Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
PUBLICATIONS LA REVUE
Newspapers | Community / News / Newspaper / Periodicals / Advertisement / Advertiser 2017-07-12 12:06:49
Page 1 of 3
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    B O N N E S V A C A N C E S ! L E T R A IT D ’U N IO N F E R A R E L Â C H E D U 1 9 JU IL L E T A U 9 A O Û T E T S E R A D E R E T O U R L E 1 6 A O Û T . L E MERCRED I 12 JUILLET 201 7 Volu m e 41 No 13 - 50 000 exem plaires Agence immobilière 450 471-5503 ORTHODONTISTE Dr Nathalie BEAULNE 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 450 964-7072 www.orthodontisteterrebonne.ca LA PO L ICE SOUS SURVEILLAN CE PAGE S 3 ET 4 MÉGA LIQUIDATION DU NEUF À PRIX D’USAGER EXEMPLE : FIAT 500 POP 2015 Manuelle, climatiseur, alarme de sécurité, mais libres PRIX LIQUIDATION 11 769 OU $* P.D.S.F 21 640 $ 79 $*t / 2 semaines 0 % % FIAT SPIDER 124 / 2017 D’INTÉRÊT FIAT 124 SPIDER 2017 : UN COUP DE MAÎTRE! *PHOTO À TITRE INDICATIF RÉF. MARC-ANDRÉ GAUTHIER / GUIDE AUTO WEB 1-855-781-7944 3035, chemin Gascon, Mascouche www.troisdiamantschrysler.com

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    1 JOURNÉE SEULEMENT ON PAIE LES TAXES Samedi 15 juillet de 9 h à 16 h Sur tous les produits 2 - Le mercredi12 ju illet2017 - www.letra itd union .com Le plus grand centre de produits d’am énagem ent extérieurde la région Un incontournable ! 1342, Av. de la Gare, Mascouche J7K 2Z2 Suivez-nous 450 474-7283 pavescompte.com PAVÉS • BRIQUES • PIERRES

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    EN QUÊTES IN TE RN E S La police de la police Puisqu e les policier s son tcha r gé s de veiller au resp ectdes rè glem en ts municipaux,du cod e de la rou te etdu Cod e cr iminel,ils se doiven tde laver plus blanc qu e blanc.Certains de leu r s su p é r ieu r s on tle mandat d’ou vrir des en qu ê tes à leu r su jetpour tou tes sor tes de ra ison s. D O SSIE R D E LA SE M AIN E J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca À Mascouche,c’est le directeu radjoin t qu i est respon sa ble du traitem en t des plaintes en matière de disciplin e. D u cô té de la police de Terrebonne,c’est Ben oît Bilodea u ,ca pita ine aux normes pro - fessionnelles et a ffaires pu bliqu es,qu ia ce mandat actuellem en t.Ilaffirm e qu ’en viron 85 en qu ê tes a dm inistratives son t ou vertes, bon a n m a lan.Les raison s pou r lesqu elles on m è n e ce type d’en qu ê te peu ven t ê tre très différen tes d’un cas à l’autre.«Pa rfois, c’est seu lem en t pou r la perte d’une pièce d’équipem en t,comme un in sign e de poche ou u n cha rgeu rde pistolet,ou sim plem en t pa rce qu ’u n agenta ou blié de se présenterà la courda n s u n dossier», expliqu e M .Bilo - dea u .Les en qu ê tes intern es peu ven t a u ssi portersu r des gestes plus graves,voire des allégation s crim inelles.«Ça peu t ê tre pou r des raison s com portem en ta les, pou r l’em - ploide la force lors d’u ne in terven tion ,pou r l’u tilisa tion d’u ne arme ou simplem en tpa rce qu ’on croit qu ’un policier ne fait pa s bien son travail»,ajou te M.Bilodea u . Des en qu ê tes son ta u ssiou vertes da n s des ca s d’acciden ts im pliquant des auto-pa - trou illes et des pou rsu ites a u tom obiles,no - tamment,sa n s com pterles «en qu ê tes de ca - ractère» m en é es su r les n ou vea u x policiers Nombre d’en qu ê tes in tern es des services de police de Mascouche etTerrebonne depuis 2014 Typ es de d ossier 2014 2015 2016 Allégation s Mascouche :7 Mascouche :0 Mascouche :0 cr iminelles Terrebonne :7 Terrebonne :6 Terrebonne :3 Enquêtes Mascouche :0 Mascouche :0 Mascouche :0 administra tives Terrebonne :8 Terrebonne :8 Terrebonne :11 Plaintes Mascouche :12 Mascouche :2 Mascouche :8* en déontologie Terrebonne :21 Terrebonne :17 Terrebonne :13* M esu r es Mascouche :2 Mascouche :4 Mascouche :1 disciplin aires Terrebonne :ND** Terrebonne :ND** Terrebonne :ND** * Pou rplu s d’in form ation s su rla con clusion de ces en qu ê tes,voirl’autre texte. ** Cette donnée ne figu re pa s au tablea u du ra pportannuelde la police de Terrebonne. Les policiers peuvent faire l’objet d’enquêtes de la part de leurs supérieurs pour des motifs plutôt anodins, comme la perte d’un insigne de poche ou un oubli de se présenter à la cour, comme pour des raisons plus graves, telles