Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
PUBLICATIONS LA REVUE
Newspapers | Community / News / Newspaper / Periodicals / Advertisement / Advertiser 2017-10-03 22:41:32
Page 1 of 3
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    L E MERCRED I 4 OCTOBRE 201 7 Volu m e 41 No 21 - 50 000 exem plaires ORTHODONTISTE Dr Nathalie BEAULNE 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 450 964-7072 www.orthodontisteterrebonne.ca BIL AN D ES DPJ SOYON S SEN SIBLES À N OS AD OS 450␣471-5503471-5503 PAGE S 4 ET 5 PROBLÈME CRÉDIT? de 2 e , 3 e CHANCE AU CRÉDIT 4 . 99% à partir + de * S ur modèles sélectionnés PROFITEZ DE NOTRE EXPERTISE ! 1-855-781-7944 3035, chemin Gascon, Mascouche www.troisdiamantschrysler.com

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    R.B.Q. 5629-4036-01 REMPLACEZ VOS AVANT QUE 2 - Le mercredi4 octobre 2017 - www.letra itd union .com DURÉE LIMITÉE 450 Rabais 10% sur les FENÊTRES 325-2068 *Certaines conditions s’appliquent *

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    Surviva n te,mais su r tou ttrè s en vie Cha rlotte Martelestune su r viva n te.Pen d a n tde nombreuses an - nées,elle s’estimpliqu é e auprès de la Société ca n a d ienne du ca n - cer.Au jou rd ’hu i,elle prend le tem p s.Elle prend son tem p s. G illes Fontaine presse@ larevu e.qc.ca Cha rlotte Martela tou jou rs été une femme d’action .En trepren eu re,elle ou vre à M on t - réalla bou tiqu e DécorCha rlotte en 1989,et en im plante une deu xième à Terrebonne en 1995, sa fille, Ca rolin e Desbien s, s’étant join te à elle.Quelqu es années après,tou tes les activités de l’en treprise son tcon cen trées à Terrebonne. PARCOURS TRO UBLÉ Cepen da n t,le cou rs de sa vie a changé plu sieu rs fois.En 1994,on diagnostiqu e chez elle u n ca n cer de l’in testin de grade 1.Pa r cha n ce,cette fois-là,elle n ’a pas à subirde traitem en t de chimiothé rapie. Pa r con tre, l’histoire,qu isem ble se répéter,est bien différen te en 1998.Un autre diagnostic lu iest donné :ca n cer du sein .C’est plus sérieu x. Elle doit recevoirdes traitem en ts de chimio - thé rapie et de radiothé rapie.Elle pa sse a u travers. Pa s étonnant don c qu e Cha rlotte Martelse soit impliquée autant auprès de la Société ca n a dienne du ca n cer,n otamment aux Jon - qu illes etau Relais pou rla vie.Son grand en - ga gem en t a du ré plusieu rs années,jusqu’à ce qu ’un diagnostic m odifie u n e a u tre fois son pa rcou rs. En 2013,c’est le poumon quiest a tteint. Cha rlotte Martelsu bitu ne im portante in terven tion chiru rgica le.On luien lève un lobe de poumon.Elle a refusé les traitem en ts de chimiothé rapie, pu isqu e sa con dition é ta it stable,etl’esttou jou rs depu is. En 2009,elle a va it dit à La Revu e qu ’elle n’étaitpa s prête à pa rtir,ca relle avaiten core des choses à faire.«O n doit avoirbesoin de moi,j’ail’im pression ,pa rce qu e je su is en - QUE SO N T-IL S D EVENUS ? core là»,dit-elle. Elle n e s’est jamais a pitoyé e su r son sort. Pa rcon tre,elle a eu de la difficu lté à trou ver des ré pon ses lorsqu e son petit-fils,Mika,est dé cé dé des su ites du ca n cer.«Ça ,c’étaitdifficile à com pren dre.Pou rqu oi? M oi,da n s la dern ière portion de m a vie,etlu iau tou tdé - bu t.Et qu elqu ’u n m’a dit a lors qu ’on a va it en core besoin de m oi.» PENSER À ELLE ET À SA FAM ILLE Et c’est ce qu ’elle fait depu is un sem blant de retraite (Mme Martel s’occu pe tou jou rs un peu de la gestion de l’en treprise).Cette dern ière est bien présente a u prè s de sa fa - mille et, su rtou t, bien pré sen te a u prè s… d’elle. «D ison s qu e depu is qu elqu es a n n é es, je pense un peu à moi.Je n e m e su is jamais sou ciée du tem ps qu e je donnais a u pa ra - va n t.Ça m ’a tou jou rs n ou rrie,mais m a inte - nant,tou t ce qu e je veu x a ccom plir,c’est le bon heu rde m a famille etma sa n té.» Cette grande da m e estâgée de 77 ans.Elle dit n e plus avoir de crochet,de «check »,à faire.