Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
PUBLICATIONS LA REVUE
Newspapers | Community / News / Newspaper / Periodicals / Advertisement / Advertiser 2017-09-13 07:02:24
Page 1 of 4
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    L E MERCRED I 13 S EPTEMBRE 201 7 Volu m e 41 No 18 - 50 000 exem plaires Agence immobilière 450 471-5503 ORTHODONTISTE Dr Nathalie BEAULNE 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 450 964-7072 www.orthodontisteterrebonne.ca CÉ GE P À TE RRE BON N E 62 % DES ÉTUD IAN TS STRESSÉS PAGE S 3 ET 4 MÉGA LIQUIDATION DU NEUF À PRIX D’USAGER Fiat 500 Lounge 2017 CONVERTIBLE Plusieurs FIAT À partir de 26␣995 $ démonstrateurs à moins de 0 % FIAT SPIDER 124 / 2017 1-855-781-7944 D’INTÉRÊT 3035, chemin Gascon, Mascouche www.troisdiamantschrysler.com FIAT SPIDER 124 / 2017 15␣000 $ FIAT 124 SPIDER 2017 : UN COUP DE MAÎTRE! *PHOTO À TITRE INDICATIF RÉF. MARC-ANDRÉ GAUTHIER / GUIDE AUTO WEB

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    R.B.Q. 5629-4036-01 REMPLACEZ VOS AVANT QUE 2 - Le mercredi13 septem bre 2017 - www.letra itd union .com DURÉE LIMITÉE 450 Rabais 10% sur les FENÊTRES 325-2068 *Certaines conditions s’appliquent *

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    STRESS ET PRÉ OCCUPATION S Dans la tête des cé gé p ien s «L e str ess estde plus en plus présentchez les étudiants,su r tou t dans le su d de la ré gion ,etilp réoccupe autantles in ter ven a n ts scolaires qu e ceu x du périscolaire.C’estune problématiqu e qu ’ilfaut rega rd er de près»,mentionne Ann-Marie Pica r d ,directrice du CRE - VAL E .Un e citation qu ip rend son tou tson sen s lorsqu ’on apprend qu e 62,48 % des étudiants du Cé gep ré gion a ld e Lanaudière à Ter r e - bonne se disen tgé n é ra lem en tstr essé s. D O SSIE R D E LA SE M AIN E C’est en tre autres ce qu e perm et de con s - ta ter le portrait des é tu diants du cégep qu ’on t réalisé les en seign a n ts Dou glas Blan - chet et Ca therine O uellette à l’hiver 2017. «Ce qu ’on vou lait su rtou t connaître avec cet in dica teu r,c’estleu rnivea u de stress etsice - lu i-cia une inciden ce su rleu r ré u ssite sco - laire»,expliqu e Mme Ouellette,en seign a n te en psychologie. Étonnamment,les é lèves quise disen t stressé s son t a u ssi ceu x qu i perform en t le mieu x,a vec u n e cote R moyenne de 25,1, com pa rativem en t à 24,2 pou r les é tu diants peu ou pa s stressé s. «O n pa rle bea u cou p d’anxiété de perform a n ce da n s le su d de la région »,indiqu e la directrice du Com ité ré - gion a l pou r la valorisa tion de l’éducation (CREVA LE),sa n s vou loirn é cessa irem en tfaire de lien avec les résultats de l’étude,même si son point rejoin t l’hypothè se de l’en seign a n te. Sion observe de plu s près les ré pon ses des étudiants,on rem a rqu e qu e leu r nivea u de stress est moins élevé en cla sse,avec 34 % , mais qu ’ilgrim pe en flèche lors d’exposé s oraux,soit à 78 % (don t 50 % se disen t très stressé s).Ilredescen d légèrem en t lors des exa m en s,a vec 71 % (dont 28 % sont très stressé s). MANQUE DE CONFIANCE ET SO LITUDE D’autres statistiqu es son ta u ssirévélatrices de l’étatd’espritdes étudiants :42 % d’en tre eu x a ffirm en t a voir pa rfois ou jamais con - >7352690 P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca Le selon RABAIS L'ÂGE! Pour nos 40 ans % * On économise l’équivalent de son âge sur la monture ! fiance en eu x,et17% sou lign en tsou ffrirtou - jou rs ou sou ven t de dé prim e et de solitu de. «Les jeunes ne se parlen t plus entre les cou rs.Ils n e créent plus de nouveaux lien s. Ils texten t leu rs amis qu ison t da n s d’autres cla sses. Ça peu t expliqu er le sen timent de solitu de»,évoque Mme Ouellette. Pa r ailleu rs,59 % a ffirm en t se sen tir tou - jou rs ou sou ven tfatigu é s et54 % manquent de sommeil.