que des allégations criminelles. em ba u ché s. Les en qu ê tes in tern es menées pa rles services de police concernent su rtou t les man - qu em en ts possibles au règlem en t su rla dis - ciplin e que les municipa lité s a dopten t à l’égard de leu rs policiers. Les plaintes du pu blic donnent rarem en t lieu à des en qu ê tes.Les plaintes dé posé es pa rles citoyen s,qu iju gent qu e leu rs droits on tété lésés à la su ite d’u ne in terven tion po - licière son t,la plu part du tem ps,transmises au Commissa ire à la déontologie policière (voirautre texte). PLUSIEURS SANCTIONS PO SSIBLES Sile ou les respon sa bles de l’en qu ê te ad - ministrative jugent qu’aucune faute n ’a été commise pa rle policieren qu estion ,le dos - sierestsimplem en tclos. Sinon,ilestsoumis au directeu rdu service de police.Selon son appréciation du dossier, ilpeu t recom m a n der une sanction a u con - seilm unicipa l.Ce dern ier doit a dopter une résolution pou rqu e la sa n ction prenne officiellem en teffet. Ta n t à M a scou che qu ’à Terrebonne,les sa n ction s peu ven t a ller de la réprimande verba le ou é crite jusqu’à la destitu tion ,en pa ssa n t pa r la su spen sion et la rétrograda - tion .«Le directeu rfaitses recommandation s en ten a n t com pte de la jurisprudence.Sile policiera des antécédents,cela peu t aggra - ver sa situ a tion .Sice son t des a n té cé den ts en sem blable m a tière, c’est en core pire», note M.Bilodea u . On dé n om bre plu s de 200 policiers etcivils à Terrebonne,etplu s de 50 à Mascouche. Membre affilié à Venez nous rencontrer! Bienvenue tous Heures d’ouverture Lundi au jeudi : 9 h à 21 h Vendredi : 9 h à 17 h Samedi : 9 h à 15 h Dimanche : 9 h à 15 h 1025, montée Masson, Mascouche • 450 474-1010LIVRAISON SUR SEMAINE 1025, montée Masson, Mascouche • 450 474-1010 D. Fournier, M. Tantalo et M. Touchette pharmaciens propriétaires • Suivi de l’anticoagulothérapie • Suivi de tension artérielle • Services aux diabétiques • Vente et location d’appareils orthopédiques • Récupération de médicaments périmés • Service de pilulier DISPILL MD • Adjacent à la clinique médicale Mascouche www.letra itd union .com - Le mercredi12 ju illet2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    MOIS/ANNÉE EN À LA FIN DE VIGUEUR 09 / 05 09 / 05 MARIE-PIERRE CHAMPAGNE www.braultetmartineau.com VRAISEMBLABLEMEN T DIRIGÉ PAR DES MOTARD S Les permis du resto-b ar Le Maverick ré voqu é s L a Ré gie des alcools,des cou r ses etdes jeu x (RACJ) a ré voqu é les permis du resto-b ar Le Maverick du secteu r de Terrebonne-Ou est. Dans les d er n iè res a n n é es,les p olicier s son t sou ven t inter ven u s à l’établissem en t d e la montée Gagnon,où les m ota rd s é ta ien t les bien ven u s,dontune fois en février pour mettre la main su r près de 800 plants de cannabis dans un ga ra ge adjacent. J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca «Ilva sa n s dire qu e de dé livrerles perm is serait con traire à l’in térêt pu blic et su sceptible de porteratteinte à la sé cu rité pu bliqu e», tranche la RA CJ,da n s la dé cision ren du e en ju in.En plu s de révoquerles perm is de ba ret de resta u rant du Maverick ,la Régie a aussi mis fin à l’autorisa tion d’exploitation tem po - raire,émise en ju illet 2015,lors de la cession de l’établissem en tà Yanick Dallaire. PLUSIEURS VISITES Depu is,les policiers se son t ren du s à l’éta - blissem en t à plusieu rs reprises. En juillet 2015,les perm is d’alcooln ’étaien t pa s a ffiché s à l’in térieu r.En octobre 2016,434 bou - teilles de différen tes marqu es n on marqu é es on tété sa isies. Au cours de tou te cette pé riode,lors des nombreu ses con versa tion s en tre les policiers et Jocelyn La brie,ce dern ier se présentait comme associé et gérant de l’en droit.Lors d’u ne de ces ren con tres,ila dé claré «qu e les membres de clubs de m otards arborantleu rs cou leu rs é ta ien t bienvenus dans l’établisse - ment,indiquant apprécier leu r pré sen ce pu isqu ’elle em pê che l’in trodu ction de la drogu e et les ba ga rres et qu ’elle impose le respect».