«Ça peu t pa raître spé cial,m ais je n ’ai plu s vraiment de liste à a ccom plir,à pa rt m a famille.Je pen se qu e tou ta été “check é ”.» Son grand plaisir? U n e belle sortie ou u n repa s da n s u n bon restaurant. Or, Cha rlotte M a rtel est bea u cou p plu s qu ’u ne surviva n te, elle est tota lem en t viva n te.Bien sû r qu ’elle est m oins présente da n s la sphè re «pu bliqu e»,m ais uniqu em en t pa rce qu ’elle a dé cidé de pren dre soin d’elle etde sa famille. Charlotte Martel a toujours été active. Entrepreneure et fondatrice de Décor Charlotte, elle a maintenant décidé de penser un peu plus à elle. Longuement impliquée dans la Société canadienne du cancer, Charlotte Martel a déjà pris part au marche-o-thon Les Pattes de l’espoir. On la voit ici en 2008 aux côtés de Jocelyne Fontaine, alors de La Revue, de sa fille, Caroline Desbiens, et de Gilles Bordonado, PDG de La Revue. (Photo : archives – La Revue) R ES T A U R A N T MitoSumo Sushi bar / Grillades / Salon privé / Pour emporter / Livraison 5 $ PROMOTION 5 $ de rabais sur un repas de 50$ avant taxes Salle à manger seulement du dimanche au jeudi de 16 h à 21 h. Valide jusqu’au 30 septembre 2017 en mentionnant cette offre. Ne peux être jumelé à une autre promotion. Apportez votre vin 450 961-1001 www.mitosumo.com 1274, boul. des Seigneurs, Terrebonne J6W 4Z1 www.letra itd union .com - Le mercredi4 octobre 2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    D O SSIE R D E LA SE M AIN E L’adolescen ce,faite de défis etde beautés Pou r ses b ea u té s, sa fou gu e,ses p a ssion s,sa cr é a tivité,mais a u ssi pour les d é fis qu ’elle impose à cer - ta ins jeu n es en d ifficu lté , l’adoles - cen ce est u n e é ta p e d u d é velop p e - mentqu in e laisse personne in diffé - ren t.C’estpour cette ra ison qu ’avec la publica tion d e leu r 14 e Bilan an - nuel,les directeu r s de la protection de la jeu n esse du Qu é b ec,a u ssidirecteu r s p rovinciaux (DPJ-DP),sou - ha iten t sen sibiliser la population aux réalités liées à l’adolescen ce. 4 - Le mercredi4 octobre 2017 - www.letra itd union .com P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca L’adolescen ce estune pé riode de transformation s im portantes faite de dou tes,de re - mises en qu estion etd’u ne qu ê te iden titaire. Le bu t des D PJ-DP est ainside m obiliserla popu lation a u tou r des a dolescen ts a fin de mieu x les connaître,les sou ten ir,les en cou - rageretles protéger. «Les adolescen ts fon tface à plu sieu rs dé fis etils son tpa rfois vu s da n s la société comme s’ils dé rangeaien t.O r,ils viven t u n e é ta pe cruciale de leu rdé veloppem en t.Ce son tdes adultes en deven ir.Ilest im portant de m iser su r eu x et de leu r a ccorder u n e a tten tion pa rticu lière.O n se doit de favoriser l’in clu - sion sociale,et ilest im portant d’être sen sibles et à l’écoute de leu rs besoin s»,sou lign e Maryse Olivier,directrice de la protection de la jeu n esse da n s La n a u dière. LES ADOS :24 % DES SIGNALEM ENTS Su r les 2 462 sign a lem en ts reten u s da n s La n a u dière en 2016-2017,442 concernaien t GRATUIT Nouveau téléphone 450␣964-4444 Nouveau courriel général letraitdunion@larevue.qc.ca 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 Petites annonces 1 866 637-5236 www.letraitdunion.com facebook.com/letraitdunion les jeu n es de 13 à 15 ans et 151 tou cha ien t les 16 à 17 ans.C’est ainsi24 % des ca s qu i im pliqu a ien t les a dolescen ts, alors qu e la majorité des sign a lem en ts porta ien t su r des motifs de trou ble de com portem en tsé rieu x. Mme Olivierdem a n de cepen da n tde rester pru dent sur ce dern ier fait. «Il ne faut pas ju ste rega rderles trou bles de com portem en t sé rieu x,qu in e compten t qu e pou r 9 % du tota ldes sign a lem en ts reten u s.Les sign a le - ments son tmultifactoriels,etles trou bles de com portem en t pa rten t de qu elqu e pa rt.Ce DÉGUSTATIONS Bières et produits du terroir À ne pas manquer Samedi 14 octobre De 11 h à 17 h P l u s d e 1 5 ex p o sa n ts PUBLIÉ PAR 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Gilles Bordonado FONDATEUR Pierre Vigneault 737, boul. des Seigneurs, Terrebonne, Qc Tél : 450 964-0000 RÉDACTRICE EN CHEF Véronick Talbot JOURNALISTES Mélanie Savage Pénélope Clermont Gilles Fontaine Jean-Marc Gilbert DIRECTEUR DES VENTES