Topics
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
Ville de Quebec
Brochures | Public services 2010-05-26 15:22:19
Page 1 of 4
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    Stratégie de

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    Table des matières Introduction 3 Enjeux et orientations 6 OrientatiOn 1 Protection des prises d'eau et de leur bassin versant 8 OrientatiOn 2 Production et distribution d'une eau de qualité et en quantité suffisante 8 OrientatiOn 3 Gestion durable de la ressource « eau » 9 Objectifs 12 Orientation 1 Protection des prises d'eau et de leur bassin versant 12 Objectif a * connaître les composantes naturelles et humaines des bassins versants des prises d'eau 13 Objectif b * contrôler les contaminations ponctuelles et diffuses 13 Objectif c * conserver les milieux naturels 14 Orientation 2 Production et distribution d'une eau de qualité en quantité suffisante 16 Objectif a * améliorer les connaissances sur les infrastructures d'aqueduc 16 Objectif b * assurer la pérennité des infrastructures et leur fonctionnalité 17 Objectif c * contrôler le traitement et la qualité de l'eau potable 20 Orientation 3 Gestion durable de la ressource « eau » 23 Objectif a * renforcer la réglementation 23 Objectif b * assurer un débit minimal dans les cours d'eau 24 Objectif c * Économiser l'eau potable 24 Objectif D * informer et sensibiliser les citoyens, les institutions, les commerces et les industries 27 Mise en ?uvre 30 Liste des figures figure 1 L'approche à « barrières multiples » (Santé canada, 2004) 7 figure 2 Préparation et mise à jour d'un plan d'intervention 19 figure 3 croissance de la consommation en eau potable de 2008 à 2039 et effet d'une réduction de la consommation de 10 % et de 20 % 25

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    Introduction La protection de la ressource « eau » est un enjeu de première importance pour la Ville de Québec. L'exploitation de l'eau soulève des enjeux environnementaux, sociaux et économiques considérables, partout sur la planète. L'eau, élément essentiel à la vie, est inégalement répartie selon l'endroit où l'on se trouve dans le monde. La consommation domestique de l'eau en amérique du nord (environ 350 litres par personne par jour) et en europe (environ 200 litres par personne par jour) est très élevée en comparaison de celle des pays d'afrique subsaharienne, où elle est de l'ordre de 10 à 20 litres par personne par jour (environnement canada, 2007). Le Québec affiche une consommation de plus 400 litres par personne par jour, ce qui est plus élevé que la consommation moyenne canadienne de 325 litres par personne par jour (ScHL, 2005). À Québec, comme partout au Québec, l'eau est souvent considérée comme une ressource abondante, voire inépuisable. Les activités humaines entraînent des impacts sur la qualité de l'eau, sa disponibilité, son accessibilité et la pérennité de cette ressource. La Ville de Québec a connu des événements récents qui montrent qu'elle n'est pas à l'abri d'une pénurie d'eau ou d'un problème de qualité de l'eau. Des périodes prolongées de sécheresse au cours des étés 2002 et 2005 avaient fortement diminué le débit d'étiage de la rivière Saint-charles. La Ville avait dû restreindre l'usage extérieur de l'eau potable au cours de ces deux périodes, car sa principale source d'eau potable ne pouvait pas répondre à la demande de pointe estivale. elle avait même dû puiser de l'eau dans la rivière jacques-cartier en 2002. L'apparition récente, en 2006 et 2007, des cyanobactéries dans le lac Saint-charles soulève un questionnement sur l'impact des activités humaines sur la qualité de l'eau dans le bassin versant du lac Saint-charles. Depuis ces événements récents, la protection de la ressource « eau » est devenue un enjeu de première importance pour la Ville de Québec. Le phénomène des changements climatiques risque d'amplifier les problèmes d'alimentation en eau potable. Une période de sécheresse extrême pourrait survenir dans un avenir plus ou moins proche. Les sources d'alimentation en eau potable seraient ainsi fragilisées. La prise d'eau sur la rivière Saintcharles, déjà dans une situation jugée fragile, serait particulièrement touchée. La Ville de Québec doit assurer à tous les usagers de l'aqueduc municipal des services sécuritaires et efficaces pour le captage, le traitement de l'eau et la distribution de l'eau potable. Les usagers de l'aqueduc municipal de la Ville de Québec sont les Villes de Québec, de L'ancienne- Lorette et de Saint-augustin-de-Desmaures, qui constituent l'agglomération de Québec ainsi que deux usagers clients, la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier et la communauté de Wendake. La Stratégie de conservation de l'eau potable donne les orientations et les objectifs à atteindre et elle encadre l'ensemble des actions que la Ville de Québec a mises en place ou mettra en place prochainement pour assurer à la population une eau potable de qualité et en quantité suffisante. en 2002, le gouvernement du Québec a adopté la Politique nationale de l'eau. cette politique cible une réduction d'au moins 20 % de la consommation moyenne d'eau d'une personne pour l'ensemble du Québec et une réduction des pertes d'eau par fuites à au plus 20 % du volume d'eau produit. La Stratégie de conservation de l'eau potable de la Ville de Québec endosse ces deux objectifs. * 3 * * *

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    1

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    Enjeux et orientations Protection des prises d'eau et de leur bassin versant Production et distribution d'une eau de qualité et en quantité suffisante Gestion durable de la ressource « eau »

