Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
zone-rivduloup
| Business 2011-06-14 14:01:34
Page 1 of 2
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    leSoleil samedi 11 juin 2011 X1 zonerivière-du-loup 16 PAGES UNEPREMIÈRE DE CLASSE Marc Larouche Collaboration spéciale RIVIÈRE-DU-LOUP -Treize municipalités,une villecentre, des paysages grandioses,plus de 1800 entreprises,lavie àlacampagne avec les avantages de la ville, voilà qui décrit bien la grande région de Rivière-du-Loup.Ledynamismedeses habitants asouventfaitdelaville centre de cette MRC unepremièredeclasse. Situé àmoins dedeux heures de Québec, le territoire de 1200 kilomètres carrés de la MRC qui compte 34 000 habitants,enaugmentation de 4,6 %en10ans, jouitd'un dynamisme et d'une interrelation collective propice au développement. En son centre,Rivière-du-Loup, carrefour entreQuébec, la Gaspésie et les Maritimes. «Nous comptons plus de 19 000 citoyens et desservons un bassinde100 000 personnes. C'est ça qui fait la différence», note le maire de Rivière-du-Loup,Michel Morin. Les magasins àgrande surfaceytrouvent leur compte autant que les commerces spécialisés. La villecompte trois centres de congrès, plus de 80 restaurants, une multitude demotels et d'au- LES DOSSIERSSPÉCIAUX DU SOLEIL EN CHIFFRES LA MRC DERIVIÈRE-DU-LOUP Superficie : 1267 km 2 POPULATION MRC :34 103 * Ville de Rivière-du-Loup:19 000 * Âge moyen:44 ans ** Rimouski Revenu moyenbrut : 50 688 $*** Nombre d'entreprises : 1800 Nombre d'emplois : 16 500 (en 2008) PRINCIPAUX SECTEURS D'ACTIVITÉ Manufacturier Agroalimentaire Tourisme La Pocatière Québec Montmagny SOURCES :*DÉCRET 2010 DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC **STATISTIQUE CANADA ***CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT berges, en fait, 450 commerces dont plusieurs se retrouvent sur la principale artèrecommerciale, la rue Lafontaine:delafleuriste à la couturière jusqu'aux produits du terroir,l'offreest spécialisée et complète. Le centre-ville sent le bon painfrais. Suite > X2 Matane Rivière-du-Loup PHOTO VILLE DE RIVIÈRE-DU-LOUP 3022728

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    X2 zonerivière-du-loup leSoleil samedi 11 juin 2011 Suitedelapage X1 La faune nocturneaaussi l'embarras du choix des établissements festifs. En été, lemarché public propose ses produits frais. Partout dans la MRC, l'environnement économique et paysager est sans pareil. «Laproximité des communautés apermis ledéveloppement d'une complémentarité quinous distingue»,ajoutele préfet,MichelLagacé. Cette complicité afait de la région un paradis pour les travailleurs autonomes. L'esprit entrepreneurial y est très développé. En milieurural, où lesactivités agricolesetforestières sontnombreuses, les citoyens mettent en valeur lesgrands espaces. Le dynamisme de Rivière-du- Loup enasouvent fait une premièredeclasse. En 1994, grâce à la mairesse Denise M. Levesque, la ville fut la première au Québec àsedoter d'une politique familiale. Le maire d'alors etactuel député,JeanD'Amour,faisait de même en 2002 et 2005 avec les politiques du patrimoine et de l'eau. Nommée Capitale culturelle du Canadaen2003, Rivière-du-Loup devenaitVille de l'année au Québec l'année suivante. En 2006, elle était coiffée du titreVille entrepreneuriale au Québec. BIOMÉTHANISATION Et ce n'estpas fini. Un partenariat avec laMRC apermis l'instauration de la première usine de biométhanisation au Québec, qui sera bientôt inaugurée. La MRC a aussi été la première au Québec àsigner un contrat avec Hydro pour laréalisation d'unparc éolien communautaire dans uneformule de partenariat public-privé. Dans laville centre, l'offre de services