À l’autom n e 2015,les policiers on t a u ssipa rlé deu x fois à Kéven Roy,qu is’iden - tifiaita u ssicomme gé rant. Moins de quatre m ois a prè s la saisie de bou teilles de boisson , les policiers dé ba r- qu en t à n ou vea u ,cette fois pou r sa isirdes cen taines de plants de cannabis da n s u n ga - rage adjacent au ba r.Noton s qu e les clés du ga rage étaien t dé ten u es pa r les respon sa - bles de l’établissem en t et qu e les clés d’un ca den a s du dit ga rage se trou va ien t da n s le bu rea u de l’établissem en t. Lors de la même opération ,les forces de l’ordre on t a u ssi perqu isitionné deux résiden ces de Sa in t-Lin–Lauren tides,don t celle de Jocelyn La brie,38 a n s,qu ipossè de de nombreu x antécédents ju diciaires.Ila plaidé non coupable et doit reven iren cou r le 30 août.Gino Piedimonte, 31 a n s, arrêté au même moment,a plaidé cou pa ble en m a rs etécopé d’u ne pein e de 24 mois de prison . MEMBRES DES MOTARDS Sans nommerde n om s,la RACJ rapporte da n s la décision que deux hommes quise son t plus d’une fois présentés aux policiers comme des respon sa bles de l’en droit son t a ssociés à des grou pes de m otards crim inalisé s,selon la police. L’un d’eu x «serait un membre en règle du Les policiers de Terrebonne ont souvent eu à se rendre au resto-bar Le Maverick, qui a récemment perdu ses permis de bar et de restaurant. (Photo: Archives) grou pe de m otards Red Devils Ea stSide,pa r- rainé parles Hells A n gels N om a ds O n ta rio» et l’autre «serait un membre en rè gle du grou pe de m otards Black Evil»,don tcertains membres fréquenten t des Hells A n gels,liton da n s la dé cision . Pa r ailleu rs, en m a rs dern ier,lorsqu e les policiers on t qu estion n é le propriétaire du Maverick , Yanick D a llaire, à la suite d’une plainte pou r introdu ction pa r effraction et vol d’équipem en ts, ce dern ier a dé claré «qu ’ilestle propriétaire su rpa pier,m ais qu ’il n’est plu s im pliqu é da n s l’établissem en t de - pu is plu s d’u n an». À la lumière de ces faits ra ppelés parMe Isa belle Poitras,de la direction du con ten - tieu x,lors de l’audien ce du 23 mai,la RA CJ a révoqué les perm is. Les policiers noten t qu e Le Maverick a ferm é ses portes en m a rs.Le numéro de té lé - phon e et la pa ge Fa cebook de l’établisse - mentne son tplu s en fon ction . Offres en vigueur du lundi 10 juillet au dimanche 16 juillet 2017. Quantité limitée sur certains articles. Valable sur les produits en inventaire seulement. Ces offres ne peuvent être jumelées à aucune autre promotion. Détails en magasin. †† Brault & Martineau déduira de votre achat un montant équivalant à la TPS et à la TVQ. Détails en magasin. **Marques et modèles sélectionnés. Détails en magasin. † Voir conditions en magasin. ***Dans un rayon de 200 km. Détails en magasin. *Termes et conditions de la vente pour le programme de fi nancement « Paiements mensuels égaux, sans intérêt » : achat minimum requis de 799 $ avant taxes pour les matelas sauf items sélectionnés. Sous réserve de l’approbation de la Fédération des caisses Desjardins du Québec (« la Fédération »). Tous les taux d'intérêt annuels indiqués sont sujets à changement. L’offre « Paiement reporté, aucun paiement ni intérêt avant… » permet de rembourser, par l’entremise d’une carte de crédit émise par la Fédération (« la carte »), un achat à paiement reporté qui est sans intérêt pendant la période déterminée lors de l’achat. Si cet achat est non payé en entier à échéance, un taux d’intérêt annuel d’au plus 21,9 % s’y applique et celui-ci, est converti au mode de remboursement d’un achat par versements égaux et consécutifs exigible en 12 mensualités égales si le solde converti est inférieur à 1 000 $, en 24 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 1 000 $ et inférieur à 3 000 $, et en 36 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 3 000 $. COÛT ANNUEL COÛT POUR UN CYCLE DE FACTURATION DE 30 JOURS TAUX D’INTÉRÊT ANNUEL EXEMPLES DE FRAIS DE CRÉDIT SOLDE MOYEN QUOTIDIEN 100 $ 100 $ Achat courant 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat par versements égaux 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat à paiement reporté 21,90 % 1,80 $ 21,90 $ Taux d’intérêt annuel de la carte d’au plus 19,9 %. Le délai de grâce de la carte est de 21 jours sans intérêt, à partir de la mise à la poste du relevé mensuel ou de sa mise en disponibilité en format électronique, pour acquitter le solde total du relevé sans être obligé de payer des frais de crédit, sauf sur les avances d’argent et les chèques. Paiement