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    * * * 6 * Enjeux et orientations La Stratégie de conservation de l'eau potable de la Ville de Québec se résume à cet énoncé : Fournir à tous une eau potable de qualité et en quantité suffisante, aujourd'hui et demain, tout en assurant la pérennité de la ressource. La Ville de Québec doit répondre aux besoins en eau potable de toute la population de l'agglomération de Québec et de ses usagers clients desservis par le réseau d'aqueduc, et cela, dans les secteurs résidentiels, institutionnels, commerciaux et industriels. elle doit pouvoir fournir à la demande de pointe en période estivale et prévoir répondre à la demande future découlant de l'augmentation de la population et des ménages et du développement de nouveaux parcs d'affaires. L'eau potable doit également rencontrer toutes les normes de qualité. enfin, l'approvisionnement en eau potable ne doit pas compromettre les autres usages essentiels des cours d'eau et la pérennité de cette ressource. Des travaux de mise à jour aux stations de traitement de Sainte-foy et de Québec et la mise en place de deux nouvelles stations de traitement (charlesbourg et beauport) assurent le respect des normes provinciales de qualité de l'eau et l'obligation de traitement minimum. cependant, il est reconnu que le traitement de l'eau ne garantit pas l'absence absolue de risques sanitaires. L'expérience d'autres pays et d'autres provinces canadiennes (nouveau-brunswick, Ontario) a montré que la réduction des risques de contamination de l'eau nécessite une approche globale mettant en place des « barrières multiples » entre la source d'eau brute et le robinet du consommateur (figure 1). Les barrières multiples sont constituées d'un ensemble d'actions sur la protection de la source, le traitement de l'eau et le maintien de la qualité de l'eau dans le réseau d'aqueduc. ces actions correspondent à un ensemble de procédures de surveillance de la qualité de l'eau et de gestion des approvisionnements d'eau, de la source au robinet.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    ces actions sont encadrées dans un ensemble d'outils tels que : * les lois, règlements et politiques; * la sensibilisation et la participation du public; * les normes et les objectifs; * la recherche; * le développement de solutions scientifiques et techno logiques. Les deux grands enjeux de l'eau potable sont la qualité et la quantité. ces deux enjeux sont traités dans les trois grandes orientations de la Stratégie de conservation de l'eau potable, soit : * la protection des prises d'eau et de leur bassin versant; * la production et la distribution; * la gestion durable de la ressource. Figure 1 L'approche à « barrières multiples » (Santé Canada, 2004) Recherche, science et technologie L'enjeu « qualité » est directement relié : * à la protection des prises d'eau et des écosystèmes naturels dans leur bassin d'alimentation; * aux procédés de traitements et de contrôle de la qualité de l'eau potable à l'usine de traitement et sur tout le réseau d'aqueduc. L'enjeu « quantité » dépend : * indirectement de la protection des prises d'eau, car elle assure la pérennité de la ressource « eau »; * des capacités de production et de distribution, entre la source et le robinet; * de la gestion durable de la ressource, tant sur la bonne fonctionnalité du réseau d'aqueduc que sur le bon usage de l'eau potable. Cadres législatifs et stratégiques Protection des sources d'approvisionnement Traitement en eau de l'eau potable Surveillance Eau potable, salubre, sûre et fiable Gestion Système de distribution de l'eau potable Recommandations, normes et objectifs Sensibilisation et participation du public * 7 * * *

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    * * * 8 * Orientation Protection des prises d'eau et de leur bassin versant 1 La protection des prises d'eau et de leur bassin versant constitue la première barrière à mettre en place dans l'approche des barrières multiples. elle permet de réduire le niveau de traitement, de diminuer les coûts d'exploitation à son minimum en diminuant la quantité de produits chimiques et de minimiser les risques d'incident à caractère sanitaire. L'application du principe des barrières multiples permet d'assurer à long terme la protection de la ressource et un service d'eau potable de qualité au moindre coût, car une eau brute qui se détériore demande un traitement plus élaboré et plus coûteux. La protection des écosystèmes aquatiques et riverains est une priorité à l'intérieur des bassins versants des prises d'eau potable. Les écosystèmes naturels contribuent largement à la bonne qualité de l'eau, car ils ont une capacité naturelle d'épuration de l'eau. Les écosystèmes naturels à protéger dans les bassins versants des prises d'eau sont les zones inondables, les milieux humides, la forêt et les zones riveraines de tous les cours d'eau. La protection des milieux naturels dans les bassins versants des prises d'eau joue également un rôle important sur l'enjeu « quantité ». La conservation des écosystèmes naturels assure la régularisation des débits des rivières, l'alimentation des nappes phréatiques et la pérennité des approvisionnements en eau dans le bassin versant. Les impacts des activités humaines sur la qualité de l'eau doivent être contrôlés par des normes de protection plus sévères et des contrôles plus resserrés dans les bassins versants des prises d'eau. Des périmètres de protection autour des puits d'alimentation, des prises d'eau de surface et des cours d'eau alimentant les prises d'eau sont des éléments à intégrer au projet de règlement sur la protection des prises d'eau. Production et distribution d'une eau de qualité Orientation et en quantité suffisante 2 Les sources d'eau potable de la ville de Québec sont multiples. La mise en place de deux nouvelles usines de traitement permet de garantir le respect des normes de qualité de l'eau partout sur le territoire. Le maintien d'une concentration de chlore résiduel dans l'eau du réseau d'aqueduc est assuré par la post-chloration aux usines de traitement et par des postes de chloration à différents endroits du réseau. Le contrôle de la qualité de l'eau se fait de la source au robinet, de façon quotidienne, à l'aide de méthodes de contrôle et de suivi bien établies.

Page 1 of 4

Please wait