Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
Journal La Revue 450 964-4444
Newspapers | Advertiser / Advertisement / Periodicals / Newspaper / News / Community 2013-03-06 10:05:32
Page 1 of 9
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    99 $* aux 2 semaines à l'achat taux 2,99% *84 mois GRENIER CHEVROLET BUICK GMC 471-3746 ous us NLE NLE LE CAHIER CULTUREL ET PATRIMOINE DÉTECTIVE privé, Les HAUTS et les BAS de la vie de COUPLE Recycle-moi après lecture Contient des fibres recyclées TER R EBONNE - Le mercred i 6 ma rs 201 3 - 54 e a n n ée, n o 41 FIER JO UR NAL IND ÉP END ANT MEMBRE D'HEBDOS QUÉBEC DOSSIER Des métiers hors du commun Page A-7 CAHIER 8 MARS Journée internationale des femmes 16 pages gadgets et FILATURE CHASSEURS d'images dans de LOINTAINES contrées Page A-6 Page A-8 RAM 1500 2013 * Modèle de base À partir de * 19 995 $ 3035, chemin Gascon,Mascouche 1 855 781-7944 www.troisdiamantschrysler.com SCULPTEUR pour les sanctuaires et les ÉGLISES Page A-11

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    A-2 Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca JEEP PATRIOT 2012 79 $* /SEMAINE FAITES VOTRE CHOIX ! PROFITEZ-EN AU 7 passagers + DVD places arrière + Caméra de recul + Radio Satellite Sirius gratuit un an + Climatisation + Siège électrique conducteur et beaucoup plus ! DODGE JOURNEY 2012 Prix incroyables sur place LIQUIDATION 0% 0 % disponible disponible Sur Sur les modèles modèles North North en stock stock - Maximum 36 mois - Sur approbation de crédit - Certaines conditions s'appliquent - Modèles de base exclus de la promotion 0% JEEP COMPASS 2012 Les 4x4 les plus abordables au pays ! *Financement sur 96 mois, sujet à l'approbation du crédit. Photos à titre indicatif. Taxes en sus Climatisation 3 zones + Ensemble SXT plus + Lecteur DVD + Caméra de recul + Mags 17'' + Main-libre cellulaire + Radio Satellite Sirius gratuit un an et beaucoup plus ! DODGE CARAVAN 2013 DODGE DODGE DART DART 2013 2013 16 995 $ Transport et préparation inclus. Modèle de base, manuel. 0 % disponible pour terme de 36 mois 1 855 781-7944

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    ACTUALITÉ REDÉCOUPAGE ÉLECTORAL FÉDÉRAL Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-3 Terrebonne, une circonscription à part entière L a nouvelle circonscription fédérale de Terrebonne pourrait faire son apparition lors des prochaines élections, alors que le visage de la circonscription de Montcalm pourrait quant à lui subir quelques changements. C'est en effet la nouvelle proposition de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec, comme détaillée dans son rapport déposé le 25 février à la Chambre des communes. Véronick Talbot redaction@larevue.qc.ca Après des mois de travail et au terme d'une série d'audiences publiques tenues à l'automne, la Commission en est venue à la conclusion qu'il lui fallait réviser la proposition globale qu'elle avait faite en date du 28 juin 2012. Du côté de la circonscription de Terrebonne-Blainville toutefois, sa position n'a pas changé. Selon elle, c'est une toute nouvelle circonscription, celle de Terrebonne, qui devrait faire son apparition lors des prochaines élections, à l'automne 2015, alors que Blainville deviendrait une circonscription à part entière. Une députée satisfaite La nouvelle circonscription de Terrebonne regrouperait spécifiquement la ville de Terrebonne, y compris les secteurs de La Plaine et de Lachenaie, qui appartiennent actuellement à la circonscription de Montcalm. «J'avais à plusieurs reprises appuyé cette position. À mon avis, les villes ne devraient pas être morcelées en plusieurs circonscriptions. Cette position de la Commission de créer la circonscription de Terrebonne est donc une bonne nouvelle pour les citoyens, qui seraient bien moins confus qu'ils le sont actuellement. Je pense aussi que pour la Ville de Terrebonne, ce serait plus simple, puisqu'elle aurait à travailler avec une seule députée plutôt qu'avec deux», confie Charmaine Borg, députée de Terrebonne-Blainville. Bien qu'elle ne sache pas encore si elle se présenterait dans la nouvelle circonscription de Terrebonne ou dans celle de Blainville en 2015, elle admet «pencher un peu plus» du côté de Terrebonne. Montcalm sur trois MRC Quant à la circonscription de Montcalm, elle subirait pour sa part quelques changements. Spécifions qu'en ce moment, elle regroupe les Robes de bal et mariage BOUTIQUE MARICLOD 450 439-3671 St-Lin-Laurentides www.mariclod.com Karine Beauregard Marie-France David Karine Gagnon Elizabeth Paradis Lundi au vendredi Sur R-D-V seulement Selon le rapport déposé par la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec, Terrebonne (en bleu) est appelée à devenir une circonscription à part entière. Quant à la circonscription de Montcalm (en jaune), elle perdrait La Plaine et Lachenaie au profit de la ville de L'Épiphanie et de la municipalité de paroisse de L'Épiphanie. secteurs de La Plaine et de Lachenaie, la ville de Mascouche et la MRC Montcalm. Or, selon le rapport déposé à la Chambre des communes le 25 février, la Commission propose plutôt qu'elle perde les secteurs de La Plaine et de Lachenaie au profit de la ville de L'Épiphanie et de la municipalité de paroisse de L'Épiphanie. En bref, la circonscription fédérale de Montcalm s'étendrait sur trois MRC dès les prochaines élections. «Je peux comprendre que La Plaine et Lachenaie se retrouvent dans la circonscription de Terrebonne. Mais pour le reste, je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Les trois MRC dont il est question n'ont pas nécessairement toutes les mêmes intérêts. Or, il faut veiller à ce que chaque citoyen soit bien représenté», avait critiqué la députée de Montcalm, Manon Perreault, à l'automne, lorsqu'elle avait été mise au fait de cette proposition. Propos qu'elle avait aussi tenus en audiences publiques. Actuellement, le rapport de la Commission est à l'étude du côté de la Chambre des communes, dont les POUR MIEUX ENTENDRE Traitement professionnel par des thérapeutes d'expérience. Massage à votre besoin : Thérapeutique, spécifique ou de détente. Massage 1h Massage 1h30 Julie Kovacs Audioprothésiste PROTHÈSES AUDITIVES * Technologie numérique * Piles * Réparation * Jour * Soir * Domicile 1093, rue St-Louis, Terrebonne 450 492-7257 3240, 1 ere Avenue, Rawdon 450 834-2304 MASSOTHÉRAPIE 5 8 $ 5 8 $ 81 $ 81 $ tx incluses tx incluses