«Ce n ’est pa s rare de voir des étudiants cognerdes clou s en cla sse.C’est une problématiqu e a ssez importante»,dé - voile l’en seign a n te.Sion n e peu tqu e le pré - sumer,on n e peu t s’em pê cher de faire u n lien avec l’em ploi. HORAIRE ET CHARGE DE TRAVAIL Comme ailleu rs da n s la provin ce,78 % des étudiants du Cé gep à Terrebonne occu pen t un em ploi.En moyenne,ils travaillen t 12,87 heu res pa r sem a ine pour une cote R moyenne de 24,8.Fa it in téressa n t,l’étude a perm is de con staterqu e le seu ild’heu res tra - va illées à pa rtirdu qu ella cote R pa sse sou s la moyenne est de 15,9 heu res pa rsem a ine, ce qu iest en deçà des résulta ts de deu x au - tres études réalisé es au Québec,qu iprésen - ta ien t des seu ils de 20 et de 25 heu res pa r sem a ine. Quant à l’effet qu e leu rem ploia su r leu rs études,ils croien tà un taux de 40 % qu ’illeu r nuit,ce qu e ten d à con firm erleu rcote R. En con trepa rtie, les é tu diants de Terre - bonne consacren t en m oyen n e 10,5 heu res pa rsem a ine à leu rs é tu des,ce qu iest peu , selon M m e O u ellette,su rtou t sil’on con sidè re qu e 67 % d’en tre eu x trou ven t la cha rge de travailde leu rprogramme élevé e. L’iron ie iciest qu e ces étudiants son t a u ssi 74 ans = 74 % de rabais Winston McQuade Examens de la vue sur place ou apportez votre prescription www.greiche-scaff.com GALERIES DE TERREBONNE - 450 492-7949 Alors que le reste du réseau collégial québécois affiche une moyenne de 58 % de filles et de 42 % de garçons, les étudiantes sont présentes en plus grand nombre au Cégep de Terrebonne, soit à 65 %, comparativement à 35 % d’étudiants masculins. ceu x qu iperform en t le plu s avec une cote R moyenne de 25,5,com pa rativem en t à 23,3 pou rceu x qu icon sidè ren t la cha rge de tra - va il peu ou pa s é levé e. Cette même ten - da n ce s’observe pa rra pport à la perception du n ivea u d’exigen ce des en seign a n ts,qu ’ils trou ven t élevé à 80 % .Noton s qu ’ils a ppré - cien tà 95 % la dispon ibilité de ceu x-ci. REGARD SUR LES ÉTUD ES Su rle plan pé da gogiqu e,u n pou rcen ta ge relativem en tim portantd’étudiants sou lign e avoir tou jou rs ou sou ven t des difficu lté s à être atten tifs en cla sse (39 % ),à faire des ex - posé s oraux (49 % ),à étudier pou ru n exa - men (34 % ),et à lire et à rédigerdes textes en cla sse (30 % ).De plu s,ils son t41 % à avoir des difficu ltés à s’adapterau rythm e des étu - des collégiales. «O n rem a rqu e de plu s en plus de problè - mes de concentration et c’est la même chose pou rles com pé ten ces en lecture,d’où l’im portance de valoriser la lectu re en fa - mille.Les modèles de lecteu rs au sein de la famille et da n s l’en tou rage ont beaucoup d’im pact.Ils son tdes dé terminants positifs à la persé vé rance scolaire»,commente M m e Pica rd. En lien a vec l’adaptation a u n ivea u collé - gial,elle a jou te :«O n pense que les jeu n es n’on tplu s besoin d’en ca drem en tpa ren talau cé gep,mais c’est faux.Ils cha n gen t leu r fa - çon de travailler à cet â ge et ça dem a n de bea u cou p d’adaptation .Ilaurait été in téres - sa n t de pou voir com pa rer les ré pon ses d’étudiants de prem ière etde deu xième ses - sion .» LES BONNES N O UVELLES En con clusion ,c’est a vec joie qu e M m es Ouellette et Pica rd on t a ppris qu ’à un taux de 98 % ,les é tu diants croien t en l’im por - ta n ce de ré u ssirleu rs é tu des.Ils son t a u ssi in téressé s pa rleu rs études à 87 % et con sidè ren têtre da n s le bon programme à 86 %. En con trepa rtie,ils son t m oins de 5 % à tou jou rs ou sou ven t pen ser à abandonner leu rs études.Pa rm iles raison s évoquées,on rem a rqu e su rtout un manque d’in térêt,des cou rs trop difficiles ou une volon té de cha n - gerde programme.«J’in terprète iciqu ’ils ne son t simplem en t pa s au bon en droit,ce qu i est u n e bon n e n ou velle»,note M m e O u ellette. Tess McQuade Minimum 40 % de rabais * Sur présentation d’une pièce d’identité, obtenez un rabais sur une monture sélectionnée selon votre âge à l’achat d’une paire de lunettes complète (verres et monture). Certaines restrictions s’appliquent. Détails et sélection en succursale. Offre valide pour une durée limitée. Non monnayable. Ne peut s’ajouter à tout autre rabais ou promotion. Montures à titre indicatif. Michel Laurendeau, opticien. www.letra itd union .com - Le mercredi13 septem bre 2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    D O SSIE R D E LA SE M AIN E Les com p ren d re pour mieu x les aider Quelprofilon tles étudiants d u Cé gep ré gion a l de La - naudière à Terrebonne? Réus - sissen t-ils bien leu r s études,aiment-ils ce qu ’ils fon t? Com p o - sen t-ils b ien a vec le str ess et commentcela affecte-t-illeu r s études? Croien t-ils à l’impor - tance de r é u ssir leu r s études et s’adapten t-ils b ien a u m ilieu collégial? Tou tes d es r é p on ses qu ’a permis d ’offrir u n e é tude réalisé e p a r d eu x en seign a n ts du Cé gep à Terrebonne. P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca 4 - Le mercredi13 septem