minimum de la carte constitué de 5 % du total : du solde indiqué sur le relevé de la période précédente, des frais de crédit applicables aux achats et mensualités impayés à l’échéance de cette période, des achats courants, avances d’argent et chèques de la période visée par le relevé et des frais de crédit sur les avances d’argent et les chèques; auquel s’ajoutent : la ou les mensualités de la période visée par le relevé, le montant des achats à paiement reporté exigible à la date du relevé, tout montant en souffrance et toute autre somme prévue par le contrat de la carte. Il n’y a aucuns frais d’adhésion/renouvellement qui s’appliquent selon la carte demandée ou utilisée pour procéder à l’achat. Détails en magasin. RESSORTS OUVERTS FIBRES BOUNTIFILL Matelas et sommier ZENITH Ressorts interactifs/Matelas avec dessus à mousse intégrée/Sommier rigide de 9 po Sommier rigide de 5,5 po aussi disponible Livraison gratuite Plan BM † GRANDE VENTE TROTTOIR ON PAIE LES 2 TAXES†† sur les matelas et sommiers** Marques et modèles sélectionnés 64 $* 16/36 mois 599 $ L’ensemble 2 places • 1 place. . . . . . . . . 15,25 $*/mois ou 549 $ • Grand lit. . . . . . . . 19,42 $*/mois ou 699 $ • Très grand lit. . . . 26,36 $*/mois ou 949 $ + + de Garantie confort 90 jours † braultetmartineau.com MASCOUCHE 450 474-8531 • 210, MONTÉE MASSON (BÂTISSE C), MASCOUCHE J7K 3B5 MOUSSE GEL COOL TWIST® RESSORTS ENSACHÉS INDIVIDUELLEMENT Service de livraison flexible et gratuit !*** Plage horaire de 4 heures CONTOUR DE MOUSSE TOTAL EDGE® EXPERTS- CONSEILS 58 $* 23/36 mois 849 PASSEZ VOIR NOS DU SOMMEIL $ L’ensemble 2 places Matelas Matelas et sommier et sommier SANTORINI JATOBA Ressorts ensachés Ressorts individuellement/Coffret ensachés/Contour de mousse/Mousse de Mousse en infusée gel Cool de Twist gel/Sommier ® rigide de de 9 8,5 po po • 1 place. . . . . . . . . 20,81 $*/mois ou 749 $ Sommier rigide Sommier de 5,5 rigide po aussi de 5 disponible aussi disponible • Grand lit. . . . . . . . 24,97 $*/mois ou 899 $ Livraison gratuite Livraison gratuite • Très grand lit. . . 36,08 $*/mois ou 1299 $ Payez en HEURES D’OUVERTURE : LUNDI AU MERCREDI 10 h à 18 h • JEUDI ET VENDREDI 10 h à 21 h • SAMEDI 9 h à 17 h • DIMANCHE 10 h à 17 h MOUSSES DE SOUTIEN MOELLEUSES versements sans intérêt * jusqu’en juillet 2020 sur les matelas Desjardins partenaire officiel de Brault & Martineau Paiement Direct www.letra itd union .com - Le mercredi12 ju illet2017 - 5

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    LOUISE TRE M BL AY D’ESSIAMBRE Tou jou rs à l’écoute de ses nouveaux personnages Comme à chaque fois qu ’elle m et d e côté d es p er son n a ges qu i l’on tha b itée pendantplusieu r s mois,voire des années,l’auteu re Louise Tr em b lay-d’E ssiambre a dû en faire son deuil.Elle a tou tefois apprivoisé Ja cqu elin Lafra n ce etMarie-Thé rè se Ga gn on qu ison t au cen tre de la sé r ie «U n e simple histoire d’amour»,dontle tom e 1 est en lib rairies depuis mai. ARTS E T CUL TURE J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca Au grand bonheurde l’auteu re terrebon - nienne,le pu blic s’est luia u ssi rapidem en t familiarisé a vec ces n ou vea u x person n a ges attachants. La vie du cou ple etde leu rs six en fants,qu i ha bite un petit village de la Mauricie,au milieu des années 1920,ba scu le com plètem en t lorsqu ’un incendie réduit en cen dres non seu lem en t le foyerfamilial,m ais a u ssil’ate - Le tome 1 de la série «Une simple histoire d’amour» est le 41 e roman de l’auteure Louise-Tremblay d’Essiambre, qui habite Terrebonne. (Photo : Courtoisie Guy Saint-Jean éditeur) 6 - Le mercredi12 ju illet2017 - www.letra itd union .com lierde cordonnerie de M.La france,atten a n t à la maison .La trame narrative du 41 e rom a n de l’auteu re,pu blié chez Gu y Sa int-Jea n éditeu rse con struit a u tou rde ce qu isu ivra ce dra m e et d’une autre é preu ve qu e la vie mettra su rleu rchem in. CRITIQUE SO CIALE En aborda n tdes thè m es comme l’en traide don tbé n é ficieron tles membres de la famille de la pa rtdes villageois eten ra ppelantqu ’à cette époque,l’humain pren a it le tem ps de réfléchir avant de parler,en plus d’écouter les autres,l’auteu re se perm etune petite critiqu e de la société actuelle.Certaines va leu rs on t dispa ru avec l’a rrivé e du m odern ism e, croit-elle. «Bou ca r Diou f disa it récemment qu ’avant les gen s m a rcha ien t et se rega r- da ien t da n s les yeu x.Mainten a n t,ils m a r- chen t en rega rda n t leu rs pieds», cite l’au - teu re,en faisa n t référen ce à l’om n iprésence des téléphones in telligen ts ettablettes. Le tom e 2,dé jà écrit, sera surle m a rché dè s le mois d’août ta n dis qu e le tom e 3,ac - tu ellem en t en rédaction ,se retrou vera sur les ta blettes en novembre.