en éducation est complète, du préscolaire àl'universitaire. Le Cégep de Rivière-du- Loup, qui accueille 1200 étudiants,offre plus d'une vingtaine de programmes en formation régulière ou continue. L'accueil et l'intégration des étudiants sont facilités par le programme Sur le campus. Les infrastructures sportives font des envieux, les espaces verts y sont nombreux. Il y a même une véritable chute de 33 mètres en plein centre-ville. Embouteillages? Connais pas. À Rivière-du-Loup, vous êtes toujoursàcinq minutesdetout. Avec ce supplément, Le Soleil braque les projecteurs sur 13 municipalités qui vous donneront le goût de la vraie vie, le goût dela grande région de Rivière-du-Loup. Testez vos connaissances! Mettez vos connaissances à l'épreuve. Pouvez-vous identifier ces personnalités liées à l'histoire de Rivière-du-Loup et de sa région? 1 On l'appelle le «père de La Cité des jeunes». Il ason Charmés au point d'yfaire leur nid MarcLarouche Collaboration spéciale RIVIÈRE-DU-LOUP - Lui est d'originegaspésienne,elle vient de Rimouski. Ilssesontrencontrés surles bancsd'école. Leurs études terminées, Jean-François Lévesque et sa conjointe, Marie-Ève Larivière, ontdécidé en 2010 de s'établir «temporairement» à Rivière-du-Loup. Sous le charme, ils ont décidé d'y fonderleur famille. «C'est l'amour qui nous a conduits ici», raconte Jean- François, qui a rencontré sa conjointe alors qu'elle étudiait en médecine àl'Université Laval. «À sa sortie,elle devaitpratiquer en région.Nous avonsfait une tournée des possibilités et avons choisi Rivière-du-Loup», poursuit le titulaire d'un baccalauréat en sciences politiques de l'Université Laval et d'une maîtrise enanalyse de gestion urbaine de l'ENAP. Marie-Ève arapidement trouvé du travail au Centre hospitalier régional. Lui est agent de développement pourNotre-Dame-du- Portage et Saint-Antonin. «En tantque nouveaux arrivants, nous avons profitédes activitésdu Carrefour jeunesse-emploi et de la Jeune Chambre. Ça afacilité notre intégration.Nousavons pu rapidement créerunréseau de contacts. Les gens sont très accueillants », poursuitJean-François. ÀRivière-du-Loup, les propriétairesd'une nouvelle construction reçoivent un coffret de bienvenue buste en bronze au coin desrues Saint-PierreetFrontenac.Sadevise:«Tout grand voyagedébute par un petitpas». 2 Journaliste émérite de Rivière-du-Loup, il aété éditorialiste durant20ans au qui renferme plusieurs bonsderéduction échangeables en biens et en services dans différents commerces ou attraits touristiques. «Nous avons aussi reçu un bac de récupération de 360 litres, une carte d'accès àlabibliothèqueet 10 bainslibres gratuits àlapiscine du Cégep», note Jean-François, quiapprécieaussi être situé àun point central. «Nos familles sont dans l'Est, nos amis àQuébec. Il y aici tous lesservices de proximité, journal Le St-Laurent -L'Écho et correspondantpour La Presse et Le Soleil. Ilutilisait le nom de plume «RichardLennox» pour signer ses chroniques historiques. Il est àl'origine del'implantation de la télévision la vue sur le fleuve et la découverte des villages autour,tous caractériséspar un charmedistinct.» QUALITÉ DE VIE La vie culturelle et sportive comptait aussi pour beaucoup. «Tout àcôté, on peut faire du ski de fond, duvélo, ilyaplusieurs parcs, lavie culturelle est aussi intense, avec leCentre culturel qui présente les mêmes grands spectacles qu'à Québec et Mont- et de la radio àRivière-du-Loup. C'est en majeure partie grâce à lui que cette ville duBas-Saint- Laurent est celle au Québec qui compte le plus de médias au prorata de la population. Ce passionné d'archéologie alongtemps travaillé dans le domaine de la santé publique pour