bre 2017 - www.letra itd union .com Dan s un con texte où la ré u ssite scolaire est au cœ u rdes préoccupation s,le Cé gep régio - nalde La n a u dière à Terrebon n e a en effet vou lu dresserun portraitdes étudiants qu ile fréquenten t a fin de mieu x cibler leu rs be - soins,pou rainsidé velopperdes ou tils etdes services favorisa n tleu rsu ccè s. Ce son tprin cipa lem en tles étudiants en situ a tion de ha n dica p et les é tu diants à be - soins particu liers qu iétaien t visé s pa r cette étude menée pa rDou glas BlanchetetCa the - rine O uellette,en seign a n ts respectivem en t en é con om ie et en psychologie da n s le pro - gramme de sciences humaines.Tou tefois, l’exercice a a u ssiperm is de faire un bilan de la clien tèle du Cé gep à Terrebonne. «D a n s le ca dre de la con ven tion collective 2015-2020 de la Fédération n a tion a le des en seign a n tes etdes en seign a n ts du Q uébec (FNEEQ ),des som m es son t con sa crées pou r aiderles étudiants en difficu lté,mais nous ne Martin Turgeon SAMEDI 16 SEPTEMBRE Nouveau téléphone 450␣964-4444 Nouveau courriel général letraitdunion@larevue.qc.ca ‘ SoirEe d’humour 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 Petites annonces 1 866 637-5236 www.letraitdunion.com facebook.com/letraitdunion connaission s pa s leu rréalité.Or,avantde dé - velopper un projet pou r interven ir,il faut connaître les difficu ltés des étudiants»,in tro - du itMme Ouellette pou rexpliqu erla dé m a r- che derrière le portrait qu e son collègue et elle on t pu dresser des é tu diants,tou t comme des in dica teu rs de leu rré u ssite. Souper table d’hôte et spectacle : 30 $ Taxes incluses PLACES LIMITÉES Réservez Tôt PUBLIÉ PAR 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Gilles Bordonado FONDATEUR Pierre Vigneault RÉSERVATIONS REQUISES 450 477-6251 514 867-4000 3200, chemin Gascon (nord de 640) Terrebonne J6X 3Z3 RÉDACTRICE EN CHEF Véronick Talbot JOURNALISTES Mélanie Savage Pénélope Clermont Gilles Fontaine Jean-Marc Gilbert DIRECTEUR DES VENTES Gilles Bordonado Sur les 1 779 étudiants inscrits à l’automne 2016 au Cégep à Terrebonne, 1 543 répondu au sondage, pour un taux de 86,73 %. Douglas Blanchet et Catherine Ouellette ont pu conserver les réponses de 1 202 étudiants, soit près de 68 %. (Photo : Pénélope Clermont) FO RT TAU X DE PARTICIPATION La dé m a rche a é té en treprise en janvier 2017. Les deu x en seign a n ts on t bâ ti un qu estionnaire com posé d’en viron 70 qu es - tion s qu ’ils on tsoumis aux élèves pa rle biais de leu rporta ilétudiant,su r le Web,du 3 au 13 février.«D è s qu ’ils se connectaien t,ils re - ceva ien t u n e invita tion à pa rticiperau son - da ge»,résume Mme Ouellette,qu ise réjou it du taux de pa rticipa tion . En effet,su r les 1 779 étudiants in scrits au Cé gep à l’autom n e 2016,1 543 on t répondu au son da ge,pou ru n taux de 86,73 % .«N ou s avons analysé les ré pon ses de 1 202 é tu - diants,soitprès de 68 % .Certains on tété re - jeté s,en tre a u tres pa rce qu ’ils n ’étaien t pa s in scrits à la session d’autom n e ou qu ’iln ous manquait des données,comme la cote R ou la moyenne gé n é rale du secon da ire»,spé cifie-t-elle. Les qu estion s sou m ises,qu icon stitu a ien t les indica teu rs analysé s,allaien t du portrait type de l’étudiant à son em ploi,en pa ssa n t pa r sa situ a tion fin ancière,sa con fiance en lu iet son nivea u de stress,ses é tu des,ses m é thodes de travailainsiqu e son ra pport avec le cé gep etses en seign a n ts. CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Yves Chamberland Daniel Soucy Julie Gordian Jonathan Lessard Annie Perron Vivianne Morin Pierre St-Arneault Luc Laurin Charles Verdun DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT Daniel Soucy RÉCEPTION / PETITES ANNONCES Carolle Cyr Jessica Berrry Émilie Bordonado COORDONNATRICES AUX VENTES Lise Bourdages Cinthia Audet-Davidson COMPTABILITÉ Lise Caron UN OUTIL POUR LES ENSEIGNANTS Pou rprocé derà l’analyse des résulta ts,les deu x en seign a n ts on tchoiside regrou perles ré pon ses en fon ction des différen ts pro - grammes d’études offerts à Terrebonne. «Pou r aider les en seignants à mieu x cibler leu rs interven tion s,c’était plus optimalde procé derde cette façon,sou tien tMme Ouellette,mais ilauraitété in téressa n td’analyser les résultats en fon ction d’autres in dica teu rs, comme le sexe des étudiants.» Un résumé de l’étude a été présenté aux en seign a n ts du Cé