«J’aurais eu su ffisamment de choses à raconter pou r écrire un quatrième tom e,m ais l’éditeu r n’a pas vou lu.Je leu raidit :«Je va is devoirra m en er les personnages dans une autre sé rie.» O n m’a répondu qu’il n’y a va it pa s de problème», ra con te Lou ise Trem blayd’Essiambre,pin ce-sa n s-rire. RESPECTER ET ÉCO UTER SES PERSONNAGES Les person n a ges son t d’ailleu rs cen traux da n s la démarche de l’auteu re,elle-m ême une avide lectrice et pa ssionnée de rom a n s policiers. «Ce n ’est pa s m oi qu iécris l’his - toire,ce son t les person n a ges qu i me parlen t.Tu ne peu x pa s im poserqu elqu e chose à tes personnages.Lorsqu e je n ’avance pas a ssez da n s l’écritu re,c’estpa rce qu e je ne les écoute pa s a ssez»,illu stre-t-elle. D’ailleu rs,lorsqu ’elle en ta m e u n e histoire com posé e com plètem en t de n ouveaux personnages,comme pou r«U n e simple histoire d’amour»,ily a u n e pé riode de flottem en t, ca r elle pren d le tem ps de bien a pprivoiser les personnages.«Les 50 prem ières pa ges me prennent trois mois à écrire.Les 350 au - tres m ’en prennent deux»,ra pporte-t-elle. Un e fois qu e tou tes les pièces de ca sse-tê te son t pla cé es da n s sa tê te,elle se don n e u n objectifd’écrire 2 000 mots pa rjou r.Le len - dem a in matin,elle relit à ha u te voix ce qu ’elle a é crit la veille et cha n ge certa ins pa ssa ges qu in e lu icon viennentpa s. UNE FO ULE DE PROJETS Bien qu ’elle a it franchile ca p des 60 ans, Lou ise Trem blay d’Essiambre ne ralen tit pa s. Bien au con traire,elle a en core une fou le de projets en tê te.Un e fois qu ’elle term inera l’écritu re du dern ier tom e de «Un e sim ple histoire d’amour»,elle com m en cera à plan - chersu run livre de recettes,son prem ierdu gen re. Ses lecteu rs a ssidu s seron t heu reu x d’ap - pren dre qu e plusieu rs person n a ges des ro - m a n s pa ssé s vien dron t m ettre u n e tou che pa rticu lière au livre. Des discu ssion s son t a u ssi en cou rs pou r d’autres ou vrages à ven ir.«J’aime avoirplein de projets,c’est ce qu inous garde viva n ts. J’aimerais faire un pied de n ez à la vie et je prévois pren dre m a retraite à 92 ans»,con - clut l’auteu re, d’u n ton m i-blagueur misé rieu x.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    S .COM LIVRAISON RAPIDE POUR VOS VACANCES ! ON VOUS ATTEND! .COM .COM .COM .COM 1-855-711-2524 .COM www.letra itd union .com - Le mercredi12 ju illet2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    PAR ICI PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 13 JUILLET AU MERCREDI 19 JUILLET 2017 Qualité. Fraîcheur. Prix compétitifs. ICI, ON PEUT PARLER AU BOUCHER 1 98$ 4 99$ BŒUF HACHÉ MI-MAIGRE FRAIS, 85% MAIGRE 3 99$ /lb 8 80$ kg JAMBON BLANC CLÉMENT LE GOURMAND 3 99$ CHEDDAR PERRON MÉDIUM 4 99$ FILET DE SAUMON FRAIS AVEC PEAU 12 99$ /lb 28 63$ kg CANADIEN CHÈVRE DES ALPES RÉGULIER 4 99$ ST-PAULIN 1 99$ 8 - Le mercredi12 ju illet2017 - www.letra itd union .com BIFTECK DE FILET MIGNON NATURE OU MARINÉ 21 99$ /lb 48 48$ kg COMPLÈTEMENT NETTOYÉ CRETON AU PORC MAISON 1 29$ /100g ST-MORGON 4 99$ WRAP AUX VIVRES AU CHOIX 2 pour 3 $ 4 pour 5 $ MARIE-ANNE VANILLE OU CHOCOLAT GOUDA BERGERON CLASSIQUE 2 pour 6 $ YOGOURT LIBERTÉ MÉDITÉRANNÉE AU CHOIX EAU BADOIT

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    1 99$ CERISES ROUGES É.U. 99 ¢ ZUCCHINIS VERTS P Québec CITRON ! 1 99$ CŒURS DE ROMAINE P Québec 1 49$ PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 13 JUILLET AU 19 JUILLET 2017 3 pour 2 97$ 1 99$ TOMATES ROUGES DE SERRE 3 pour 2 $ 1 49$ 1 99$ MANGUES ROUGES PRUNES NOIRES MEXIQUE É.U. 2 pour 5 $ 2 pour 5 $ 2 pour 5 $ ANANAS GOLDEN COSTA-RICA BROCOLIS CHOUX-FLEURS PAMPLEMOUSSES ROSES AFRIQUE DU SUD P Québec P Québec MASCOUCHE 790, Montée Masson Tél. 450 474-2911 HEURES D’OUVERTURE CAROTTES MULTICOLORES Boul. Mascouche Montée Masson Avenue Bourque Chemin Ste Marie P Québec NECTARINES É.U. CITRONQUECESTBON.COM Fier partenaire SUIVEZ-NOUS SUR P Québec www.letra itd union .com - Le mercredi12 ju illet2017 - 9