différents ministères. Onlui doit la création du Musée du Bas-Saint-Laurent. D'UNMAIRE ÀL'AUTRE Ces trois maires sesont succédé à Rivière-du-Loup et ont énormément contribué au développement de la ville.Onreconnaît l'actuel député, Jean D'Amour, mairede1999 à2007, Denise M. Levesque, qui l'a précédé àtitre de mairesse entre1991 et 1999, et Michel Morin, élu en 2007 et toujours en poste qui poursuit le travail amorcé avec une préoccupation marquée pour le respect de l'environnement et le développement durable. -TEXTE ET PHOTO COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE Marie-Ève Larivière etJean-François Lévesque, devant leur maison de Rivière-du-Loup. Venus s'installer «temporairement» en raison du travail,ils ontfinalement décidé d'y fonder leur famille. -PHOTO COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE 3 4 réal. Cette dimensionétait aussi importante dans notre choix», conclut le jeunehomme. Jean-François et Marie-Ève ne devaient demeurer quetemporairement à Rivière-du-Loup. Ils n'ont plus l'intention departir, tellement qu'ils ontfait l'acquisition d'une maison et attendent la venue de la cigogne!«Avec la qualité devie que l'on retrouve ici, c'est l'endroit idéal pour fonder une famille.» 5 Avocat renommé, il fut tour àtour député fédéral et sénateur.Ilest entreautres passé àl'histoire pouravoir été choisi par la population dans huitélectionssuccessives. Marc Larouche (collaboration spéciale) Réponses > X13

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    leSoleil samedi 11 juin 2011 La moitiédes deux millions de mètres carrés du parcindustriel est occupée par 66 entreprises, quigénèrent plus de 1650 emplois. -PHOTOS COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE RIVIÈRE-DU-LOUP -Les avantages d'investir dans larégion de Rivière-du-Loup sont nombreux.Nepensons qu'aux accès directs àunaéroportrégional, aux autoroutes 20 et 85, au fleuve ouautransport ferroviaire. Laqualité de vie yest sanspareil. Imaginez que vous ytenez les rênes de votre entreprise àflanc demontagne, le fleuve àvos pieds, sans aucun immeuble de béton en vue. C'est déjàlelot de plusieurs. De son siège social international, Premier Tech gère ses installations en Amérique du Nord, en EuropeetenAsie. La multinationale embauche 2000 personnes dans le monde. «Rivière-du-Loup, c'est notre base. Notre terrain de jeu, c'est la planète», se plaîtàrépéter le président et chef de l'exploitation, Jean Bélanger. Être àRivière-du-Loup n'a pas empêché les Viandes DuBreton de faire parler de l'excellente qualité du porc qu'elle produit dans le New York Times! Les autres exemplessont nombreux:les Lepage Milwork,Prelco,F.F.Soucyet Groupe CNPyembauchent toutes plus de 200personnes. De son usine ultramoderne à L'Isle-Verte, April Superflow développe, fabrique et distribueau pays des lubrifiants automobiles et industriels. ÀSaint-Cyprien, Moulage sous pression AMT fabrique des pièces moulées en aluminium,encomplémentarité avec Belisle Industries qui, du village voisin, Saint-Jean-de- Dieu, fabrique lesdits moules. Ces entreprises évoluent dans des municipalités de moins de 1500 citoyens. «Notre MRC permet cette diversité», notelepréfet, Michel Lagacé. ÀSaint-Antonin,Multi-quaisfabrique des quaisenbois ou aluminium sur poteaux ajustables ou flottants. Il afallu de l'initiative à Yves-Christian Dumont pour se lancer dans une telle aventure. Cinq ans plus tard, l'avenir lui a donnéraison. Le maire de Rivière-du-Loup, Michel Morin, aconfié l'élabora- zonerivière-du-loup X3 Desentreprises florissantes MarcLarouche Collaborationspéciale 1900 travailleurs autonomes dans la région tion du bâtiment central de son importantprojetdeparc