Gilles Bordonado Les DPJ-DP souhaitent mobiliser la population autour des adolescents afin de mieux les connaître, les soutenir, les encourager et les protéger. son t des a dolescen ts qu ion t pu ê tre victimes d’abus physiqu es,de dé laissem en t pa - ren ta lou de m a n qu e de soins durant l’en - fance»,nuance-t-elle. En effet,selon les DPJ-DP,les a dolescen ts qu ileu r son t con fiés ont plusieu rs visa ges. Ce son tdes en fants victim es de m altraitance qu ipein entà grandir,des jeu n es qu iprésen - ten t des problèmes de sa n té mentale ou de toxicom a n ie, des a dos qu i son t victimes d’exploita tion et don t le pa rcou rs est sou - ven t marqu é pa ru n manque de soins,d’en - ca drem en t,d’affection ,de sta bilité relation - nelle etde m odèles in spirants. Les mauvais traitem en ts du rant l’en fance pa ven t m a lheu reu sem en t la voie a u x difficu ltés sociales à l’adolescen ce,età la lim ite à l’itin érance. DES COMPORTEMENTS QUIS’EX PLIQUENT Sou ven t qu a lifiés de difficiles et de provo - ca teu rs,ces jeu n es son tperçu s comme étant «blin dés» surle plan affectifet très habiles da n s la mise en échec relationnelle.Derrière cette a ttitu de de ferm etu re et d’arroga n ce, qu icon stitu e niplu s nimoins qu ’u n bou clier, se ca che la plupart du tem ps u n jeu n e dé - muniet dé sem pa ré,un jeu n e qu ia pa rticu - lièrem en t besoin de notre bien veillance et de n os efforts pou rbâ tiru n pon tvers lu i. «Sa u tes d’humeur,impulsivité , irrita bilité , CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Yves Chamberland Daniel Soucy Julie Gordian Jonathan Lessard Annie Perron Vivianne Morin Pierre St-Arneault Luc Laurin Charles Verdun DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT Daniel Soucy RÉCEPTION / PETITES ANNONCES Carolle Cyr Jessica Berrry Émilie Bordonado COORDONNATRICES AUX VENTES Lise Bourdages Cinthia Audet-Davidson COMPTABILITÉ Lise Caron difficu lté de con cen tration , recherche de sen sa tion s fortes… ces com portem en ts qu ’on reproche souvent aux adolescen ts s’expliqu en t pa r le fait qu ’à cet âge,le cervea u n ’a pas term in é de se dé velopper et cherche à réguler des doses grandissa n tes d’horm on es sexu elles», cite Son ia Lupien , chercheu se,da n s le ra pportdes DPJ-DP. Pou r résumer, l’adolescen ce est com m e une rivière.«Ta n tô t ca lme et tranquille,vibrante ou a gité e, voire m en a ça n te,cha qu e rivière estdistin cte etin flu encée pa rson en - vironnement,ses a fflu ents et la qualité de ses ressou rces»,peu t-on y lire. INVESTIR DANS NOTRE AVENIR CO LLECTIF «La popu lation doitêtre préoccupée pa rce qu e viven t les en fants de 0 à 17 ans qu ipeu - ven têtre en besoin de protection . Les DPJ en feron t u ne évaluation pou ssé e en su ite,mais iln e fa u t pa s s’em pê cher de faire des sign a lem en ts,ra ppelle pou r con - clure Mme Olivier.Ilfautaussiporterune at - ten tion pa rticu lière aux adolescen ts,à leu r in tégration sociale,et à la place et au tem ps qu ’on leu ra ccorde.» Pren dre soin de nos jeu n es,c’est investir da n s n otre avenircollectifetsu rtou t,c’estje - ter les ba ses d’une société où les ê tres hu - mains naissent et demeuren t é ga u x en dign ité eten droit. INFOGRAPHIE Compomax inc. IMPRESSION Transmag DISTRIBUTION Publi-Sac TIRAGE : 50 000 EXEMPLAIRES LE TRAIT D’UNION, journal hebdomadaire, est publié par LA REVUE de Terrebonne inc. 231, rue Ste-Mari e à Terrebonne, province de Québec (Code postal: J6W 3E4) et imprimé par l’imprimerie Transmag. Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Dépôt légal à la Bibliothèque Nationale du Québec. Distribué gratuitement dans les municipalités de Terrebonne, Lachenaie, Mascouche, La Plaine et dans les dépôts de journaux de la région. Coût de l’abonnement (12 mois): Canada 200$, États-Unis 300$, Étranger 300$. Tous droits réservés. La reproduction des textes d’information et d’annonces publicitaires est inter dite à moins d’une autorisation écrite du directeur.