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    10 QUE STION S À ...CL AUD E MORIN PRÉSID PRÉSID EN T DE LA SOD ECT 10 - Le mercredi12 ju illet2017 - www.letra itd union .com L’Île-des-Moulins et le Vieux-Terre - bonne sont perçus comme des sites touristiques par excellence. Quel est, à titre de président de la Socié - té de développement culturel de Terrebonne (SODECT), votre plus grand défi pour que ce statut de - meure? Le Vieu x-Terrebon n e et l’Île-des-Moulin s on ttou jou rs été à l’avant-ga rde.Q ue ce soit avec les prem iers specta cles exté rieu rs, la prem ière place du marché ou la patinoire su r l’étang,nous avons tou jou rs été deva n t la pa rade.Je crois qu e c’estça ,le plu s grand dé fi:demeurer à l’avant-ga rde.Et tou t en demeurant devant,n ous ne devons jamais ou blier qu e les orga n ismes comme la SO - DECT on t u n large m a n da t. Ils son t des «créateu rs cu ltu rels» et,pa rla force des cho - ses,ils représenten t a u ssil’u n des moteu rs du dé veloppem en t cu ltu relet é con om iqu e de leu rrégion . À Terrebonne, vous êtes impliqué en culture depuis longtemps. Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce milieu? Je dois dire qu e j’aiune form ation de ba se en a rt dramatiqu e. Je m e destinais à u n poste de professeu r.Je m ’en su is dé tou rn é qu elqu e peu ,m ais à la base,la cultu re est don c u n dom a in e qu im ’in téressa it dé jà.De plu s,ily avaitla «ga n g du cu ltu rel» qu iavait une belle vision du Vieu x-Terrebonne au dé - bu t des années 70.Nou s avion s tou t à faire. Nos services : Ilfautdire égalem en tqu e je su is résiden tdu qu a rtier depu is lon gtem ps.O r,ilétait très im portant de m ’im pliqu erde la sorte,et les dé fis étaien tin téressa n ts. Vous parlez de la «gang du cultu - rel» qui avait une vision pour le Vieux-Terrebonne. Ce qu’est deve - nu le quartier, en 2017, se rappro - che-t-il de cette vision de l’époque? Ouiet non.Oui,pa rce qu e le Vieu x-Terre - bonne a été revita lisé après avoirété pratiqu em en t laissé à l’abandon.Ils’y est dé ve - loppé u n e vie cu ltu relle trè s importante pou rla ville et pou rla région .Ça a amené un achalandage intéressa n t,avec les com - merces etles restaurants.Ça a perm is de dé - velopper l’Île, le Thé â tre du Vieu x-Terre - bonne (TV T) et l’é con om ie loca le en gé n é - ral.Pa r con tre,là où la réalité s’éloign e de notre vision de l’époque,c’est en ce qu ia trait au plan architectu ral,alors qu ’on pa rle su rtou t d’in tégration .O n s’affaire à sa u ver des façades et à m ettre n’im porte qu oiderrière.Je me souvien s qu ’à l’époque,nous sou ha ition s rebâ tir le Vieu x-Terrebonne da n s la lign é e de la vision du m inistè re des Affaires cu ltu relles d’alors,etcomme cela se faisa it en Eu rope.Nous voulion s créerun qu a rtierha bité figé da n s le tem ps. Quel artiste ou spectacle rê - vez-vous de voir au TVT? En fait,je rêve de voiru ne produ ction n on DENTUROLOGISTE JACQUES CHABOT D.D. Mélina Alain d.d. Estimation gratuite 450 474-4770 www.denturologistechabot.ca Jacques Chabot • Fabrication de prothèses dentaires sur implants • Nouvelles prothèses de qualité supérieure • Fabrication de prothèses complètes et partielles • Réparation de prothèses en 1 heure • Ajustement de prothèses dentaires trop grandes • Examen de vos gencives et de vos prothèses • Appareil anti-ronflement • Base molle d.d. Horaire prolongé Depuis 35 ans Édifice Doyle 784, montée Masson, Mascouche pa s au TVT,m ais su rl’étang de l’Île-des-Mou - lin s!J’y vois u n specta cle à gra n d dé ploie - ment,où la scè n e serait su rl’ea u et les spec - tateu rs,tou tautou r,su rl’Île ou su rla ru e des Braves.Ça fait des a n n é es qu e j’en pa rle et de tem ps en tem ps,je ressors l’idé e.Un e an - née,ça a faillise produ ire.J’avais même trou - vé les ba rges pou rla scè n e.