maritime au jeunearchitecte Carl Charron. Le résultat surpapierest magnifique. Une fois construit, ce sera fascinant! Partoutonose, on sort des sentiers battus. Amenez-en des idées. À Saint-Paul-de-la- Croix, Gilles Gaudreau aouvert l'Hydromellerie, une ferme apicole et un centre d'interprétation de l'abeille. DIVERSITÉ «C'est cette diversité qui nous caractérise, autant dans les secteurs que [dans] les dimensions desentreprises. Il yadetout, de celle qui embauche 1000 personnes au travailleur autonome seul chez lui», explique Ghislain Simard, directeur général dela Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup. Selon le Centre local de développement De sonsiège social international,PremierTechgère ses installations en AmériqueduNord, en Europe et en Asie. (CLD), le territoire compte 1900 travailleurs autonomes. «Notre main-d'œuvre est qualifiée, polyvalente, honnêteetintéressée àapprendre», note la directrice générale du CLD,Marie- Josée Huot. «Nos gens n'ont pas peur des défis. Le fait qu'ils soient fortement enracinés est aussi un facteurdestabilité très apprécié qui représente une sorte d'assurance qualité et rentabilité pourles entreprises.» ÀRivière-du-Loup, la moitié des deuxmillions de mètres carrés du parc industriel est occupée par 66 entreprises, qui génèrentplus de 1650 emplois. La phase trois offrira une douzaine de terrains dotés de tous les services. D'ailleurs, depuisledébut de l'année, des propositionsdevente de 15 de ces terrainsont été transmises à 12 entreprises. Des annonces sont imminentes. 3022367

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    X4 zonerivière-du-loup leSoleil samedi 11 juin 2011 Bernard Bélanger, dechez Premier Tech, Yvan Thibault, de Prelco et Guy Bonneville, Lepage Millwork 3021882 Prelco s'est servidepériodes de ralentissement pour améliorersaproductivité et ainsicréerdes emplois. -PHOTOS COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE L'innovation, planchedesalut Marc Larouche Collaborationspéciale RIVIÈRE-DU-LOUP - Les entreprises de Rivière-du-Loup ne cessent d'innover. C'est ce quiapermisàplusieurs de traverser des périodes économiques difficiles et d'en ressortir plus forts. ChezPrelco,larécession de 2010 aété difficile. Ilafallu mettre à pied une cinquantaine d'employés. L'entreprise atoutefois profité du ralentissement pour réfléchir sur des façons deréduire lescoûts et d'augmenter la productivité. Quelquesmois plus tard, lesemployés étaient réintégrés et 25 emplois étaient créés par l'ajout d'une ligne automatisée d'unités scellées. Le processus de production est maintenant complétéquatre foisplus vite que sur une ligne manuelle. «Lors de la récession de 1990, nous ne fabriquions que du verre. Les commandes avaient cessé. Ça nous adonné l'idéed'investir dans la rechercheetledéveloppement», explique Yvan Thibault. En adécoulé la fabrication de verre de sécurité, chauffant ou destiné au transport en commun. Ce dernier créneau occupe maintenant une importanteplace. Àpreuve, Prelco fabriquera lesfenêtres destinées au nouveau métro de Montréal quisera construit par le consortium Bombardier- Alstom. «Cesera une fenêtresans cadrage, comme celles des autobus Prévostcar, dont nous sommes les fournisseurs», explique RichardLanglais. ChezPremier Tech,l'innovation colore directement lequotidien des travailleurs quin'ont de cesse de développerdes produits àvaleur ajoutée àpartir de la tourbe de sphaigne.Aufil des années, les secteurs de l'ensachage et de l'assainissement des eaux ont pris un essor important. «Lespériodes de ralentissement économique sont propicesau développement» -Bernard Bélanger,président et chef de la direction chez Premier Tech «Les périodes de ralentissement économique sont propices au développement»,affirmeleprésident et chef deladirection, Bernard Bélanger.