gep en dé bu t d’année.Le du o a u rait d’ailleu rs reçu plusieu rs cou rriels de la pa rtde ceu x-ci,qu idisa ien tavoirajusté leu rplan de travailen fon ction des résulta ts observé s. On confirm e qu ’un ra pport d’étude com - pletsera pu blié sou s peu ,m ais on ign ore en - core sile projetse répétera. «D a n s un monde idé a l,après avoirm is en pla ce des m esu res,ilfaudrait les réévaluer, mais c’estirréaliste de pen serqu ’on pou rrait faire cet exercice tou s les ans»,con clut celle qu ia été libé rée d’u ne pa rtie de sa tâche du - rant la dern ière session d’hiverpou rse con - sa crerà l’étude. INFOGRAPHIE Compomax inc. IMPRESSION Transmag DISTRIBUTION Publi-Sac TIRAGE : 50 000 EXEMPLAIRES LE TRAIT D’UNION, journal hebdomadaire, est publié par LA REVUE de Terrebonne inc. 231, rue Ste-Mari e à Terrebonne, province de Québec (Code postal: J6W 3E4) et imprimé par l’imprimerie Transmag. Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Dépôt légal à la Bibliothèque Nationale du Québec. Distribué gratuitement dans les municipalités de Terrebonne, Lachenaie, Mascouche, La Plaine et dans les dépôts de journaux de la région. Coût de l’abonnement (12 mois): Canada 200$, États-Unis 300$, Étranger 300$. Tous droits réservés. La reproduction des textes d’information et d’annonces publicitaires est inter dite à moins d’une autorisation écrite du directeur.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    MOIS/ANNÉE EN À LA FIN DE VIGUEUR 09 / 05 09 / 05 MARIE-PIERRE CHAMPAGNE www.braultetmartineau.com L’alphabétisa tion ,u ne prise de pouvoir dans son milieu Àl’ABC des Manoirs,les années se su iven t,mais ne se r essem b len t pas.Les situ ation s drôles,tou cha n tes etparfois difficiles s’y su c - cè d en tà un rythm e effré n é .Un e chose demeure par con tre :la volon - té de l’orga n ism e de sou ten ir la population moulin oise dans sa prise de parole etde pouvoir dans son milieu . À V OTRE SE RV ICE P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca Fon dé en 1983,mais ayant été en mesure d’accueillirses prem iers membres en 1985, l’A BC des Manoirs estun cen tre de form ation pou rceu x et celles qu isou ha iten t améliorer leu rs ha biletés en lecture,en écritu re,en ca l- cu let en in form a tiqu e.L’an dern ier,ce son t 45 person n es qu icô toya ien t de façon heb - dom a da ire les loca u x de l’orga n ism e é ta bli au 568,ru e Lé on -Martelà Terrebonne. Le 7 septem bre,l’équipe,des dign itaires et qu elqu es m embres et bé n é voles se son t ré - unis pou rlancerde m anière officielle la nou - velle sa ison d’activité s. Madeleine Jean,directrice de l’orga n ism e,a alors pris le tem ps de présenterles form atrices de cette année. Lise Du valen ta m e sa 20 e année au sein de l’A BC des Manoirs.Elle offre principa lem en t les ateliers en in form atiqu e (W ord,ExceletIn - ternet),en plu s de s’occu perdu «Jou rnalde la Ré a lité ».«Les membres écriven t tou s les tex - tes qu ’on peu t lire.Ça leu r perm et d’u tiliser les com pé ten ces qu ’ils on t acquises.Le jou r- nalsortà notre sou pe du prin tem ps»,a expliqu é la da m e qu icoordonne a u ssile 7 e Quill- O-thon de l’orga n ism e,lequ elaura lieu le 14 octobre au Sa lon de qu illes Grande-Allée. À ses cô té s,on retrou ve Cha n ta lLeblanc, form atrice en français (jou retsoir)eten ma - thé m a tiqu es,ainsiqu e pou rles ta blettes et Windows 10.O n dé critMme Leblanc comme u n e «petite n ou velle» pa rm i l’orga n ism e, mais la façon don t les membres et les bé n é - voles bla gu en t a vec elle trahit son intégra - tion éviden te. PROGRAM M ATION 2017-2018 Pa sserdu tem ps à l’A BC des Manoirs,c’est comme passer du temps en famille. On pren d pa rt à des a teliers et à des a ctivité s spé ciales da n s la bonne humeur.Un e fois La directrice de l’ABC des Manoirs, Madeleine Jean, Manon Houle, Marcel Jean, Violaine Normand, Michel Houle, ainsi que les formatrices, Lise Duval et Chantal Leblanc, à l’arrière. (Photo : Pénélope Clermont) l’a ssem blée générale pa ssé e, le 21 n ovem - bre,les membres a u ron t droit à un souper de Noël,le 13 dé cem bre,et à u n e jou rn é e spé ciale,le 27 janvier,pou rla Jou rnée de l’alpha bé tisa tion familiale.Siles da tes resten tà être dé term inées,on sa it dé jà que la traditionnelle sou pe du prin tem ps sera de retou r, comme les repa s communautaires de jou ret de soir. MAINTENIR LE CAP APRÈS TRO IS DÉCENNIES Ayant vu pa sserbon n ombre de m embres au fildes ans,Lise Du valsou tien t qu e le fait d’être u n orga n ism e é voluant dans un sec - teu r plus démunide la communauté de - meure un dé fi:«O n essa ie de proposerdes form ation s aux coû ts les plu s minimes possible,en fou rn issa n t les documents requ is pa r exem ple.On met tou t en œ u vre pou r don - nerun accès facile à la form ation .» L’offre en form ation s a d’ailleu rs bea u cou p évolué depuis l’ou vertu re de l’A BC des Ma - noirs,en 1985.