Évidemment,ce sera tou jou rs une qu estion de bu dget et de sé cu rité . Je su is pa r con tre con va incu que c’estun spectacle qu ipou rraitse faire. Avez-vous des talents d’artiste? Non ,pa s vraiment.O utre ma form a tion en artdramatiqu e etma pa ssion pou rle monde cu ltu rel,les seu ls ta len ts a rtistiqu es ou m a - nuels qu e j’aise son tdé veloppé s pa rla con s - tru ction de ma maison et de mon chalet. Peu t-être qu ’au fon d,m on plu s grand ta len t est d’avoir plein d’idé es derrière la tête ou d’être un «orga n isa teu r».Je ne su is pa s u ne personne qu iva se mettre en va leu r.J’aitou - jou rs con sidé ré qu e je faisa is pa rtie d’u n en - sem ble. Je n ’aipeu t-être pa s le ca ractère d’u n artiste qu ise produ it deva n t u ne fou le, dison s. Selon vous, quelle décennie aura été la plus productive culturelle - ment? L’é poqu e des cha n son n iers et les a n n é es 60.En fait,ce son t les années où le Q uébec est sorti de son cocon . Les a rtistes de ce tem ps-là ont propu lsé le Q u é bec da n s le monde cultu rel in tern a tion a l. A u thé â tre, après avoirjou é les pièces cla ssiqu es du ré - pertoire,nos auteu rs on t commencé à sortir de l’om bre et n ou s jou ion s de plu s en plus de pièces québécoises origin ales. C’est comme sila société québécoise se dota it d’u ne iden tité cu ltu relle propre.Je crois qu e ce fu t la décennie la plu s profita ble pou rle Québec.Quelles son t vos idoles au cinéma? Au thé â tre? En musiqu e? Je su is su rtou tdu type «musiqu e».O r,ceu x qu im e connaissen t sa u ron t qu e j’aisu ivide près tou te la ca rrière de Claude Du bois.J’es - sa ie pa r con tre de m e diversifier.O utre la musiqu e,m on plus grand intérêt demeure l’architectu re et les gen s.Pa rexem ple,lors - qu e je voya ge,j’aime allervoiroù les gen s viven t, dé cou vrir leu r cu ltu re et leu rs bâ timents historiqu es. Si vous étiez ministre de la Culture, quelles seraient vos priorités? Difficile de répondre.Je n’aimalheu reu se - ment pa s la recette magiqu e.Les gou vern e - ments investissen t de l’argen t da n s la cultu re et c’est très bien .Cepen da n t,ilfaudrait qu e le m on de cu ltu relpu isse vivre de luimême.Or,le mandat serait certa inement de faire en sorte qu e les gen s retrou ven t u n e fierté de la cu ltu re qu é bé coise.Pou rça ,nous aurion s besoin d’orga n ism es forts.Ilfaudrait arrêterde con stru ire des sa lles de spectacles et con solider celles qu ison t dé jà en place, pa rexem ple.Vou s sa vez,cha qu e ville a son festiva l,cha qu e ville présente des spectacles gratuits.Ça m etune pression énorme su rles sa lles actuelles.Mais je le répète,je n’aipa s de recette magiqu e. Claude Morin est président du conseil d’administration de la SODECT. Il était déjà très impliqué dans le développement culturel du Vieux-Terrebonne avant même la création du TVT, de la SODECT et de l’Île-des-Moulins. (Photo : Courtoisie) À quel point la notion d’équilibre est-elle essentielle dans votre mi - lieu? De plu sieu rs façons.Tou td’abord,bien qu e le Vieu x-Terrebon n e et l’Île-des-Moulin s soien t des lieu x tou ristiqu es et cu ltu rels sign ifica tifs,iln e faut jamais ou blier,da n s l’orga n isa tion d’u n é vé n em en t, qu e c’est u n qu a rtierha bité.Ilfautdon c m ainten irl’équilibre en tre l’offre de lieu x,de specta cles et d’é vé n em en ts da n s le qu a rtier,et la quié - tu de de ses ha bita n ts. De plus,ilfaut que tou tle monde trou ve son com pte en cu ltu re. Artistes, producteurs ou diffu seurs : un grou pe n e doit pa s ê tre favorisé a u dé triment d’u n autre.En fin ,avoirde grands créa - teu rs qu é bé cois,c’estune n é cessité.Pa rcon - tre,tou s les artistes ambitionnent de vivre de leu rart.Com pte ten u du m arché et de tou - tes les in flu ences qu in ous son t projeté es,ça peu têtre difficile d’atteindre ces deu x objec - tifs. Comment voyez-vous l’avenir de la culture au Québec? Je ne peu x pa s dire sile chem in em prunté pou rle dé veloppem en t de l’in dustrie cu ltu - relle est le bon .J’avoue qu ’à l’occa sion ,je ne crois pa s qu ’on va da n s la bonne direction .Si on m a in tien t n os é qu ilibres et sinous rele - von s tou s n os dé fis,je crois qu e n ou s crée - ron s u ne effervescen ce pou rla cu ltu re qu é - bé coise et qu e ça aura une répercu ssion su r l’in dustrie. Propos recueillis par Gilles Fontaine