Certificatscadeaux disponibles Membre de M.O.N. Réseau Plus et de l'A.N.Q. 197, rue Chapleau Vieux-Terrebonne (514) (514) (514) (514) (514) (514) (514) (514) (514) (514) (514) 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 244-0097 décisions entreront en vigueur dès les prochaines élections. Pour en savoir Violation de domicile L e lundi 4 mars, vers 21 h 55, trois indi - vidus ont pénétré par effraction dans un appartement d'un édifice à logements sur le boulevard des Seigneurs à Terrebonne. Sur place, les quatre occupants au - raient été menacés puis agressés. Les suspects - dont deux auraient usé d'armes de poing - ont fouillé le loge - ment pour faire main basse sur des té - léphones cellulaires, un ordinateur portable ainsi qu'une console de jeux XBox. «Il semblerait de plus que les suspects étaient à la recherche de stupéfiants», a ajouté par commu - niqué le Service des affaires publiques de la police de Terrebonne. Prenant la fuite, les suspects ont tenté de voler un véhicule stationné tout près, sans succès. Ils auraient donc fui la scène à pied. Il s'agirait de trois hommes me - Institut de beauté enr. Esthéticienne - Électrologue Traitements de cellulite - Facial - Électrolyse Soin de l'acné - Cours de maquillage Manucure - Pose d'ongles Épilation Martine Nadeau Diplômée en drainage lympathique par le Dr A. Leduc 1004, Chemin du Côteau, Lachenaie 450 492-5671 Performance, dévouée et qualifiée en construction Bur : 450 471-5503 Cell : 514 730-2221 www.chantalauger.com REMAX DES MILLES- ÎLES INC Chantal Auger Courtier immobilier plus sur le redécoupage, visitez le redecoupage-federal-redistribution.ca. surant entre 1,77 m et 1,86 m (5'9'' et 6'1''), dont l'un de 25 ans de race blanche portant une casquette rouge. L'autre individu, de race noire, portait une veste noire, une ceinture verte et rouge de même qu'un pantalon beige. Le troisième suspect semblait d'orig - ine arabe, il s'exprimait en français et revêtait un manteau de couleur noire. L'une des victimes du viol de domicile est connue des milieux policiers tandis qu'une a subi des blessures mineures, mais aucun transport vers l'hôpital n'a été nécessaire. Pour transmettre toute information relative à cet événe - ment, communiquez avec le service de police au 450 471-4121 ou avec la ligne Info Crime Québec au 1 800 711- 1800 en mentionnant le dossier numéro TRB-130304-35. (KL) 450 326-1133 ou 514 702-2853 559, montée Masson Terrebonne J6W 2Z4 (face à la rue Ernest Mathieu) 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 * Prélèvements sanguin s SUR PLACE ou À DOMICILE * Vaccins santé-voyage Infirmières membres de L'OIIQ * Ostéopathie * Massothérapie Reçu disponible ORTHODONTISTE ORTHODONTISTE Dre Nathalie Nathalie Beaulne Beaulne 450 964-7072

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    A-4 Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca ACTUALITÉ RESTRUCTURATION À LA MAISON DES JEUNES LA BARAK Gilles Patenaude souhaite une enquête L 'ex-président de la Maison des jeunes La Barak de Mascouche Gilles Patenaude a demandé à l'Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière une enquête sur la situation qu'a vécue l'organisme entre juin 2011 et aujourd'hui. L'affaire avait fait grand bruit lorsqu'il s'était présenté à la séance de dévoilement des états financiers le 26 novembre 2011 et qu'on lui avait refusé l'accès. La police avait été appelée sur les lieux. M. Patenaude s'est adressé au commissaire régional aux plaintes et à la qualité des services, Jean-Jacques Lamarche. Celui qui avait remis sa démission du poste de président en juin 2011 souhaitait assister à la séance - tenue à huis clos - pour le dépôt des états financiers. «Je devais être présent, car je portais la responsabilité [du] fait qu'au 10 juin, j'étais encore président de l'organisme», a-t-il précisé en point de presse le 1er mars. La veille cependant, la Maison des jeunes lui avait retiré de son statut de membre. Nos rubriques Agenda communautaire ..... A-30 Commerce en Revue ......... A-35 Tableau indicateur agenda sportif .................... A-39 Un brin d'histoire .................. B-7 Pellicule et popcorn ............ B-14 Horoscope.......................... B-15 TÉLÉPHONE 450 964-4444 TÉLÉCOPIEUR 450 471-1023 INTERNET www.larevue.qc.ca COURRIEL larevue@larevue.qc.ca Karine Limoges presse@larevue.qc.ca PROCÈS DE RICHARD MARCOTTE PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Gilles Bordonado FONDATEUR Aimé Despatis INSPIRATRICE Marie-France Despatis RÉDACTRICE EN CHEF Véronick Talbot Il s'interroge encore sur les raisons pour lesquelles il a été «banni». Disant n'avoir «aucune idée de quoi on l'accusait», M. Patenaude a toutefois reconnu un manquement - soit d'avoir permis au conjoint de la coordonnatrice et à cette dernière de dormir à la Maison des jeunes un soir - pour des «raisons humanitaires». «Je vais prendre mes torts, a-t-il soutenu, mais qu'on me le dise [afin] que je le reconnaisse.» Or, dans sa réplique quelques jours plus tard, le conseil d'administration de La Barak confirme que M. Patenaude a effectivement été rencontré, et qu'il s'agissait bel et bien du motif de sa destitution. «Préoccupé à vouloir blanchir sa réputation, M. Patenaude semble avoir oublié qu'à la suite de la réception de sa lettre d'expulsion, celui-ci a été rencontré [aux] locaux du Chez-Nous du Communautaire. [...] Que pourrionsnous ajouter à ce qu'il en admet luimême?» La consultante externe qui a été embauchée pour redresser la situation à La Barak a ajouté en entrevue : «L'organisme n'a pas cette mission [d'héberger des adultes], il existe pour cela Habitat Jeunesse, organisme pour lequel travaille M. Patenaude, La Hutte et S.O.S. Hébergement Lanaudière». Les procédures reportées en mai La divulgation des preuves devait s'achever au mois de mars, mais la cause impliquant l'ex-maire de Mascouche Richard Marcotte, l'entrepreneur de Transport et Excavation Mascouche, Normand Tru - del, ainsi que les 14 coaccusés arrêtés lors de l'Opé - ration Gravier a été reportée au 8 mai. Il s'agissait, le mardi 5 mars, de la quatrième rencontre pour la forme, au palais de justice de Joliette, entre pro - cureurs pour la défense des accusés contre qui pèsent 46 chefs d'accusation. Rappelons que les coaccusés font face à des accusations de fraude, de complot pour fraude, d'abus de confiance et de cor - ruption. (KL) 41marcotte.rtf ** 10 ** JOURNALISTES