«Nous avons constaté que les produits mis en vente depuis moins de cinq ans constituaient le tiers de nos ventes, d'où l'importance de continuerd'investir dans la recherche, le développement et l'innovation.» Chez Lepage Millwork, fabricant deportes et fenêtres, ona développé de nouveaux produits, dont certains hauts de gamme.«Il faut continuer d'innover, d'être des pionniers», raconte le propriétaire, Guy Bonneville. Le conseil de ce Beauceron d'origine? «Si vous lancez des semences, vous courez la chance de voir quelque chose pousser, mais il fautcontinuerd'arroser.» Depuis 2003,60entreprises ont ensemble investi plus de 140millions $àRivière-du-Loup. Ony dénombre 64 entreprises en construction.Cen'est pas un hasard. Entre 1990 et 1999, la moyenne de la valeur des permis de construction et de rénovation délivrés était de 16,3 millions $. En 2010, un record de 68 millions $aété atteint. EMPLOYÉS RECHERCHÉS Vous avezlegoût d'y travailler? La région esttoujours intéressée à accueillir de nouveaux employés de qualité. Une vingtaine de postes sont vacants chez Premier Tech, une douzaine aucentre hospitalier. Vous n'êtes pas certains? À Place Saint-Georges, vous pouvez louer une chambre ouunappartement,sansbail, àlajournée,à la semaine ou au mois, tout inclus, question de vous permettre sans engagement d'essayer votre nouvel emploi... etd'apprivoiser la vraievie!

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    leSoleil samedi 11 juin 2011 zonerivière-du-loup X5 Un centre né de l'engagement citoyen MarcLarouche Collaboration spéciale RIVIÈRE-DU-LOUP -Ledynamisme des Louperivois est exemplaire, surtout lorsqu'il est question de développement. Àpreuve,quandl'actuel député et maire d'alors, Jean D'Amour,avouluconstruireun nouvel amphithéâtre àRivièredu-Loup, c'est l'engagement des citoyens qui aforcé les gouvernements àinvestir dans le Centre PremierTech. «Nousavons lancé unevaste campagne de financement. Les citoyens ont participé àraison de 1$,5$, 10 $. Ces petits montants ont fait toute la différence. Nous avons aussi réussiàvendredefaçon symbolique les 1400 sièges à 100 $chacun. Résultat :1,5 million $aété amassé dans la communauté. Passimal pourunprojet total de 8,9 millions $etune population d'à peine 20 000 personnes»,note M. D'Amour. Ensemble, Québec et Ottawa ont fourni 4,8 millions $.Même Hydro-Québecainjecté300 000 $ par son programme d'économie d'énergie àcausedes innovations mises de l'avant.Defait, le Centre Premier Tech estunbijou de nouvellestechnologies. ÉCOLOGIQUE L'infrastructure d'acier de 4320 mètres carrés compte 2800 sièges et peut accueillir 4000 personnes. On utilise la géothermie pour produire et emmagasiner la chaleur. Dureste, la chaleurproduite par lessystèmes de réfrigération est récupérée pour alimenter le chauffage des gradins par tubulure. Rivière-du-Loupfut la première villeauQuébec àutiliser dans son amphithéâtre des urinoirs de type Falcon, sans odeur etqui Les résidants de Rivière-du-Loup ont amassé 1,5 million $sur les 8,9 millions $investis pour construire leCentre Premier Tech. Pas mal pour une population d'à peine 20 000 habitants, fait valoirl'ex-maire, Jean D'Amour. -PHOTOS COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE fonctionnent sans eau, en parfaite harmonie avec l'environnement. Chacun permet d'économiser annuellement150 litres d'eau potable, sans compter l'économie réalisée enproduction et traitement de l'eau. Aussi, l'intérieur de l'édifice ne comporte aucune poutre,permettant ainsi une vue parfaite sans