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    MOIS/ANNÉE EN À LA FIN DE VIGUEUR 09 / 05 09 / 05 MARIE-PIERRE CHAMPAGNE www.braultetmartineau.com BIL AN D ES D IRE CTE URS D E LA PROTE CTION D E LA JEUN ESSE H a u sse de 8 % des sign a lem en ts Comme cha qu e année,les directeu r s de la protection de la jeu - n esse d u Q u é b ec et directeu r s p rovinciaux (DPJ-DP) dévoilen t leu r bilan annuel.En 2016 -2017,ce son t91 191 sign a lem en ts qu ion t été traité s p a r ceu x-ci dans tou t le Q u é b ec.Dans Lanaudière,on parle plutôtd e 6 644 sign a lem en ts,dont37,1 % on tété reten u s,soit un totalde 2 462. P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca Aux dires de Maryse Olivier,directrice de la protection de la jeu n esse da n s La n a u dière,il s’agit d’u n e a u gm en ta tion de près de 8 % pa rra pport au nombre de sign a lem en ts qu i avaien tété traités en 2015-2016. Les explica tions concernant cette ha u sse sign ifica tive son t diverses. «C’est qu elqu e chose qu ’on sou ha ite,admetd’en trée de jeu Mme Olivier.Plus ily aura de gen s qu ieffec - tu eron t des sign a lem en ts,plu s nous seron s en mesure [de régler]les situ ation s qu ile né - cessiten t.» La croissa n ce dé m ographiqu e peu t a u ssi être un facteu rnon négligea ble,con sidé rant qu ’ailleu rs a u Q u é bec,les sign a lem en ts on t augmenté de 4 % ,soit la moitié moins qu e da n s La n a u dière.«Ily a plu s de familles su r notre territoire,don c plu s d’en fants etd’ado - lescen ts»,sou lève-t-elle. 30 % D’ABUS PHY SIQUES Les 2 462 sign a lem en ts reten u s da n s la région se dé ta illent comme suit :786 (0-5 a n s),1 083 (6-12 ans),442 (13-15 ans)et151 (16-17 ans). Q uant aux problématiqu es a u xqu elles ils son tliés,ce son tles abus physiqu es qu ison t en plu s forte proportion ,soit30 % des sign a - lem en ts reten u s.Viennent ensuite la négligen ce à 19 % pou r742 ca s,le risqu e sé rieu x de n égligen ce à 11 % ,le risqu e sé rieu x d’a - bu s physiqu es à 11 % ,les trou bles de com - portem en t sé rieu x à 9 % ,les abus sexu els à 8 % ,les mauvais traitem en ts psychologiqu es D O SSIE R D E LA SE M AIN E Dans Lanaudière, 6 644 signalements ont été traités en 2016-2017, dont 37,1 % ont été retenus, soit un total de 2 462. à 7 % ,les risqu es sé rieu x d’abus sexuels à 5 % eten fin ,l’abandon à 0,2 % ,ce qu icorres - pon d à 4 ca s. QUIEFFECTUE LES SIGNALEM ENTS? Selon le Bilan des directeu rs de la protec - tion de la jeu n esse,les sign a lem en ts traité s dans Lanaudière proven a ien t en m a jeu re pa rtie d’em ployé s de différen ts orga n ism es da n s u ne proportion de 26 % .Le milieu policiera rrive deu xiè m e a vec 22 % et le m ilieu familialsu itde près à 21 % .Le milieu scolaire etla communauté com pten trespectivem en t pou r19 % et12 % . Dan s u n au tre ordre d’idé es, on se de - mande parfois ce qu ’iladvien t des en fants pris en cha rge pa r les D PJ.En da te du 31 mars 2017,su rles 1 219 en fants tou ché s pa r une prise en cha rge,la majorité , soit 491 (40 % ),on tobten u un su ivida n s le milieu fa - milial,456 des jeu n es (37 % )on tpu com pter su rune ressou rce de type familial,alors qu e 182 (15 % )on t été pris en cha rge en cen tre de réadaptation ou pa ru ne ressou rce in termédiaire.En fin ,90 d’en tre eu x (7 % )on t été con fiés à un tiers sign ifica tif. Offres en vigueur du jeudi 5 octobre au lundi 9 octobre 2017. Quantité limitée sur certains articles. Valable sur les produits en inventaire seulement. Ces offres ne peuvent être jumelées à aucune autre promotion. Détails en magasin. †† Brault & Martineau déduira de votre achat un montant équivalant à la TPS et à la TVQ. Détails en magasin. Marques et modèles sélectionnés. Détails en magasin. † Voir conditions en magasin. **Dans un rayon de 200 km. Détails en magasin. *Termes et conditions de la vente pour le programme de fi nancement « Paiements mensuels égaux, sans intérêt » : achat minimum requis de 799 $ avant taxes pour les matelas sauf items sélectionnés. Sous réserve de l’approbation de la Fédération des caisses Desjardins du Québec ( « la Fédération » ). Tous les taux d'intérêt annuels indiqués sont sujets à changement. L’offre « Paiement reporté, aucun paiement ni intérêt avant… » permet de rembourser, par l’entremise d’une