Mélanie Savage Pénélope Clermont Karine Limoges JOURNALISTES-PIGISTES Raymond Berthiaume Christophe Scott Valérie Maynard Vanessa Blouin Karyne Gaouette Josie-Anne Taillon Marie-Claude Ainey Pascal Lessard, photographe CHRONIQUEURS Robert Gareau Claude Martel François-R. Despatis-L'Ecuyer Détournement de fonds? Gilles Patenaude s'interroge par ailleurs sur un détournement de fonds de l'ordre de 15 000 $ qu'aurait commis un membre du personnel de La Barak. «Cette personne est restée à l'emploi de La Barak jusqu'à dernièrement et [elle] a dû rembourser en partie cette dette, insiste-t-il. J'ai l'impression qu'on s'est servi de moi pour camoufler un scandale financier.» Gilles Patenaude se questionne sur un possible manquement à l'éthique de Mario St- Georges, agent de liaison avec les organismes communautaires, qui aurait fermé les yeux sur cette «arnaque financière». Invoquant qu'il s'agit d'«allégations», le conseil d'administration de la Maison des jeunes n'a pas commenté ces propos. «La venue d'un nouveau conseil d'administration assisté de l'expertise de la firme Art Stratège et de l'Agence a permis l'élaboration de procédures de fonctionnement, l'ajout d'un code d'éthique et de déontologie, d'outils d'analyse et de documents de gestion, a-t-on assuré par voie de communiqué. Un redressement important a été fait à l'organisme [qui] est maintenant bien outillé pour poursuivre sa mission auprès des jeunes.» PROJET D'IMPLANTATION Lachenaie dans la mire de Target La chaîne américaine de magasins Target pourrait s'installer dans le secteur de Lachenaie, à Terrebo nne, sur les terrains de la société d'investissement immobilière Morguard, à l'angle des autoroutes 40 et 640 . Comme le géant du commerce de détail ne parle encore que d'un «projet», très peu d'informations ont été ré vélées jusqu'à présent. De fait, impossible de savoir si Target se portera acquéreur du terrain ou s'il en sera lo - cataire. Même son de cloche en ce qui a trait à la taille que pourrait avoir le magasin, bien qu'on assure qu'il fera au moins 100 000 pieds carrés. Évidemment, on ne sait pas non plus combien d'emplois pourraient être créés au terme du projet. (Texte : VT/Photo : courtoisie) DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT Daniel Soucy DIRECTEUR DES VENTES Gilles Bordonado COORDONATRICE AUX VENTES Lise Bourdages REFLET ÉCONOMIQUE Mireille Cyr Francine Genest CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Jocelyne Fontaine Yves Chamberland Francine Genest Daniel Soucy Julie Gordian Gaétan Lachapelle Jonathan Lessard Carolina Vachon Annie Perron Gilles Patenaude s'est adressé au commissaire ré - gional aux plaintes et à la qualité des services, Jean-Jacques Lamarche, pour demander la tenue d'une enquête sur la situation de la Maison des je - unes La Barak. (Photo : Karine Limoges) GUIDES DES ADRESSES Mireille Cyr Vivianne Morin RÉCEPTION / PETITES ANNONCES / ARCHIVES Carole Cyr Jessica Berry Marjolaine Vézina COMPTABILITÉ Lise Caron INFOGRAPHIE / TYPOGAPHIE / MONTAGE Compo-Max Inc. Marcelles Hayes DISTRIBUTION Publi-Sac Laurentides 450 437-8779 NOUVEAU TIRAGE 58 500 LA REVUE, journal hebdomadaire, est publiée par LA REVUE de Terrebonne inc. 231, rue Ste-Marie à Ter rebonne, province de Québec (Code postal: J6W 3E4) et imprimé par l'imprimerie Transmag. Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Dépô t légal à la Bibliothèque Nationale du Québec. Distribué gratuitement dans les municipalités de Terrebonne, Lachenaie, Mascouche, La Plaine, Saint-François ( Laval), Bois-des-Filion et dans les dépôts de journaux de la région. Coût de l'abonnement (12 mois): Canada 165$, État-Unis 300$, Étranger 300$. Tous droits rése rvés. La reproduction des textes d'information et d'annonces publicitaires est interdite à moins d'une autorisation écrite du directeur. Envoi de pub lication canadienne #0556971.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    300 mètres d'incompréhension I l y a quelque chose qui ne tourne pas rond au minis - tère des Transports du Québec. J'aimerais que le mi - nistre, le sous-ministre ou le responsable du dossier de la route 337 chez Transports Québec m'explique pour - quoi il n'y a pas moyen de financer et de réaliser les ri - dicules 300 mètres qui restent à élargir à La Plaine. Cette artère routière, qui est fréquentée par des dizaines de milliers d'automobilistes tous les jours, a été élargie sur sa presque totalité au cours des quinze à vingt dernières années. Transports Québec, la Ville de Terrebonne et celle de Mascouche ont collaboré étroitement aux tra - vaux sur le chemin Gascon entre l'autoroute 640 et les chemins Newton/Martin. L'administration du maire Bélec, du temps qu'il était maire à La Plaine, avait réalisé des améliorations sensibles au cen - tre-ville de la municipalité dans les années 1990 en doublant le boulevard Laurier, facilitant la circulation automobile dans le cœur commercial de la ville. Par la suite, la Ville de Terrebonne et Transports Québec ont donné un autre coup important pour réaliser des travaux entre les chemins Newton/Mar - tin et la rue Rodrigue. Depuis, c'est bloqué, malgré les représentations répétées de la Ville de Terre - bonne et des deux, trois députés péquistes qui se sont succédé, qu'il s'agisse de Luc Thériault, mais surtout de Guillaume Tremblay et maintenant de Diane Gadoury-Hamelin. Le matin, la circulation est relativement fluide, bien que la route à deux voies ralentisse indument le trafic important qu'on y trouve. C'est au retour à la maison que ça se gâte alors que des milliers d'automobilistes, entre autres plainois, sont coin - cés sur cette route à quatre voies sur des dizaines de kilomètres... mais sur deux petites voies sur un ridicule 300 mètres de travaux non complétés. Qui bloque le dossier? La question que je me pose, c'est pourquoi ces ultimes travaux bloquent au ministère des Trans - ports du Québec? C'est qui le fonctionnaire qui blo - que systématiquement l'élargissement de ce ridi - cule petit bout de route? Et qu'on ne me parle pas de problèmes techni - ques ou d'argent. Du côté ouest, il n'y a pas âme qui vive, tandis que du côté est, il faut canaliser des bouts de fossés, déplacer quelques poteaux, poser 300 mètres d'asphalte et s'entendre avec un nom - bre relativement peu élevé de propriétaires. Pour avoir vécu comme journaliste l'élargissement de Gascon de la 640 à Newton/Martin, je peux