«L’in form a tiqu e et la techn o - logie son tce qu ia le plu s cha n gé .On a don c ajou té des ateliers da n s ce dom a in e pou rré - pon dre aux besoin s de la clien tè le»,con clut la form a trice,qu ibâ tit elle-même les con te - nus de ses cou rs. Pou r obten ir plu s d’in form a tion su r l’A BC des Manoirs,com posez le 450 471-6928. Offres en vigueur du lundi 11 septembre au dimanche 17 septembre 2017. Quantité limitée sur certains articles. Valable sur les produits en inventaire seulement. Ces offres ne peuvent être jumelées à aucune autre promotion. Détails en magasin. †† Brault & Martineau déduira de votre achat un montant équivalant à la TPS et à la TVQ. Détails en magasin. Marques et modèles sélectionnés. Détails en magasin. † Voir conditions en magasin. **Dans un rayon de 200 km. Détails en magasin. *Termes et conditions de la vente pour le programme de fi nancement « Paiements mensuels égaux, sans intérêt » : achat minimum requis de 799 $ avant taxes pour les matelas sauf items sélectionnés. Sous réserve de l’approbation de la Fédération des caisses Desjardins du Québec ( « la Fédération » ). Tous les taux d'intérêt annuels indiqués sont sujets à changement. L’offre « Paiement reporté, aucun paiement ni intérêt avant… » permet de rembourser, par l’entremise d’une carte de crédit émise par la Fédération ( « la carte » ), un achat à paiement reporté qui est sans intérêts pendant la période déterminée lors de l’achat. Si cet achat est non payé en entier à échéance, un taux d’intérêt annuel d’au plus 21,9 % s’y applique et celui-ci est converti au mode de remboursement d’un achat par versements égaux et consécutifs exigible en 12 mensualités égales si le solde converti est inférieur à 1 000 $, en 24 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 1 000 $ et inférieur à 3 000 $, et en 36 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 3 000 $. COÛT ANNUEL COÛT POUR UN CYCLE DE FACTURATION DE 30 JOURS TAUX D’INTÉRÊT ANNUEL EXEMPLES DE FRAIS DE CRÉDIT SOLDE MOYEN QUOTIDIEN 100 $ 100 $ Achat courant 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat par versements égaux 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat à paiement reporté 21,90 % 1,80 $ 21,90 $ Taux d’intérêt annuel de la carte d’au plus 19,9 %. Le délai de grâce de la carte est de 21 jours sans intérêts, à partir de la mise à la poste du relevé mensuel ou de sa mise en disponibilité en format électronique, pour acquitter le solde total du relevé sans être obligé de payer des frais de crédit, sauf sur les avances d’argent et les chèques. Paiement minimum de la carte constitué de 5 % du total : du solde indiqué sur le relevé de la période précédente, des frais de crédit applicables aux achats et mensualités impayés à l’échéance de cette période, des achats courants, avances d’argent et chèques de la période visée par le relevé et des frais de crédit sur les avances d’argent et les chèques ; auquel s’ajoutent : la ou les mensualités de la période visée par le relevé, le montant des achats à paiement reporté exigible à la date du relevé, tout montant en souffrance et toute autre somme prévue par le contrat de la carte. Il n’y a aucuns frais d’adhésion/renouvellement qui s’appliquent selon la carte demandée ou utilisée pour procéder à l’achat. Détails en magasin. Matelas et sommier JATOBA Sommier rigide de 9 po Sommier rigide de 5 po aussi disponible Livraison gratuite • 1 place. . . . . . . . 11,78 $*/mois ou 589 $ • Grand lit. . . . . . . 13,98 $*/mois ou 699 $ • Très grand lit. . 21,98 $*/mois ou 1099 $ Payez jusqu’à versements Prenez ça RELAX… NOUS PAYONS LES 2 TAXES†† dans tous nos départements. Valable sur les meubles, accessoires de décoration, matelas, appareils électroniques et ensembles de gros électroménagers de cuisine Marques et modèles sélectionnés 50 RESSORTS ENSACHÉS 90 jours d’essai † MOUSSE INFUSÉE DE GEL SOUTIEN CENTRAL AVEC TECHNOLOGIE POSTUREPEDIC MC SOUTIEN DE CONTOUR SOLIDEDGE® sans intérêt * sur les matelas Marques et modèles sélectionnés braultetmartineau.com 98 $* 11 /50 mois 599 + Service HEURES D’OUVERTURE : LUNDI AU MERCREDI 10 h à 18 h • JEUDI ET VENDREDI 10 h à 21 h • SAMEDI 9 h à 17 h • DIMANCHE 10 h à 17 h MASCOUCHE 450 474-8531 • 210, MONTÉE MASSON (BÂTISSE C), MASCOUCHE J7K 3B5 PASSEZ VOIR NOS EXPERTS- CONSEILS DU SOMMEIL $ L’ensemble 2 places de livraison flexible et gratuit ** Plage horaire de 4 heures Desjardins partenaire officiel de Brault & Martineau Paiement Direct www.letra itd union .com - Le mercredi13 septem bre 2017 - 5