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    V otre SANTÉ ! DENTUROLOGISTES Les implants dentaires : retrouver votre sourire Quoique certains artéfacts laissent croire que les implants dentaires remontent à l’ère de la préhis - toire, un intérêt réel pour cette technologie innova - trice ne s’est manifesté que dans la deuxième demie du 21 e siècle. En effet, au début des années 50, le chercheur sué - dois Per-Ingvar Branemark a découvert que le titane était biocompatible, c’est-à-dire qu’il avait une capaci - té impressionnante à s’intégrer aux tissus humains, et ce, sans être rejeté par l’organisme. Néanmoins, ce n’est qu’en 1965 que les premiers implants dentaires ont été testés et posés sur un patient. De là, le Dr Bra - nemark a mis au point un système d’implants qui, pendant 35 ans, a engendré de nombreuses recher - ches internationales afin d’améliorer les techniques de fonctionnement et de chirurgie. ARCHITECTURE DU PAYSAGE Jardins en pots Cette année, la saison estivale s’est fait grandement attendre, toutefois le beau temps semble bien vouloir s’installer! C’est alors le temps d’en profi - ter et de sortir sur votre balcon ou votre terrasse! Voici donc quelques trucs, aux allures de Pinterest, afin de vous aider à embellir votre environnement. Vous n’a - vez pas beaucoup d’espace? Aucun pro - blème! Le jardin suspendu est un incon - tournable très tendance cette année. Soyez imaginatif et utilisez les structures Isabelle Lord Architecte paysagiste existantes de votre environnement pour vous créer un bel ar - rangement. Selon le look désiré, plusieurs types de plantes produiront un effet intéressant. Cependant, la tendance de l’année est réellement aux plantes succulentes, aux grami - nées, aux feuillages retombants, aux fougères et à l’intégra - tion de fines herbes dans le décor. Utilisez les textures et les couleurs de feuillage plutôt que les fleurs pour obtenir un ré - sultat naturel ou très moderne. Ces choix de plantes vous as - surent aussi un entretien minimal et elles perdureront tout au long de la saison. V otre MAISON Aujourd’hui, les implants dentaires sont l’équivalent de véritables racines de dent et ses nombreux bien - faits en font LA meilleure solution. Permettant de re - trouver le confort, la fonctionnalité et l’esthétique des dents naturelles, ces derniers constituent une alterna - tive fiable pour retrouver une saine qualité de vie ain - si qu’une meilleure santé en général. Ils facilitent grandement la mastication et la digestion des ali - ments contrairement à l’efficacité restreinte des pro - thèses dentaires conventionnelles. Ils réduisent égale - ment la perte osseuse au niveau des mâchoires, cau - sant indirectement le vieillissement du visage. Finalement, ils stabilisent de manière significative les prothèses den - taires. En somme, choisir les implants dentaires, c’est re - trouver son vérita - ble sourire! NOS BUREAUX SERONT FERMÉS du 22 juillet au 6 août. Bonnes vacances brissondenturologistes.com Succulentes : Echeveria — Joubarbe — Sedum — Cotylédon — Aeonium Graminées : Pennisetum «Fireworks» — Juncus effusus spiralis Retombantes : Ipomea — Helichrysum — Lamiastrum — Lysimachia Inspirations Truc de pro Une autre tendance très forte cette année consiste à créer son propre terrarium! Pour ce faire, choisissez un contenant en verre de type bol, vase, ou encore une lanterne, et suivez les étapes suivantes : • Étaler une bonne couche de terreau. *L’ajout de mousse de sphaigne en dessous de votre terreau est une bonne option puisque ses propriétés absorbantes permettront à votre sol de conserver davantage son humidité. • Faire la plantation de vos plantes préférées en vous concen - trant sur la famille des plantes succulentes pour un mini - mum d’entretien. • Pour la finition, déposer des galets de rivière de différentes grosseurs afin d’ajouter de la texture et de la couleur. Et voilà! Il ne vous reste plus qu’à l’installer dans un endroit lumineux et bien en vue afin que tout le monde puisse admi - rer votre beau travail. Photos : http://shakemyblog.fr/jardin/pot-suspendu-noix-coco-diy/ https://deavita.fr/diy-bricolage/bons-conseils-idees-diy-fabriquer-pot-fleurs/ https://www.pinterest.com/explore/plante-grasse-ext%C3%A9rieur/ http://www.femmeactuelle.fr/deco/bricolage/je-fabrique-un-jardin-suspendu-29476 Aménagement paysager Dumoulin inc. T. 514 823-9061 entreprisedumoulin@hotmail.com www.amenagement-paysager-dumoulin.com www.letra itd union .com - Le mercredi12 ju illet2017 - 11

Page 1 of 3

Please wait