carte de crédit émise par la Fédération ( « la carte » ), un achat à paiement reporté qui est sans intérêts pendant la période déterminée lors de l’achat. Si cet achat est non payé en entier à échéance, un taux d’intérêt annuel d’au plus 21,9 % s’y applique et celui-ci est converti au mode de remboursement d’un achat par versements égaux et consécutifs exigible en 12 mensualités égales si le solde converti est inférieur à 1 000 $, en 24 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 1 000 $ et inférieur à 3 000 $, et en 36 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 3 000 $. Taux d’intérêt annuel de la carte d’au plus 19,9 %. Le délai de grâce de la carte est de 21 jours sans intérêts, à partir COÛT ANNUEL COÛT POUR UN CYCLE DE FACTURATION DE 30 JOURS TAUX D’INTÉRÊT ANNUEL EXEMPLES DE FRAIS DE CRÉDIT SOLDE MOYEN QUOTIDIEN 100 $ 100 $ Achat courant 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat par versements égaux 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat à paiement reporté 21,90 % 1,80 $ 21,90 $ de la mise à la poste du relevé mensuel ou de sa mise en disponibilité en format électronique, pour acquitter le solde total du relevé sans être obligé de payer des frais de crédit, sauf sur les avances d’argent et les chèques. Paiement minimum de la carte constitué de 5 % du total : du solde indiqué sur le relevé de la période précédente, des frais de crédit applicables aux achats et mensualités impayés à l’échéance de cette période, des achats courants, avances d’argent et chèques de la période visée par le relevé et des frais de crédit sur les avances d’argent et les chèques; auquel s’ajoutent : la ou les mensualités de la période visée par le relevé, le montant des achats à paiement reporté exigible à la date du relevé, tout montant en souffrance et toute autre somme prévue par le contrat de la carte. Il n’y a aucuns frais d’adhésion/renouvellement qui s’appliquent selon la carte demandée ou utilisée pour procéder à l’achat. Détails en magasin. Payez jusqu’à versements ATTENTION ! CETTE PROMOTION DÉBUTE DEMAIN ! MOUSSE BIO ALVÉOLÉE 90 jours d’essai † MOUSSE GEL MATELASSÉE SYSTÈME DE CONTOUR 50 JUSQU’À CE LUNDI 21 H PROFITEZ D’UN CONGÉ DE TAXES ! 98 $* 9/50 mois 499 NOUS PAYONS LES 2 TAXES†† dans tous nos départements. Valable sur les meubles, accessoires de décoration, matelas, appareils électroniques et ensembles de gros électroménagers de cuisine Marques et modèles sélectionnés Matelas et sommier MELBOURNE Matelas avec plateau Euro Top Sommiers rigides de 9 ou 6 po disponibles Livraison gratuite • 1 place 8,98 $*/mois ou 449 $ • Grand lit 11,98 $*/mois ou 599 $ • Très grand lit 17,98 $*/mois ou 899 $ $ L’ensemble 2 places MOUSSE GEL COOL TWIST® braultetmartineau.com 90 jours d’essai † RESSORTS ENSACHÉS INDIVIDUELLEMENT CONTOUR DE MOUSSE TOTAL EDGE® sans intérêt * sur les matelas Marques et modèles sélectionnés MOUSSES DE SOUTIEN MOELLEUSES + Service MASCOUCHE 450 474-8531 • 210, MONTÉE MASSON (BÂTISSE C), MASCOUCHE J7K 3B5 PASSEZ VOIR NOS EXPERTS- CONSEILS DU SOMMEIL 98 $* 13/50 mois 699 HEURES D’OUVERTURE : LUNDI 10 h à 21 h • MARDI ET MERCREDI 10 h à 18 h • JEUDI ET VENDREDI 10 h à 21 h • SAMEDI 9 h à 17 h • DIMANCHE 10 h à 17 h Matelas et sommier SANTORINI Sommiers rigides de 9 ou 6 po disponibles Livraison gratuite • 1 place 13,78 $*/mois ou 689 $ • Grand lit 15,98 $*/mois ou 799 $ • Très grand lit 21,98 $*/mois ou 1099 $ $ L’ensemble 2 places de livraison flexible et gratuit ** Plage horaire de 4 heures Desjardins partenaire officiel de Brault & Martineau Paiement Direct www.letra itd union .com - Le mercredi4 octobre 2017 - 5