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    PRE M IE R TO M E DE «VEN D RED I 13 » Un e p remière BD p our l’illu stra teu r Mathieu Potvin Au terme de deux ans de travailacharné en collaboration a vec l’auteu re Chloé Va rin ,l’illu stra teu r Mathieu Potvin,natifd e Mas - cou che,lance sa tou te première bande d essinée,in titu lée «L e mys - tère de l’homme-pieu vre»,premier tom e de la sé r ie «Ven d red i13 ». J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca La BD de 56 planches pu bliée aux Édition s Petit Homme s’adresse su rtou t a u x préado - lescen ts et sera dispon ible da n s les librairies dè s le 27 septem bre.Elle raconte l’histoire d’u n chat amnésiqu e,a vec u n e oreille cou - pé e,perdu da n s u n pa rc du rant la nuit.«M e - nacé pa ru ne créature terrifiante,iltrou ve re - fu ge chez Len a .Celle-cile ba ptise Ven dredi 13 et dé cide de l’adopter»,peu t-on lire da n s le résumé de l’ou vrage.«N ou s som m es da n s l’étrange»,commente M.Potvin. C’est lorsqu ’ila recroisé Chloé ,u ne ex-collègue de cla sse,à l’occa sion d’u n sa lon du livre qu e l’idé e d’u ne collaboration en tre l’au - teu re et l’illu strateu r a germé.«Nou s a von s bea u cou p discu té etça a cliqu é .O n se dé crit un peu comme une bibitte à deu x tê tes,elle et m oi. Nou s avon s vraiment travaillé en sym biose da n s tou t le processu s.Chloé est une auteu re extraordin aire. Je receva is le scé n a rio et je pa rta is de ça pou r dessiner», raconte l’illu strateu r. UNE PREM IÈRE Ta n t pou r M a thieu qu e pou r Chloé , il s’agissa it d’u ne prem ière im mersion da n s le monde de la ba n de dessinée.«N ou s é tion s vierges du n eu vième art.La m a n ière de ra - con terles choses da n s u ne BD estdifféren te. C’est très proche du film .Ça représentait un dé fisu pplémentaire et c’est exa ctem en t ce qu e je chercha is»,raconte M.Potvin. La tâ che était tou tefois plu s ardu e qu ’iln e le prévoyait.«La chose la plus difficile é ta it de m ’a pproprierles personnages.De les des - sineravec les mêmes traits etd’être con stant d’u ne ca se à l’autre.Ça m ’a pris un an et de - miavantde pou voirles dessinerpresqu e les yeu x fermés»,relate l’illu strateu r. En effet,les images conten u es da n s «Le mystère de l’homme-pieu vre» on t été dessinées à la main.«C’est qu elqu e chose qu im e ten a it à cœ u r.Je trou ve qu e ça se perd u n peu et qu e les im a ges son t sou ven t faites pa rordin ateu r.Je trou ve im portant de le ra - menerun peu et l’éditeu rm’a fait con fiance là-deda n s en m e don n a n t bea u cou p de liberté.» UNE SUITE Ceu x qu ia pprécieron t le prem iertom e se - ron theu reu x d’a ppren dre qu ’ils’agitdu pre - mier tom e de la série «Ven dredi 13». «Le deu xiè m e est dé jà en préparation . Nou s avons plein d’idé es pou r le deu xiè m e et avons volon ta irem en t laissé qu elqu es in trigu es en su spen s.Ily a aussibea u cou p de choses qu in’on t pa s é té dites ou faites pa r nos person n a ges prin cipa u x»,ajou te M.Potvin,sa n s vou loiren dé voilerplu s. L’illu strateu r aime bien en treten irle m ys - tè re,d’ailleu rs. Ilaffirm e su r sa pa ge Fa ce - book ê tre en train de «concocter qu elqu e ARTS E T CUL TURE La bande dessinée «Vendredi 13 - Le mystère de l’homme-pieuvre», dont l’illustrateur originaire de Mascouche Mathieu Potvin a réalisé toutes les images, sera bientôt en vente dans les librairies. (Photo : Julia Marois) chose» pou rle 13 octobre,qu isera .u n ven - dredi13! 6 - Le mercredi13 septem bre 2017 - www.letra itd union .com grâce à la casserole méditerranéenne * * saucisses, pesto de basilic, tomates, oignons, olives noires, fromage feta, patates, sauce hollandaise, oeuf Participez en ligne au eggsquis.com/concours avec l'aide du numéro d'inscription qui se trouvera sur votre facture.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    S .COM .COM .COM .COM .COM 1-855-711-2524 .COM www.letra itd union .com - Le mercredi13 septem bre 2017 - 7