vous assurer que c'est une promenade au parc, ce petit bout d'élargissement. Il n'y a pas de ruisseau à tra - verser et de grenouilles en péril! On ne parle pas de dizaine de millions de dollars d'investissement. On ne parle pas du prolonge - ment de l'autoroute 19 ou de la construction du train de banlieue vers Mascouche ici. Je pense que Québec niaise avec la puck depuis trop longtemps. Le PQ est au pouvoir, le député est PQ, les travaux sont dus; que le ministre des Transports mette ses culottes et débloque l'affaire! Au pire, qu'il nomme la Ville de Terrebonne maître d'œuvre du projet et je vais vous dire que ça ne va pas niaiser. Je suis sûr que Terrebonne fera crédit à Québec et à un bon taux d'intérêt à part de ça! Je ne peux pas croire que le gouvernement est trop cassé au point de ne pas être capable de réaliser 300 petits mètres de travaux. Les longues minutes d'attente bêtes pour les automobilistes et la pollution de l'air par des voitures bloquées inutilement sont injustifiables et méritent d'être chose du passé. Une cuisine à votre image! Fabricant d'armoires de cuisine et salle de bains *NOUVEAU* Financement 3327, de la Pinière Terrebonne 450 918-4158 2 salles d'exposition * Établie depuis 20 ANS * FABRICANT avec sa propre usine * Service personnalisé offert SANS INTERMÉDIAIRE * Venez rencontrer nos DESIGNERS en salle de montre R.B.Q. : 8211-8316-04 Ex : Pour un projet de 5000$ financé 60 mois 103,55$/mois Pour un projet de 7500$ financé 60 mois 155,32$/mois Pour un projet de 10 000$ financé 60 mois 207,10$/mois 1A Duhamel Pincourt 514 453-0032 www.armoires-senecal.com ✃ Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-5 POURQUOI ATTENDRE ? Découvrez comment la chiropratique peut vous aider ! ■ Hernie discale ■ arthrite, arthrose ■ asthme, otites ■ douleurs menstruelles ■ douleurs sciatiques ■ engourdissements (pieds, mains) ■ maux de dos, de cou ■ maux de tête, migraines ■ mauvaise posture ■ problèmes de digestion ■ stress, insomnie ■ tension entre les omoplates ■ (si d'origine neurovertébrale) TÉLÉPHONEZ MAINTENANT ! EXAMEN COMPLET (Incluant thermographie infra-rouge, EMG et radiographies, si nécessaires. Incluant votre 1 er traitement) POUR SEULEMENT 40 $ (valeur jusqu'à 160$) Vous en avez plein le dos ? SOINS ADAPTÉS POUR TOUTE LA FAMILLE Une clinique à la fine pointe de la technologie : * thermographie vertébrale * électromyographie * radiologie sur place * analyse informatisée de votre posture THÉRAPIE MANUELLE ET PROADJUSTER Dre Marie-Josée Dubouilh D.C. Chiropraticienne 450.492.2322 321, mtée Masson, suite 202 à Mascouche (à côté du O'gym, face Hyundai) Contactez-nous avant le 16 mars 2013 Code promo: La Revue ✃

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    A-6 Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca DOSSIER DES MÉTIERS HORS DU COMMUN PROFESSION : DÉTECTIVE PRIVÉ L'adrénaline de la filature, la passion des gadgets L a profession de détective privé frappe l'imaginaire. Le film d'action défile à toute allure dans notre tête. Or, le détective privé peut passer plusieurs heures à patienter dans sa voiture en attente que se présente l'homme infidèle ou l'employé qui veut faire croire qu'il est souffrant afin de retirer des prestations d'assurance-emploi. Le Mascouchois Alain Ménard, enquêteur et propriétaire de S.O.S. Filature, raconte son quotidien. Karine Limoges presse@larevue.qc.ca Son agence, qui détient un permis du Bureau de la sécurité privée du Québec, offre des services de filature pour infidélité conjugale, concurrence déloyale ou encore dépistage de l'absentéisme injustifié au travail. «Après un accident de travail en 1996, la CSST m'a proposé un cours de détective privé, explique M. Ménard, qui a étudié au défunt Collège Detech. Mais on apprend beaucoup sur le tas.» Même s'il existe aujourd'hui quelques cégeps qui offrent une formation, le métier s'avère de plus en plus contingenté. Avant d'accepter un contrat, le détective privé s'assure d'enquêter sur son client. «On apprend à détecter la rage ou la jalousie, d'expliquer Alain Ménard. Je pose beaucoup de questions.» Il n'hésite pas à refuser un contrat si la personne souhaite une enquête pour de mauvaises raisons ou si la filature enfreint le droit à la vie privée. «Beaucoup pensent qu'ils sont trompés, et souvent, il s'agit [véritablement, comme le conjoint l'a dit,] de soupers avec des amis», cite l'enquêteur à titre d'exemple. Entre les hommes et les femmes, lesquels ont le plus recours aux services d'un détective privé? Moitié-moitié, assure Alain Ménard. Le détective peut être appelé à récolter des preuves pour la cour, soit en surveillant l'ex-conjointe qui affirme avoir besoin d'une pension alimentaire substantielle alors qu'elle travaille au noir. Ou encore pour la femme qui souhaite des preuves que son conjoint commet l'adultère. «Parfois, il faut jouer au psychologue, indique l'investigateur, qui ne met pas nécessairement de gants blancs pour annoncer la nouvelle. J'y vais carré, mais comme je suis la seule personne au courant, ça peut être long d'en parler.» Peu à peu, l'enquêteur devient insensible aux histoires de cœur qui tournent mal. Le respect de la vie privée Le métier comporte son lot de périls et d'adrénaline, puisque le détective pri - vé s'expose à des situations parfois ris - quées. «Dans mes débuts, se rappelle Alain Ménard, j'ai déjà été encerclé par trois gars. J'avais hâte que la police ar - rive. Je suis resté assis dans mon véhi - cule. Dans les cours, on nous apprend des manières d'éloigner l'agressivité. En 12 ans, ça m'est arrivé trois ou quatre Le temps des sucres est arrivé! CABANE À SUCRE PAQUETTE * Tire sur neige * Tours de poney * Musée de l'érable Bienvenue Bienvenue à à tous! tous! Permis de la SAQ * Ferme de petits animaux * Tours de traîneau 450 Pour informations: 478-1074 www.cabaneasucre.qc.ca 419, 5e 419, 5 Avenue, Ste-Anne-des-Plaines e Avenue, Ste-Anne-des-Plaines Alain Ménard, détective privé, peut attendre dans son véhicule, «sa bulle» comme il l'appelle, plusi eurs heu - res lors de filatures. (Photo : Karine Limoges) fois de me faire brûler.» Sinon, il arrive de se faire «chauffer». Dans ce cas, l'individu pris en filature aperçoit l'enquêteur par le biais du ré - troviseur, par exemple. D'instinct, il faut rester naturel. Prendre une autre direc - tion. Alain Ménard agit sans déguise - ment, mais transporte dans son véhi - cule