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    Votre marchand Intersport passera sous la bannière Sports Experts. HABITAT JEUN ESSE À V OTRE SE RV ICE En rou te ver s l’auton om ie, un jou r à la fois Un mois,trois mois,six mois :la durée du sé jou r va r ie d’une per - sonne à l’a u tre chez H a b ita t Jeu n esse. Mais lorsqu ’u n jeu n e qu itte les loca u x de l’orga n ism e offra n tun service d’hé b ergem en t tem p ora ire aux 18 à 30 ans viva n tavec une problématiqu e de sa n té mentale,le personnelestfier de l’avoir aidé à acquérir le b a ga ge né - cessa ire pour voler de ses propres ailes. LIQUIDATION D’INVENTAIRE 6 - Le mercredi4 octobre 2017 - www.letra itd union .com LIQUIDATION 30% À LIQUIDATION 30% À 40% À JUSQU’AU DIMANCHE 15 OCTOBRE LIQUIDATION 50 % SUR L’ÉQUIPEMENT † 60 60 DE RABAIS sur notre prix original * % SUR LES CHAUSSURES † DE RABAIS sur notre prix original * % SUR LES VÊTEMENTS † DE RABAIS sur notre prix original * † Collections printemps-été 2017 et saisons antérieures † Sur notre prix original, avant taxes. Excluant les produits Arc’teryx, Nike sélectionnés, Converse, Garmin, Fitbit, GoPro, Canada Goose, Spyder, Quartz Co., The North Face et autres marques et modèles sélectionnés. Certains magasins franchisés Intersport ® peuvent avoir offert des produits à un prix moindre que notre prix original. La sélection de produits et les prix de liquidation peuvent varier d’un magasin à l’autre. Cette promotion de 19 jours débute le mercredi 27 septembre 2017. Les rabais de cette annonce sont en vigueur du mercredi 27 septembre au dimanche 15 octobre 2017. Les rabais sur certains produits peuvent se prolonger après cette promotion. Si nous découvrons des erreurs ou omissions dans la publicité, Intersport ® fera les corrections nécessaires et en avisera les consommateurs le plus rapidement possible. Les quantités peuvent être limitées. La sélection (styles, couleurs, grandeurs et modèles) peut varier par magasin. Nous nous réservons le droit de limiter les quantités achetées. ® IIC-INTERSPORT International Corporation GmbH, utilisée sous licence par FGL Sports ltée. Les autres marques de commerce sont détenues par leur(s) propriétaire(s) respectif(s). IS-04OC17-12299 La directrice générale Estelle Dionne accompagnée de Josée et d’Anouk, deux des intervenantes de l’organisme offrant bien plus que de l’hébergement. (Photo : Jean-Marc Gilbert) J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca L’orga n ism e situ é su rle chem in Sa inte-Ma - rie, à Mascouche,a ou vert ses portes en 1985.Ildessert essen tiellem en t les MRC Les Moulin s et L’A ssom ption en offrant neuf cha m bres etun milieu de vie à tou tjeu n e at - teint d’u n trou ble de sa n té mentale et qu ia besoin d’u n certain tem ps pou rretom bersu r ses pa ttes,qu e ce soit pou r se trou ver u n em ploiou retou rn eraux études etéventuellem en tse trou veru n logem en t.S’iln ’estpa s en core prêt pou ru ne telle étape,on lu isu g - gè re d’abord de s’im pliqu erda n s la commu - nauté en faisa n tdu bé n é volat. «La sa n té mentale,c’esttrès large.Ça va de la dé pression ju squ’à la bipolarité et la schizophrénie.Ilfaut respecter la vitesse d’ap - pren tissa ge de cha cu n », expose Estelle Dionne,directrice gé n é rale de l’orga n ism e depu is janvier2015. Tou t a u lon g de son sé jou r,le jeu n e su it son plan d’action personnalisé selon les bu ts qu ’ils’est fixé s.Les interven a n ts peu ven t le sou ten iretl’a ccom pa gn erau besoin ,tou ten le laissa n t pren dre ses propres dé cision s, étant donné qu e l’objectiffin alest d’attein - dre une auton om ie com plète. D’ailleu rs,une fois pa rm ois,certains pa rte - naires comme l’A ssociation coopé rative d’é con om ie familiale (ACEF)ou le Ca rrefou r jeu n esse-em ploi (CJE) viennent s’adresser aux jeu n es pou r les inform er su r une fou le de su jets,comme la préparation du bu dget etles perspectives d’em ploi,pa rexem ple. DÉFAIRE LES PRÉJUGÉS ET REBÂTIR L’ESTIME Le sé jou r à Habita t Jeu n esse, qu idé bu te sou ven t a près une psychose ou un événe - ment difficile,pren d fin lorsqu e le jeu n e se sen tprêt.«Ce n’estpa s n ous qu idé cidon s de la date de fin de service.C’est la personne qu ivit iciqu idé cide.La pé riode de rétablis - sem en testdifféren te pou rcha cu n »,sou tien t Mme Dionne. Un e des prem ières é ta pes con siste sou - ven tà dé faire les préjugés qu e les jeu n es en - tretiennent en vers eu x-mêmes.