obstruction. ÉCONOMIES IMPORTANTES Tous secteurs confondus, la configuration générale du Centre Premier Tech permet d'économiser 59 %ducoût comparé aux autres bâtisses demême vocation. La qualité acoustique adéjà été éprouvée. Généralement, l'écho généré par ce genre d'infrastructure cause une importante réverbération. L'architecte beauceron Paul Baillargeon adéveloppé une technique qu'il autilisée pour la premièrefois au Centre Premier Tech. Elle consiste àplacer des tôles perforées àl'intérieur desquelles est disposée delalaine absorbante.Leson entre et ydemeureemprisonné plutôtque de rebondir et créerl'écho. De nombreux accès intérieurs ontaussi été construits versl'ancien aréna, le Stade de la Cité des jeunes, pour une utilisation optimale de l'espace. 3022581

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    X6 zonerivière-du-loup leSoleil samedi 11 juin 2011 Un nouveauquai pour le traversier Marc Larouche Collaboration spéciale RIVIÈRE-DU-LOUP -Les travaux de réfection effectués aux deux quais deRivière-du-Loup ont retardé de deuxmois la miseenservice du traversier. Comme la population,lecapitaine Marc Harvey a dû attendre. Force estdeconstater queçaenavalu la peine! Le quai du traversier asubi une transformation de 14 millions$.La ramped'accèsdes véhicules aété remplacée et une autre sera bientôtaménagée pourles piétons.La gare fluviale a été reconstruite pour abriter une salle d'attenteet les bureaux administratifs. Le vieux quaiqui sertdebriselame aété reconstruit et le quai du traversier a été allongé de 15 mètres. «Ça aurait dû être fait en 1963, lors de l'entrée enservice du Trans-Saint-Laurent», note le capitaine Harvey. Le navire était plus longque le quai, ce qui causait des problèmes, notamment lors degrands vents. «J'ai été patient, j'ai attendu 48 ans. Je vais essayer de ne pas rentrer dedans», blaguait-il. Le Trans-Saint-Laurent a passé l'hiver àQuébec pour ysubir d'importantstravaux de réfection, notamment àses deux moteurs principaux. Le retour du serviceest prévupourle15juin. CARREFOUR MARITIME D'ici quelques années, tout ce secteur sera méconnaissable. La porte d'entrée duParc marin du Saguenay-Saint-Laurentdeviendra un Carrefour maritimeévalué globalement à50millions $. Au cœur, un bâtiment multifonctionnel de 7,4 millions $qui regroupera les bureaux de la marina, Duvetnor, CroisièreAML, la PremièreNation des Malécites de Viger et autres.Ilyaura un restaurantetunespacemuséaletd'interprétation du fleuve. Le jeune architecte Carl Charron de Rivière-du-Loupl'a conçu sur le modèle d'un bateau de croisière. Des terrasses aménagées sur le toit de l'édifice abondamment vitrépermettront d'admirer le fleuve. 1835413 Le quai du traversierasubi une transformation de 14 millions $. -PHOTOS COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE On prévoit que le projet générera 6millions $annuellement en retombées économiques directes et ajoutera plus de 75 000 visiteurs aux 200 000 actuels. On veutainsiredonner le fleuveaux gens qui reviendront, espère-ton, ypêcher l'éperlan comme ils le faisaient autrefois. Le Trans-Saint-Laurent asubi d'importants travauxcette année La traverse Rivière-du-Loup- Saint-Siméon, qui acélébré ses 100 ans en 2009, emploie plus de 70 personnes en hautesaison.Sa présence génère des retombées annuelles de 25 millions $. La réfection des quais n'était pas un luxe. Il yaquelques années, un cinéaste est venu y tourner des scènes démontrant l'allure d'un quai... après un bombardement! Le capitaine Marc Harvey Place Marc Larouche Collaborationspéciale RIVIÈRE-DU-LOUP -LaVille de Rivière-du-Loup compte 28 infrastructures de sports et de loisir, sans compter les lieux de