des chandails différents ou un se - cond manteau pour modifier son appa - rence s'il se fait détecter. «Si j'ai un doute, j'arrête la filature. Il y a d'autres façons de fonctionner. Certains, trop suspicieux - il arrive que des femmes menacent leur conjoint de les faire sui - vre -, vont faire la boîte, [c'est-à-dire] les rues autour de leur résidence ou en - core conduire vers le nord, puis revenir vers le sud. [Quand c'est le cas] on les suit à deux ou trois coins de rue plus loin.» Afin de respecter le droit à la vie privée toutefois, il ne filmera pas les in - fidélités à l'intérieur d'une chambre d'hôtel. «C'est illégal, mais sur la voie publique, on peut filmer», expose-t-il. Espionner les textos ou les ordina - teurs personnels? Alain Ménard refuse. «Il s'agit d'une zone grise», dit-il. Les activités illicites liées à la vente de dro - 450.474.7225 TECHNICIENNE EN POSE D'ONGLES RECOUVREMENT SUR ONGLES NATURELS AU GEL POSE D'ONGLES AU GEL POUR SEULEMENT Tous les gels de couleur, les dessins et les collants utilisés dans nos services sont inclus dans les promotions. gue, il décline. «Appelez la police», tran - che-t-il. En matière d'outils de filature, l'enquê - teur manie la caméra de surveillance - souvent cachée dans une oreillette de cellulaire, par exemple, alors qu'aupara - vant, elle se dissimulait dans un impo - sant porte-document -, un système de communication par radio lorsque la fila - ture s'effectue en duo et une lon - gue-vue. Alain Ménard, 49 ans, a démarré sa propre entreprise d'investigation il y a six ans. Celui qui a deux employés dé - courage toute personne intéressée par le métier. «Il n'y a pas de débouchés, le marché est saturé depuis longtemps, plusieurs sont d'anciens policiers à la re - traite. Si [le détective] a des enfants à faire vivre, attache ta tuque!» Le métier de détective privé en est un de solitaire. «Mon véhicule, c'est ma bulle», poursuit Alain Ménard, qui, même s'il trouve que les contrats se ressemblent, cultive en - core la passion des gadgets et de l'adré - naline qu'il éprouve sur le terrain. Pour recourir aux services de S.O.S. Filature, rendez-vous au www.detectiveprive.ca. 35$ 40 $ 3550 AVENUE DE LA GARE, MASCOUCHE À L'INTÉRIEUR DU CONCESSIONNAIRE POUR UN STYLE SUR MESURE LE SALON DE BEAUTÉ IMAGE VOUS ATTEND! AUTOROUTE 640 , SORTIE 44 ENTRÉE DU SERVICE

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    DOSSIER DES MÉTIERS HORS DU COMMUN Côtoyer la mort au quotidien C ertains métiers fascinent, font même peur parfois. On les connaît peu, ils semblent tabous. C'est le cas du métier de thanatolo - gue, ou d'embaumeur si vous préférez. Les personnes qui le pratiquent côtoient la mort chaque jour. Morbide, pensez-vous? Pas pour Annie Dubé, thanatologue et fière de l'être depuis 19 ans. C'est avec un immense sourire qu'An - nie Dubé parle du métier qui la pas - sionne depuis qu'elle l'a découvert au moment d'entreprendre des études col - La thanatologie dans le temps S i on connaît maintenant bien Annie Du - bé la thanatologue, qu'en est-il de l'évolution de son métier et de ses prati - ques dans le temps? La spécialiste en dé - voile un peu plus sur la thanatologie. Vous l'avez sans doute déjà remar - qué : la crémation est de plus en plus demandée par les familles des dé - funts, comparativement à l'embaume - ment. Le côté pratique et l'aspect fi - nancier peuvent expliquer ce phéno - mène, selon la principale intéressée. «C'est plus facile d'exposer des cen - dres dans deux ou trois semaines s'il y a de la famille à l'extérieur, contraire - ment à un corps. Quoique les nouvel - les techniques d'embaumement per - mettent de le faire, avance Mme Du - bé. Il y a aussi un point de vue écono - mique, même s'il y a moyen de trou - ver quelque chose d'économique avec les deux méthodes.» Quoi qu'il en soit, les pratiques ont bien changé. «Les gens vivent au - jourd'hui à la vitesse grand V. On veut régler ça vite. On voit beaucoup de fa - milles faire ça en présence des cen - dres le samedi de 12 h à 14 h et c'est fini. Il y a 40 ans, ça pouvait durer plu - sieurs jours et la Terre arrêtait de tour - ner», ajoute-t-elle avant de souligner que selon elle, il demeure important de voir la personne décédée : «C'est sûr que ça fait mal, mais c'est le temps de pleurer pour mieux passer au travers ensuite.» Une profession toute féminine Aux dires d'Annie Dubé, une ving - taine de personnes obtiennent leur di - plôme en techniques de thanatologie du Collège de Rosemont chaque an - née. Parmi ce nombre se trouve une très forte majorité de femmes. «Dans ma cohorte, il y avait 14 filles pour 7 garçons, et il y a de plus en plus de filles. Une année, on a eu la chance d'avoir les deux seuls garçons de la cohorte comme stagiaires et depuis quelques mois, il n'y a qu'un seul gar - çon dans le laboratoire», dévoile la thanatologue. Posséder une bonne force physique demeure tout de même un atout dans le métier. «Il y a beaucoup de manipu - lations avec les cercueils et les civiè - res. Puis, les gens ne pèsent pas tous 90 livres. On a des outils pour nous ai - der, mais la force brute demeure un bon outil.» Texte: Pénélope Clermont Vous avez un problème avec vos droits? C.D.D.S : Firme de Conseillers des droits sociaux, peux vous aider pour des problèmes de : C.S.S.T.- S.A.A.Q- I.V.A.C- R.R.Q , Norme du travail etc. Appelez-nous au 450 978-1823 1er RENDEZ-VOUS GRATUIT! 1231578 Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-7 Contrairement à ce que plusieurs croient, les thanatologues sont loin d'être des personnes taciturne s et ennuyantes. Annie Dubé en est la preuve. (Photo : Pénélope Clermont) légiales. «J'étais attirée par la pathologie et les autopsies. J'aurais aimé travailler en collaboration avec les coroners, mais je croyais que ça prenait un cours de médecine, se souvient-elle. Puis, j'ai vu la technique en thanatologie. Il n'était plus question de faire des autopsies!» Ce qu'elle aime de son métier? «Le fait qu'il comporte un côté cartésien avec les techniques d'embaumement, mais aussi un aspect émotif avec les fa - milles endeuillées. Il y a aussi toute la facette artistique et esthétique avec le maquillage et la coiffure», précise celle qui travaille pour Les Salons funéraires Guay depuis sa sortie de l'école. Dans sa carrière, un thanatologue sera amené à effectuer une multitude de tâ - ches : organiser les funérailles, conseiller les familles