«O n leu rdit: “Tu n ’es pa s u n e m a ladie.Tu es u n e per - sonne quivit a vec u n e m a ladie.” Q u a n d qu elqu ’u n nous dit pa r exem ple :“Je su is schizophrène”,on lu irépond :“N on , tu es une personne qu ivitavec la schizophrénie”», nuance la directrice gé n é rale. SUIVIET INTERVENTIONS PO N CTUELLES Depu is l’an dernier, l’accompagnement peu tm ainten a n tse pou rsu ivre pen da n tu ne certa ine période a prè s l’hé bergem en t. «N ou s retou rn on s les voir un mois a prè s pou rsa voircomment les choses se pa ssen t pou r eu x.Sinon,nos portes son t tou jou rs ou vertes s’ils on t des qu estion s ou on t be - soin de conseils»,affirm e M m e D ionne.De plu s,ilest égalem en t possible de bé n é ficier du sou tien d’HabitatJeu n esse sa n s n é cessa i- rem en t y sé jou rn er.«Les person n es peu ven t n ou s a ppeler ou ê tre référées parun orga - nism e pou rqu ’on pu isse leu roffriru ne aide pon ctu elle plutôt qu’un hébergem en t. Ça nous perm et de desserviru n nombre bea u - cou p plus gra n d de person n es»,con clut la directrice gé n é rale.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    S .COM .COM .COM .COM .COM 1-855-711-2524 ON VOUS ATTEND ! .COM www.letra itd union .com - Le mercredi4 octobre 2017 - 7

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    PAR ICI PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 5 OCTOBRE AU MERCREDI 11 OCTOBRE 2017 8 - Le mercredi4 octobre 2017 - www.letra itd union .com Qualité. Fraîcheur. Prix compétitifs. ICI, ON PEUT PARLER AU BOUCHER DINDE DE GRAIN DÉSOSSÉE ROULÉE FARCIE 5 99$ /lb 13 21$ /kg JAMBON TOUPIE DÉSOSSÉE BOUT (MOINS DE 2 KG) 2 99$ /lb 6 59$ /kg DINDE ENTIÈRE 2 99$ /lb 6 59$ /kg TOURTIÈRE MAISON 6 99$ /un 600 g 4 99$ MOZZARELLA DE BUFFLONE 1 99$ NOUVEAU! TÊTE DURE 4 99$ SAUCISSES GUSTA VEGAN AU CHOIX 2/ 3 $ 2/ 4 $ 3 99$ COULIS DE TOMATES DIVELLA GNOCCHI IL PASTAIO P Québec P Québec 4 99$ LE NOBLE 2/ 6 $ TREMPETTE FONTAINE SANTÉ ÉPINARD, TZATZIKI , TARTINADE DE TOFU, 3 99$ FÊTA TROUPEAU BÉNIT SAUCE OU BEURRE AUX VIVRES BOUDDHA, CARI, THAÏ, CHIPOTLE P Québec P Québec

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    49 ¢ BANANES COSTA-RICA 49 ¢ LAITUE ICEBERG P Québec CITRON ! 3 99$ POMMES SPARTAN, MCINTOSH, EMPIRE PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 5 OCTOBRE AU MERCREDI 11 OCTOBRE 2017 P Québec 2/ 6 $ 3/ 2 50$ 99 ¢ CAROTTES, BETTERAVES, OIGNONS JAUNES 69 ¢ AVOCATS MEXIQUE 2/ 6 $ COURGES D’HIVER ASSORTIES P Québec P Québec POIRES BARTLETT 75 ¢ 99 ¢ CHOU VERT P Québec É.U. 1 49$ PIMENTS ROUGES 3/ 5 $ P Québec ORANGES AFRIQUE DU SUD MASCOUCHE 790, Montée Masson Tél. 450 474-2911 HEURES D’OUVERTURE CÉLERI Boul. Mascouche Montée Masson Avenue Bourque Chemin Ste Marie P Québec ANANAS GOLDEN COSTA-RICA CITRONQUECESTBON.COM Fier partenaire SUIVEZ-NOUS SUR www.letra itd union .com - Le mercredi4 octobre 2017 - 9

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    10 QUE STION S À ...AN AÏS POUL IOT MANNEQUIN MANNEQUIN IN TE RN ATION AL Origin aire de Terrebonne,An a ïs Pou liotvitmainten a n tà New York,où sa ca rrière de mannequin l’occu p e à tem p s plein.Au cou r s des dernières années,elle a fou lé cer tain es d es p a sser elles les p lus convoitées pour Yves Saint-Laurent,Louis Vu itton ,Miu Miu,Prada,Cha n eletbien d’autres.On l’a notammentvu e à plusieu r s occa sion s lors des Fashion Week à New York,Pa ris etMilan.Ou tre les p a sser elles,son visa ge a a u ssi égayé de prestigieu x magazines tels qu e «Vogu e»,«G r ey» et«Playing Fashion »,en plus de nombreuses ca m p a gn es publicitaires. Propos recueillis par Véronick Talbot À quel âge as-tu commencé ta carrière de mannequin et en quoi consistait ton premier contrat? J’aicommencé ma ca rrière de m annequin vers l’âge de 15 ans.Pou rmon prem iercon - trat,je me ra ppelle avoirposé pou ru n ma - ga zin e.C’était pou r «Filles Clin d’œil»,sije me sou vien s bien ! À ce moment, est-ce que tu croyais en tes chances d’avoir une carrière internationale? Quand as-tu réalisé que tu jouais dans la cour des grands? Je sa va is qu ’u n e ca rrière intern a tion a le était possible,mais je ne sa va is pa s sij’avais ce qu ’il fallait pour réussir . Je m e su is qu a n d m ême fait dire très rapidem en t qu e je pou rrais a ller travailler à l’étranger!J’ai ré a lisé qu e j’étais en fin dans la cour des grands quand