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    PAR ICI PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 14 SEPTEMBRE AU MERCREDI 20 SEPTEMBRE 2017 Qualité. Fraîcheur. Prix compétitifs. ICI, ON PEUT PARLER AU BOUCHER POULET DE GRAIN FRAIS 2 99$ /lb 6 59$ /kg BŒUF HACHÉ MI-MAIGRE FRAIS (85% MAIGRE) 3 99$ /lb 8 80$ /kg FILET DE TILAPIA FRAIS NATURE OU ASSAISONNÉ 1 76$ /100 g 3 99$ LA SAUVAGINE 4 99$ MÉLANGE À FONDUE ST-GUILLAUME RÂPÉ 3 pour 2 97$ 4 99$ LE PARMED’OR 1 98$ JAMBON FÔRET NOIRE TRANCHÉ 3 49$ 8 - Le mercredi13 septem bre 2017 - www.letra itd union .com BOUDIN MAISON 1 49$ /100 g DATTES DAÏA TURQUIE 3 99$ 2 pour 7 $ 2 pour 5 $ BIOBON VÉGÉ-PÂTÉ RÉGULIER OU SANS GLUTEN MAYONNAISES CUISINE POIRIER AU CHOIX BAGELS ST-VIATEUR SAUCES BARILLA AU CHOIX

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    49 ¢ 69 ¢ CÉLERI CITRON ! BANANES COSTA-RICA P Québec 79 ¢ COURGES ASSORTIES P Québec 2 pour 6 $ PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 14 SEPTEMBRE AU MERCREDI 20 SEPTEMBRE 2017 2 pour 4 $ 99 ¢ BETTERAVES, CAROTTES ET OIGNONS JAUNES CŒURS DE ROMAINE CHOUX VERTS 2 pour 3 pour 4 $ 5 $ 3 99$ MANGUES ROUGES POMMES MEXIQUE LOBO 3 pour 2 97$ 1 99$ 3 pour 2 $ TOMATES CERISES ET RAISINS AVOCATS MEXIQUE P Québec P Québec MASCOUCHE 790, Montée Masson Tél. 450 474-2911 HEURES D’OUVERTURE PRUNES ROUGES ESPAGNE Boul. Mascouche Montée Masson Avenue Bourque Chemin Ste Marie P Québec GROSSES ORANGES AFRIQUE DU SUD CITRONQUECESTBON.COM Fier partenaire SUIVEZ-NOUS SUR P Québec P Québec www.letra itd union .com - Le mercredi13 septem bre 2017 - 9

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    10 - Le mercredi13 septem bre 2017 - www.letra itd union .com Depuis 2009, vous êtes directrice générale et artistique de la SODAM; que faisiez-vous auparavant? J’aitravaillé pen da n t 13 ans au Cirqu e du Soleil.A u dé pa rt,j’étais a ccessoiriste ju squ’à ce qu e je dé veloppe u n e a llergie a u poly - uréthane.C’était pen da n t la préparation du specta cle «Zumanity». Je su is don c retou r- née aux études pou rcom pléterun certifica t en action s cu ltu relles et un ba cca lauréat en communica tion .Cepen da n t,après mon ba c, je vou lais clairem en t travailler plu s près de chez m oien espé rant apporter mon grain de selpou r animerda va n ta ge M a scou che, etj’aieu un a ppelde Den ise Clou tier.J’aiété la prem ière em ployé e à vie chez la SO DA M . Comment pouvez-vous décrire votre expérience au Cirque du Soleil? S’ily a une chose qu e je retien s du Cirqu e du Soleil,c’està qu elpoin tle sou cidu dé tail fait tou te la différen ce.Ça se traduit pa ru n fort travaild’équipe où tou s les em ployé s, peu im porte le dé pa rtem en t,doiven t tra - va illerau même diapason,su ivre les in dica - tion s – des auteu rs pa rexem ple – à la lettre et da n s le dé ta il.Ça perm et de créer,d’aller au bou tdes choses etde réaliserdes projets extraordin aires, sou ven t sa n s grands moyens fin anciers.Et à la SO DA M,ce n ’est pa s pa rce qu e le fin ancement n’est pa s là qu ’on n e peu t pa s offrirdes specta cles de qu a lité,su rpren a n ts et,su rtou t,créatifs. La SODAM a plusieurs volets. Quel est le lien qui les unit? Ce son t d’abord des vecteu rs iden tita ires, c’est-à-dire qu idonnent du sens et quioffren t de belles ren con tres et de belles dé - cou vertes.Les a rts et la cultu re n ou s fon t sou ven t sortirde n otre zone de confort et c’est à ce moment qu’on dé cou vre le meilleu rdes autres.Ça perm et l’in tégration et la compréhension de l’autre. Et le meilleu r,n ous le dé cou vron s da n s tou s les volets de la SO DA M .L’autre lien qu iu nitces volets estqu e le citoyen estvraimentmis au cœ u rdes dé cision s. Qu’est-ce qu’une directrice générale et artistique fait pour se divertir? Bien qu e j’œ uvre en cu ltu re,j’aibesoin de 10 QUE STION S À ... PATRICIA LEBEL PATRICIA LEBEL EST D IRE CTRICE GÉ N É RAL E ET ARTIS TIQUE D E LA SOCIÉTÉ DE D É VE L OPPE M E N T ET D’AN IM ATION D E MASCOUCH E (SOD AM). me retrou veren famille.Je m’émerveille en - core des choses simples etj’a pprécie les pe - tites choses qu i,pou rcertains,peu ven t être anodines.