sur les aspects juridiques, ré - cupérer les défunts où ils se trouvent, les embaumer, les maquiller, les coiffer, les préparer pour la crémation... «Dans les petits villages, tu fais tout. Tu vas chercher le défunt, tu l'embaumes, tu places les fleurs autour du cercueil, ac - cueilles la famille, diriges les funérailles, alors que dans les grands centres, une per - sonne est attitrée au laboratoire, une autre aux familles, etc. Ici, on est au milieu. J'ai pas mal fait tous les postes, sauf porter un cercueil et diriger les funérailles», illustre celle qui évolue surtout dans le laboratoire depuis quelque temps. Si elle a appris les techniques de tha - natopraxie au Collège de Rosemont, seul établissement à offrir la formation au Québec, elle admet avoir développé son talent pour le maquillage et la coif - fure au contact de ses collègues. «Dans certains salons, ils vont embaucher une coiffeuse externe. Ici, on fait tout par nous-mêmes. C'est un talent qu'on a en nous bien souvent. Il n'y a pas de cours en tant que tels», fait savoir la spécia - liste, qui réside dans la région. Un métier bien accepté Consciente qu'elle pratique un métier plutôt inusité, Annie Dubé a eu la chance de compter sur des parents ou - verts d'esprit lorsqu'elle leur a annoncé Apportez vos consommations Réservez tôt au 450 839-6721 PRODUITS DE L'ÉRABLE Louise Grégoire & 450 839-6721 Réal Mailhot 450 839-7650 160 Petite Ligne, St-Alexis de Montcalm qu'elle se dirigeait vers la thanatologie. «On était à table en train de souper, se rappelle-t-elle. Ma mère et mon père se sont regardés et m'ont demandé ce que c'était. Je leur ai dit que c'était pour em - baumer les personnes décédées. Ils m'ont dit : "Ah ben! c'est spécial, ça! On va t'encourager!» Heureusement qu'ils ont pris le bon côté des choses, puisqu'ils ont par-des - sus le marché un gendre thanatologue. «On s'est rencontrés à l'école. [...] On a habité au-dessus du salon pendant cinq ans. On a donc vraiment vécu tous les aspects de la thanatologie», explique avec le sourire la femme du couple, qui compte aujourd'hui deux enfants. Et comment les enfants compo - sent-ils avec le travail de leurs parents? «Ils côtoient le salon depuis qu'ils sont tout petits. C'est sûr que des fois, ils posent des questions, alors on répond pour ne pas mentir, mais avec des mots simples», de dire la mère de famille, qui sait bien que la mort fait partie de la vie. «La mort, c'est la fin de la vie, mais pas la fin en soi. Mais c'est sûr que ce n'est pas facile à vivre pour les fa - milles», évoque-t-elle avec sagesse. Vouant un très grand respect à cette ultime étape que traversera un être hu - main, Annie Dubé s'occupe des person - nes décédées et de leur famille comme elle aimerait qu'on s'occupe d'un de ses proches. «Cette personne-là a un mari, une femme, une mère, un fils. Elle est importante pour quelqu'un. C'est donc important de lui prodiguer les soins déli - catement, en faisant bien le travail, pour qu'elle soit belle lors de l'exposition, Location et vente de tire-lait * Accessoires d'aide à l'allaitement * Crèmes spécialisées Prenez un rendez-vous à votre convenance. Pharmaprix Julie Doucet 805, montée Masson, Mascouche 450 474-8896, poste 10 parce que c'est la dernière image que la famille aura d'elle», confie celle qui trouve tout aussi primordial de prendre soin des familles endeuillées que de la personne décédée. «On est là pour les aider et les guider dans une expérience terrible. Il faut prendre le temps de les écouter aussi, de s'intéresser à leur histoire», pré - cise-t-elle. «C'est sûr qu'il y a des cas plus touchants que d'autres. Comme lorsqu'il s'agit d'un suicide ou lorsque ça implique des enfants. [...] Mais de voir la tristesse des familles, ça nous donne la force de bien faire notre travail», con - clut-elle. Texte: Pénélope Clermont Vous voulez une pharmacienne qui prendra soins de vous ? Julie Doucet - Pharmacienne propriétaire Vous prenez des ANTICOAGULANTS ? PRISE du INR en pharmacie. RÉSULTATS SUR PLACE. Pratiquement sans douleur. Résultats rapide (1 minute). AJUSTEMENTS de votre coumadin IMMÉDIATEMENT. Prenez un rendez-vous à votre convenance. 805, montée Masson, Mascouche 450 474-8896, poste 10 Ouvert 7 jours sur 7 De 9 h à 22 h

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    A-8 Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca DOSSIER DES MÉTIERS HORS DU COMMUN Véritable chasseur d'images O n dit souvent des photographes qu'ils sont des chasseurs d'images, mais ja - mais un photographe n'aura autant chassé que Denis A. Jeanneret, qui, depuis une di - zaine d'années, parcourt le monde à la con - quête du parfait cliché. Un chasseur ne voyageant jamais seul, il emmène avec lui des passionnés désireux d'améliorer leurs techniques photographiques, en plus de dé - couvrir des contrées quasi inexplorées. Pénélope Clermont journaliste@larevue.qc.ca Résidant de Lachenaie depuis plus de cinq ans, Denis A. Jeanneret a créé, il y a environ 10 ans, un regroupement de photographes professionnels et se - mi-professionnels afin de leur offrir la chance de partir en photo-tour, soit en expédition, dans des endroits pratique - ment inaccessibles. Alors qu'il cherche à développer ce créneau en Amérique du Nord et au Ca - nada, une centaine de photographes tra - vaillent pour lui en Europe, aussi bien en Yougoslavie, dans les Pyrénées et les Al - pes qu'en Angleterre, en Écosse et dans le pays de Galles. «Ce sont tous des photographes qui sont de bons pédagogues et de bons naturalistes. Ils connaissent bien la faune et la flore et savent où emmener les gens pour prendre les photos et dormir. Ils sont aussi aptes à réagir dans le cas d'accidents», résume l'homme, qui répond évidemment à ces mêmes critères. Emmenant ainsi les clients là où ils le désirent et durant la période de temps qu'ils le désirent, M. Jeanneret et son équipe sont autant en mesure d'aider les photographes amateurs à peaufiner leurs techniques, en plus de leur appren - Centre de MÉDITATION Les bienfaits de la Méditation sur la lumière intérieure. La méditation régulière favorise notre concentration et nous rend plus efficace dans nos tâches quotidiennes. En y con - sacrant du temps, nous nous créons un refuge qui restaure en nous la sérénité et diminue notre niveau de stress. Elle nous permet un détachement à l'égard des évènements et des problèmes qui surviennent dans notre