j’aicommencé à faire des «ca stings» pourde gros design ers. Je ren - con trais les directeu rs de «ca stin gs» les plu s im portants ainsiqu e les design ers et stylis - tes d’énormes com pa gn ies!J’aitou tde su ite su qu e c’est là qu e je pou rrais me faire dé - cou vriren core plu s en ta n t qu e m annequin etévoluerda n s le milieu . Quel est le mandat le plus enrichissant que tu as réalisé, et quel contrat rêves-tu un jour de te voir confier? C’est difficile à dire,ily en a eu bea u cou p! Je dirais qu e ce son t les mandats pou rles - qu els j’aieu la cha n ce de travailleravec des gen s qu im ’in spiren t.Dan s le futur,j’aime - rais bea u cou p faire le dé filé de Victoria’s Se - cret. Que préfères-tu de ton métier et à l’inverse, qu’est-ce qui est le plus exigeant? Ce qu e je préfère du mannequinat,c’est proba blem en t d’avoirvoya gé autant à un si jeu n e âge.J’aipu ren con trertantde gen s de cu ltu res différen tes!À l’inverse,le plus exigea n t serait proba blem en t de pa sser bea u - cou p de tem ps loin de mes proches.C’est très difficile de pa sser deu x ou trois mois à Anaïs Pouliot a grandi à Terrebonne et vit maintenant à New York avec son mari, qui travaille aussi dans le milieu du mannequinat. (Photo : Max Abadian) 10 - Le mercredi4 octobre 2017 - www.letra itd union .com DU MATIN… 50 % Du jeudi au samedi de 17 h à 22 h Menu style bistro JUSQU’AU SOIR ✄ de rabais sur la 2 e assiette en plat principal Valide jusqu’au 31 décembre 2017 sur présentation de ce coupon, ne peux être jumelé à une autre prom otion. 450 325-2626 APPORTEZ VOTRE VIN 1100, MONTÉE MASSON, MASCOUCHE J7K 2L8 WWW.MME-CECYLE.CA travailler sa n s a rrêt et à voyagercon sta m - ment pendant la période des dé filés,pa r exem ple. Tu demeures maintenant à New York avec ton mari, aussi mannequin. Quel est le secret de la solidité de votre couple malgré que vous meniez des vies aussi chargées? Mon mariest com pré hen sif et m ’a tou - jou rs sou tenue dans mon travail,pu isqu ’il fait pa rtie du m ilieu et qu ’ilsa it comment ça fon ctionne.Ilconnaît les ha u ts et les ba s du métier. Combien de fois voyages-tu par année pour ton travail? Je voya ge bea u cou p m oins qu ’ily a qu elqu es a n n é es,où je pou va is pren dre l’avion deu x à trois fois pa rsem a ine!En fait,cela dé - pen d des pé riodes de l’année.Certa in s tem ps son t très occupés et d’autres,bea u - cou p moins.Dison s qu e j’aibea u cou p accu - mulé de «M iles» avec les com pa gn ies aérien - nes (rires)! Sous l’objectif de quel photographe aimes-tu le plus travailler et pourquoi? Ily a bea u cou p de photographes avec qu i j’aime travailler,et c’est don c a ssez difficile de vou s don n erune réponse à cette qu es - tion .Ce qu e je peu x dire,c’est qu e j’aiadoré travailler a vec Steven M eisel, Peter Lind - bergh,Dan ielJa ck son et M iles A ldridge.Ils son t tou s très différen ts da n s leu r façon de travailler. À quel point craint-on de vieillir dans ce milieu? Envisages-tu un «après-carrière»? Ily a du travailpou rdes mannequins de tou s âges da n s ce milieu ,et c’est don c possible de travailler très lon gtem ps.Pou r l’in s - ta n t,j’aid’ailleu rs la chance d’être ca pa ble de travailler à tem ps plein.Pou r la suite,je verraisila situ a tion évolue.Peu t-être qu e je retou rn eraiaux études ici,à New York. Quand tu magasines pour ta propre garde-robe, où vas-tu et que recherches-tu exactement? J’aime bien avoirdes vê tem en ts a ssez clas - siqu es,qu e je sa is qu e je seraica pa ble de porter pen da n t plu sieu rs années.Je m a ga - sine un peu partou t,des grands magasins com m e Ba rn eys et Sa k s a u x friperies où on peu tdé n icherdes m orcea u x uniqu es. Est-ce difficile de mener une vie normale lorsqu’on est mannequin international? Ouiet non.Ma vie,qu ipeu t sem blerhors de l’ordin aire pou rd’autres,me sem ble tou t à faitn ormale.Mais je com pren ds qu e je n’ai certa inement pas eu un parcou rs ordin aire! Le plus compliqu é ,c’est de connaître m on horaire fu tur,m ême sic’est pou rla sem a ine procha in e. Don c,planifier qu oiqu e ce soit peu t ê tre difficile pou rm oi.

Page 1 of 3

Please wait