diffusion culturelle. Pour garder ses muscles ou son cerveau en forme, l'endroitest sans pareil. Preuvedudynamisme des organisations sportives, on ydénombre deuxarénas. «Il yavait un besoin. Les jeunes devaient pratiquer leur activité à6hlematin tellement la glacedustade La cité des jeunes était occupée», explique le maire, Michel Morin. C'est ainsi qu'on aconstruit le Centre Premier Tech, qui sert àlafois de glaceetdelieu de présentation de spectacles. «Aussitôt ouvert, nous avons noté une hausse de 30 %des inscriptions aux différentes activités, dont le hockey mineur,lepatinageartistique,devitesse et autres», poursuit M. Morin. Pour la présentationdespectacles musicaux àgrand déploiement, l'endroitn'a pas son pareil. «Vous n'avez rien à envier au Centre Bell», alancélechanteur BoomDesjardins lorsdel'inauguration. Un bel exemple d'utilisation optimale d'unespace. Rivière-du-Loupcompte plus de 14 kilomètres de pistes cyclables aménagées et40kilomètres de trottoirs. Dequoi segarder en santé. On yretrouve 46associations et clubs de sports etdeloisirs. Le maire pilote un projet de centredesocceretdecurling intérieur.Les amateursdenatation profitent au Cégep d'une piscine semi-olympique àhuit corridors. L'esprit sportif yrègne depuis longtemps. Des champions olympiques tels Marie-Pier Boudreault- Gagnon en nage synchronisée et Guillaume Bastille en patinage de vitesse sont originaires de la 3022799

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    leSoleil samedi 11 juin 2011 région. C'est à Rivière-du-Loup qu'ils ont peaufiné leur style. Le club Les Loupiots, duquel Guillaume Bastille était patineur,arécemment mérité le titredeClub de l'année au Québec. Rivière-du- Loupamême son propre Panthéon des sports, quiaintronisé 19 personnes :athlètes, bâtisseurs, entraîneurs ou événements. Le territoire rural de la MRC peut aussicomptersur diverses infrastructures sportives et de loisir, tels des sentiers pédestres, des patinoires extérieures, des arénas, des centrescommunautaires, des courts de tennis, des sentiers demotoneige etde VTT,etautres. La pistecyclable Petit Témis, l'un des plus beaux parcours du Québec, traverse plusieurs municipalités.Les golfeurs seront aussi choyés grâce à deux terrains à Rivière-du- Loup et Cacouna. CULTURE«ÀCIELOUVERT» Le slogan Une culture àcielouvert dit tout. On retrouve àRivière-du-Loup sept infrastructures culturelles, dont leMusée du Bas-Saint-Laurent, qui afait de l'endroit une ville-musée, en y disséminant une quarantaine d'œuvres. La culture,c'est aussi la bibliothèque municipale Françoise- Bédard, qui reçoit annuellement 70 000visiteurs et un centre culturel de 1000 places quiprésente les spectacles des plus grands. Les Nadja, André-Philippe Ga- gnon, Michel Louvain et André Gagnon s'yarrêteront bientôt. Inaugurée au printemps dans des locaux flambant neufs, l'École de musique Alain Caron, du nom du musicien de renommée internationale originairede la région, prodigue des formations musicales variées grâce à des professeurs passionnés. zonerivière-du-loup X7 de choix pour le sportetl'art Le Circuit Publiqu'Art propose plus d'une quarantaine de sculptures installées dans les parcs et espaces verts de la ville. -PHOTOS COLLABORATION SPÉCIALE MARC LAROUCHE Ce jeune pianiste s'exerce sous l'œil attentif de sa professeure. 14 km de pistescyclablessont aménagéesdanslaville 3022597

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    X8 leSoleil samedi 11 juin 2011

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    leSoleil samedi 11 juin 2011 X9 1835617