vie. Cette méditation ne nécessite pas de posture difficile elle est simple et si na - turelle qu'elle peut être pratiquée par un enfant, une personne âgée ou même par quelqu'un qui souffre d'in - capacité physique. Nous pouvons l'inté - grer dans notre vie, que nous prati - quions ou non une religion. La Science de la Spiritualité, organisme international sans but lucratif compre - nant plus de 2 000 centres à travers le monde, vous offre gratuitement des méditations et causeries tous les di - manches de 11 h à 13 h. Centre de Méditation Mascouche 2255, chemin Ste-Marie (angle chemin des Anglais) Mascouche J7L 1A7 450 417-0701 CentreMeditationMascouche.org 1 877 417-0701 Passionné par la nature et la photo, Denis A. Jeanneret a fondé Canadian Shoot, «un regroupement de photo - graphes désireux de promouvoir la richesse de nos écosystèmes au Canada». (Photo : Denis A. Jeannere t) dre à composer avec les conditions cli - matiques, que de simplement guider les photographes professionnels à la recher - che d'un paysage ou d'un animal précis. «J'ai déjà travaillé avec un magazine qui souhaitait que j'emmène l'équipe dans un endroit précis pour prendre une photo dans des conditions météorologi - ques précises», relate le photographe, président fondateur de Canadian Shoot. Il y a toutefois des moments où on doit s'adapter à ce qu'on trouve. «Là où on peut chasser des animaux, on peut chasser des images. Mais comme pour la chasse, il y a des fois où ça ne mar - che pas. J'ai déjà cherché des ours noirs avec un groupe pour revenir avec des ra - paces. Les gens étaient quand même très contents des images qu'ils avaient captées», soutient-il. Contrées à découvrir, à protéger Il y a également, dans le travail de De - nis A. Jeanneret, tout un aspect environ - nemental. «Une mission que je me suis réservée, c'est que nous puissions être, chaque fois que c'est possible, des messagers de la conservation de la na - ture et de l'environnement. Je travaille avec des guides de parcs avec qui j'es - saie de rationaliser les déplacements et d'utiliser de bonnes ressources pour me rendre à un endroit», dit-il. C'est ainsi qu'il ratisse le nord du Ca - nada, qu'il tend à développer pour de fu - turs photos-tours. «On ne propose ja - mais un photo-tour si on n'y est jamais allé», illustre l'homme qui connaît comme le fond de sa poche le parc na - IMPÔTS 2012 50$ 50$ Service professionnel et rapide À partir de Impôt fédéral et provincial /personne Certaines conditions s'appliquent Membre de Association Professionnelle des Comptables Indépendants Incluant envoi GRATUIT des rapports par Internet. Marie Josée Morin Comptable Terrebonne 450 824-9010 514 602-2832 tional de Yellowstone, tout comme la ré - gion de Banff et du lac Louise. Non seulement connaît-il les paysages et leurs détours, mais il se doit aussi de connaître les animaux qui s'y trouvent parce qu'il faut savoir quoi faire lors - qu'on arrive face à face avec un ours. À cet effet, le naturaliste s'est déjà re - trouvé entre une maman ours et ses pe - tits. «Je savais qu'elle allait charger, mais je ne pouvais aller nulle part. Il n'y avait pas d'échappatoire. Heureusement, il y avait une anfractuosité dans un rocher dans lequel j'ai pu me loger. Je suis resté là quatre heures avec mon matériel lais - sé entre elle et les petits. Elle l'a totale - ment saccagé», raconte-t-il. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour une belle photo! CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» RE/MAX DES MILLE-ÎLES CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» DRAPERIES LEMIEUX Pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus) - Outaouais, Canada. (Photo : Denis A. Jeanneret) Dans l'œil du photographe Quel animal préférez-vous photographier? Le héron. C'est un animal tellement majestueux qui a une patience de chas - seur infinie. [...] Il est assez facile à photographier, mais comme avec tous les animaux, il faut connaître la limite à conserver entre toi et lui. Pour un héron, on parle de 30 mètres. Pour un ours, c'est 150 mètres et un orignal, 200 mètres. Quel animal est le plus difficile à photographier? L'ours. On peut rarement le prendre de près et rarement dans de bonnes con - ditions pour une belle photo. [...] Si tu as la chance d'avoir pu t'installer avant qu'il arrive, tu peux l'avoir parfois à moins de 50 mètres, mais c'est très rare et il faut te prévoir une solution de repli rapidement. Quel animal est le plus facile à photographier? Les insectes sont assez faciles. Ça ne prend que le matériel et la patience. En revanche, les grands animaux demandent le matériel, la patience, et la connais - sance du terrain et de l'écosystème. Étant dans des endroits reculés, il faut aus - si savoir quoi faire en cas d'accidents. Quels paysages préférez-vous photographier? Les paysages de la côte californienne, qui sont riches en roches, luminosité, brume et contrastes. [...] Aussi l'Écosse et le Québec au moment du change - ment des couleurs. Quels endroits inexplorés voudriez-vous découvrir? Je voudrais m'ouvrir un peu plus au nord-est du continent américain et au Groenland. Je suis allé plusieurs fois, mais la région change tellement. [...] Une partie de l'Europe où je ne suis quasiment pas allé, c'est l'Islande, une terre de contrastes qui unit autant le chaud, avec le volcanisme, que le froid, avec les icebergs et les geysers. Il y a là des paysages vraiment incroyables. CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» TROIS DIAMANTS CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» ANIMALERIE BOUFFE TOUT