Ça n ou s a rrive sou ven t d’aller marcher da n s le bois,tou t simplem en t.J’ai la cha n ce qu e m on con join t et mes en fants soien t en core émerveillés tou t comme moi. Quantà la cu ltu re,ce qu e je recherche,c’est de vivre des expé rien ces su rpren a n tes. Don c,l’offre doit ê tre plus intéressa n te et su rpren a n te qu e grandiose. Quel est le plus grand défi auquel vous avez dû faire face à la SODAM? Le fin ancement demeurera tou jou rs le grand dé fide la SO DA M ,comme de tou tau - tre orga n ism e iden tiqu e d’ailleu rs.Lorsqu e j’aiété em ba u ché e,le plu s grand dé fiétait simplem en t de pou voir pa yer u n sa laire. C’est bea u cou p de dem a n des, bea u cou p d’en vois pou rré u ssirà se fin ancer.Pa rcon - tre,la SO DA M peu t se va n terd’être une en - treprise d’é con om ie sociale qu i s’autofinance à plu s de 50 % .Nous sommes donc ca pa bles de con server les cou leu rs cré a trices propres à la SO DA M . Quels genres d’événements ou d’activités rêvez-vous d’organiser? En fait,je rêveraitou jou rs d’orga n iser des choses qu isu rprennent.Ça m e donne bea u - cou p de sa tisfaction .Sou ven t,créerde petites choses etvoirleu rgrand im pactestaus - si sa tisfaisant pour moiqu e de cré er des specta cles de grande envergu re.Pa rexem - ple,le volet cirqu e qu e j’ai m is su rpied est l’u ne de ces sa tisfaction s.Ce son t les jeu n es qu ion t eu l’idé e de créerune trou pe de cirqu e.O r,de voirle chem in que la trou pe a a ccom pli,de réaliser l’im pact su r les jeu n es eu x-mêmes et de voirleu rtravaild’équipe, ça ,c’estpa s m alproche de m on rêve. Êtes-vous toujours nerveuse avant la tenue d’un événement organisé par la SODAM? Non ,je ne su is pa s n erveuse,mais excitée. Je sa is tou t le travailqu e l’équipe effectu e pou rpréparer u n é vé n em en t.Je sa is don c qu e le travailest fait.A insi,c’est da va n ta ge un sentiment d’excita tion qu im ’anime.En prin cipe,lorsqu e le travailestbien fait,n ous Patricia Lebel est directrice générale et artistique de la SODAM depuis 2009. (Photo : Olivier Lamarre) pou von s profiterde l’é vé n em en tcomme tel. De quelle activité organisée par la SODAM êtes-vous le plus fière et pourquoi? Comme je dis tou jou rs,c’est le projet qu i est présenté devant moiqu im e ren d fière. Ce n ’est pa s u n e réponse pourm’en sortir, c’est vraiment ce que je pen se.Q ue ce soit une con féren ce avec MarcelSa bou rin ou u n pa gea n t historiqu e qu isou lign e le 300e an - niversa ire des prem iers colon s à Mascouche, c’est ce qu e je vis da n s le moment présent qu im ’im porte et qu ime fait vibrer.Q uand j’a ssiste à un é vé n em en t de la SO DA M ,je ne veu x pa s être ailleu rs et je le sa vou re pleine - ment. Si vous n’aviez pas été dans le monde de la culture, quel métier ou quelle profession auriez-vous occupé? Certa in s disen t qu ’ils on t trou vé u n travail. Personnellem en t, c’est le con traire. C’est mon travailqu im ’a trou vé e.Pa r con tre,je crois qu e je serais da n s le dom a in e de l’en - seign em en t. J’aime tra n sm ettre, bien sû r, mais j’aime pa r-dessu s tou tpiqu erla cu riosité ,sen tirl’in térêt monterou trou verle petit qu elqu e chose pou r intéresser et a llu mer u ne personne.Peu t-être qu e c’est de m e sen tir utile et de pen ser qu e je pa rticipe à qu elqu e chose de plu s grand qu im ’a ttire.Je dois pa rcon tre vou s dire qu e présentem en t, je su is su rmon X. Si vous étiez ministre de la Culture, quelles seraient vos premières actions? Je ferais un travailde fon d pou rdé cloison - nerles secteu rs de la vie pu bliqu e et politiqu e.Pa rexem ple,avoirla possibilité de pré - sen ter un projet a groa lim entaire con ten a n t bea u cou p d’animation sa n s se faire dire pa r le ministère de la Cu ltu re d’allervoirle minis - tè re de l’A gricu ltu re (MAPAQ )et vice versa , ce qu e l’on se fait dire constamment.Je fe - rais don c en sorte qu e la gestion en silo dis - pa raisse et qu ’un orga n isme comme la SO - DA M ,qu iest diffu seur,produ cteu r et créa - teu r,n e se fa sse plus dire qu ’ily a trop de cha pea u x.J’aimerais qu e la cu ltu re soit pré - sen te da n s tou tes les sphè res pu bliqu es, sa n s ca rca n .C’est la mixité qu ifait la bea u té des choses,etça devien tim portantpou rl’in - clusion etpou rles belles ren con tres. Propos recueillis par Gilles Fontaine UNE PARTIE C’EST BIEN, MAIS UNE SAISON C’EST MIEUX! 221, chemin du Golf est, Joliette 450 753-7459 www.golfjoliette.ca 2 999 $ + taxes POUR LA SAISON 2018 Devenez un joueur saisonnier, jouez la fin de la saison 2017 et votre saison 2018 est payée. Golf il limité. 5 étoiles

Page 1 of 4

Please wait