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    X10 zonerivière-du-loup leSoleil samedi 11 juin 2011 ARCHITECTURE Une firme innovatrice s'impose L'architecte Carl Charron et sa firme Atelier 5 accumulent les projetsetréalisations dans le Bas-Saint-Laurent. -PHOTO JOCELYN LANDRY 3022688 Marc Larouche Collaborationspéciale RIVIÈRE-DU-LOUP -Depuis son ouvertureen2007, la firmeCarl Charron architecte de Rivièredu-Loup ne cesse de s'imposer. Devenue l'une des plus en demande au Bas-Saint-Laurent, l'entreprise mise sur l'innovation et l'originalité. Carl Charrondéveloppesapassion depuis son tout jeune âge, alors qu'à cinq ans, il avait déjà décidé qu'il deviendrait ce qu'il appelait un «acitecte»! C'est d'ailleurs de ce souvenir d'enfance qu'origine la dénominationqu'il achoisie pour son entreprise : «Atelier 5». «C'était aussi lenom de mon atelier en France. Cette formule m'a assurément marqué en tantqu'architecte concepteur et c'est celle que j'ai adoptée pourmon entreprise. Tout le monde évolue dans un même espace, en synergie, commedans un atelierquoi», explique-t-il deses bureaux de la rue Lafontaine. Parce qu'en plus de ses études à l'Université Laval, l'homme de 39 ansaaussi étudiéàl'école d'architecture réputée de Montpellier, en France, afin d'y parfaire ses connaissances en conception et en design. «En matière d'architecture,Québec étaitalorsplus technique. J'avaisbesoindecompléter ma formationavecquelque chose de plus éclaté. Là-bas, il n'yavait pas de limites.» Cet éclatement delatechnique au profit de l'art sereflète d'ailleurs dans des réalisations qui se démarquent.«L'originalité estnotre marque de commerce et les gens qui nouscontactentlesavent. Le Centrespécialisé de technologie physique du Québec,àLaPocatière, est la réalisation dont Carl Charron est le plus fier. -PHOTO STEPHANEGROLEAU.COM Ils veulentquelque chose qui sera remarquable etsera remarqué», poursuit l'architecteoriginaire de Trois-Pistoles et qui pilote une équipe de professionnels multidisciplinairede15personnes. Les projets et réalisations ne manquent pas:notons l'Écolede musique Alain Caron de Rivièredu-Loup, le complexe municipal et touristique de Dégelis, l'édifice principal de la Station du Parc du Mont-Saint-Mathieu, le Centre multifonctionnel Bertrand-Lepage àTrois-Pistoles,lebâtiment principal du Carrefourmaritime de Rivière-du-Loup et le Centre spécialisé de technologie physique du Québec àLaPocatière. C'estdecette dernière réalisation qu'il estleplus fier.«Le projet, très complexe, aété réalisé 3022918 «L'originalité est notremarque de commerce et lesgensqui nous contactent le savent. Ilsveulent quelque chosequi seraremarquable et seraremarqué» -L'architecteCarl Charron en consortiumaveclafirmed'architectes Bisson etAssociés de Québec. Considérant les demandes initiales, je suistrès fier de la simplicité et de l'efficacité que nous avonsréussi àinsuffler au résultat final.» Cette réalisation ad'ailleurs récemment valu au consortium le Prix d'excellence en architecture dans la catégorie Bâtiments industriels de5millions $etplus, remis devant500 de sespairs lors du 26 e Gala des Prix d'excellence en architecturedel'Ordre des architectes du Québec, qui regroupe 3200membres. Cette réalisation aété la préférée parmiles 130dossiers reçus. PROJETS VERTS Le respect de l'environnement est aussi primordial dans les réalisations de l'architecte, quiprivilégieles projets «verts», élaborés dansune perspective de développement durable. Avec son succès, Atelier 5pourrait facilement s'établir àQuébec ou àMontréal.Carl Charron préfère mettre àprofit son talent et celui de son équipeàpartir de Rivière-du-Loup, ce qui n'empêche paslaréalisation de contrats pour les grands centres. «Ici,laqualité de vie esttellement meilleure.»

Page 1 of 2

Please wait