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    * Taxes, RDPRM, immatriculation et 200$ blanc perlé en sus si applicable. Les photos peuvent différer. Les offres sont sujets à changement sans préavis. Communiquez avec un de nos représentants pour plus de détails. 3550 RUE BLÉRIOT (AVENUE DE LA GARE) 640 POUR LA RELÂC ÂCHE, E, ALBI RELÂC ÂCHE LES PRIX. X... 3 JOURS DE RABA BAIS ET DU PLAISIR POUR VO VOS ENFA FANTS TS ! E6SD82-AA00 450 D4XS53-AA00 168 $* / MOIS GS 2012 17995 $* $* INV: 12-090 Transport et préparation inclus. Taux d'intérêt régulier compétitif. DÉMONSTRATEUR 2013 201 013 13 SKYACTIV UNE TE TEC TECHNOLOGIE ECHNOLOGIE CHNO NOLO LOGIE RÉVOLUTIO RÉVOLUTIONNAIRE ONNA NAIR IRE 96 VÉHICULES POUR LIVRAISON IMMÉDIATE! 0 % FINANCEMENT 72 MOIS 474-5555 LOCATION 36 MOIS BERLINE GX 2013 BASÉ SUR UN PRIX DE 14590, 00$* KILOMÈTRAGE ALLOUÉ POUR LA DURÉE DU BAIL 60 000 KM COÛT DU KILOMÉTRAGE EXCÉDENTAIRE 0.08 $* TRANSPORT ET PRÉPARATION INCLUS ALBI MASCOUCHE AUTOROUTE 640, SORTIE 44 À 15 MIN DE MTL À 7-8 MIN DE L'AUTOROUTE 15 www.albimazda.com ON VOUS ATTEND! 0 $ G4SY83-AA00 COMPTANT GS 2013 $* INV: 13-790 Transport et préparation inclus. Taux d'intérêt régulier compétitif. COMPACT DE L'ANNÉE ! FLAMBANT NEUF ! NOUVEAU SKYACTIV UNE NE TE TEC ECHNO NOLO LOGIE IE RÉV ÉVO VOLUT UTI TIO IONNA NAIR IRE PLUS PUISSANT!! NOUVEAU 2,5L MOTEUR ALLOCATION INCROYABLE POUR VOTRE ÉCHANGE ÉCHANGE TOUTES MARQUES ACCEPTÉES ÉCHANGE DE 500$ À 5000$ MINIMUM 500$ DE PLUS ÉCHANGE DE 5000$ À 10000$ MINIMUM 750$ DE PLUS ÉCHANGE DE 10000$ À 30000$ MINIMUM 1000$ DE PLUS PRÉSENTEZ CE COUPON LORS DE L'ÉVALUATION DE VOTRE VÉHICULE Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-9 PVXY81-AA00 Transport et préparation inclus. Taux d'intérêt régulier compétitif. 2014 20 2014 014 GX 2011 DÉMONSTRATEUR $* INV: 11-5027 14 GS GS, S, G GT ALBI SANS SA SANS FRAIS FRA RAIS 1-855-474-5555 SANS FRAIS 1-855-474-5555 DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 21H

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    A-10 Le mercredi 6 mars 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca DOSSIER DES MÉTIERS HORS DU COMMUN UNE VOIE PRÉDESTINÉE « On ne choisit pas de devenir médium » L a plupart des gens choisissent leur mé - tier. Mais pour d'autres, c'est le métier qui vient à eux, comme une voie prédesti - née... C'est ce qu'a vécu le médium Mu - rielle Larouche qui, dès son plus jeune âge, savait qu'elle était différente des autres et qu'elle possédait des dons exceptionnels. Des dons qu'elle a développés, comme in - vestie d'une mission, et qu'elle met au - jourd'hui au service des autres. Véronick Talbot redaction@larevue.qc.ca «On ne choisit pas de devenir mé - dium. On l'est, on le sait, et on le vit. On se sent différent dès le début de sa vie.» Depuis toujours, Murielle Larouche sait qu'elle est médium. Ce don qu'elle possède, elle l'a toujours eu, du plus loin qu'elle se souvienne. «J'avais 5 ou 6 ans et déjà, je voyais des images et je ressentais des émotions qui me diffé - renciaient des autres. Et dès mon plus jeune âge, j'avais déjà une très forte in - tuition», se souvient-elle. Mais ce n'est qu'à l'âge de 18 ans qu'elle a développé un intérêt pour la lecture psychologique et philosophique. «J'aimais lire des livres qui m'appor - taient quelque chose de plus. En fait, ce sont les livres qui venaient à moi, et non l'inverse. J'ai la profonde certitude que c'est la vie qui amène à nous les infor - mations et les personnes-ressources qui nous permettent de faire ce qu'on a à accomplir sur Terre.» Aussi, elle a commencé à s'intéresser à ses rêves et à ceux des autres. Elle a fait l'étude des symboles pour être en mesure d'aller chercher le plus de mes - sages possible issus de ces rêves. «C'est aussi à cette époque que je me suis intéressée au tarot psychologique, au tarot intuitif et au tarot divinatoire. C'est devenu une véritable passion pour CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» CLUB PISCINE CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» ARMOIRES DUPUIS SENÉCAL moi. En fait, mon travail est ma passion. J'aime tout de ce que je fais. Travailler sur soi et transmettre des messages sont les passions de ma vie», poursuit la Terrebonnienne. Communiquer avec les morts Toutefois, le chemin ne s'est pas arrêté là pour le médium, qui a vu ses dons se décupler davantage au début des années 2000, après avoir vécu une expérience de mort imminente. «C'est à ce moment que j'ai commencé la lecture psychique. J'ai alors reçu une énergie qui m'a permis de commencer à communiquer avec les personnes décédées.» Ces nombreux dons qu'elle possède, Mme Larouche les perçoit comme étant nécessaires à une «mission» qui lui a été donnée. «Je suis persuadée que nous avons tous une mission ici-bas. Et pour connaître la nature de cette mission, il faut trouver ce que nous avons de différent. Dans mon cas, ce sont mes dons. C'est pourquoi je les utilise pour aider les autres. Mon rôle est de transmettre des messages, et je prie Dieu d'avoir la santé pour faire ce travail longtemps.» «Il y aura toujours des sceptiques» Évidemment, Mme Larouche admet qu'il lui arrive de rencontrer des scepti - ques, particulièrement dans les cours qu'elle donne. «Il y aura toujours des personnes sceptiques et la plupart du temps, ces personnes sont des gens qui doutent face à eux-mêmes. Mais per - sonnellement, j'ai demandé à Dieu que ces gens ne m'approchent pas. Et ça fonctionne bien.» Si l'entrevue a été parsemée de nombreuses anecdotes - dont nous devons taire les détails -, le médium admet en ce sens que parfois, il est normal de vivre des choses tellement inusitées que l'on ne peut pas en parler ouvertement. «Mais je sais qu'il y a une CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» CAISSE POPULAIRE DESJARDINS LE MANOIR CONCOURS ‹‹GAGNEZ VOS TAXES» LA REVUE Murielle Larouche a toujours su qu'elle était médium. (Photo : Claude Charlebois) raison à tout. L'important, c'est de s'autoriser à vivre. Il faut être dans le présent. C'est ce qui nous aide à construire notre sécurité intérieure. Nous avons tout dans notre présent.» Travailler dans le positif Pour ce qui est des vibrations qu'elle ressent, la Terrebonnienne assure qu'elles sont positives. «Je travaille dans le positif. Plus jeune, il m'est arrivé de voir des images très sombres, mais jamais elles ne pouvaient s'approcher de moi, comme si j'étais dotée d'un écran de protection. J'ai toujours À À Terrebonne, Terrebonne, plus plus Ford Ford que que jamai jamai s s ! ! accepté mes dons en demandant en contrepartie à Dieu de ne pas être en contact avec l'ombre, mais de demeurer plutôt dans la lumière. Je ne veux rien faire dans la peur. Je veux que le tout se fasse dans la douceur. C'est ma façon à moi de travailler.» Questionnée sur ce qu'elle fait le plus fréquemment, Mme Larouche confirme que les gens viennent surtout la voir pour du tarot ou pour communiquer avec des personnes décédées. «Je me considère comme un outil qui montre aux autres comment se servir de leurs propres outils», conclut-elle. ✓ ✓ ✓ Heures de service ALLONGÉES et de SOIR Sur rendez-vous... Lundi 7 h 30 à 18 h - Mardi, mercredi et jeudi 7 h 30 à 20h30 Vendredi 7h à 15 h

Page 1 of 9

Please wait