Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
PUBLICATIONS LA REVUE
Newspapers | Community / News / Newspaper / Periodicals / Advertisement / Advertiser 2017-10-11 08:34:39
Page 1 of 3
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    L E M E RCRE D I 11 O CTO BRE 201 7 Volu m e 41 No 22 - 50 000 exem plaires 450␣471-5503471-5503 LOCATION DE SKI POUR ENFANT 79 99$ / ANNÉE 20, montée Masson Mascouche 450 474-6168 GAN GS DE RUE MYTH E OU RÉ AL ITÉ ? PAGE S 3 ET 4 3035, chemin Gascon, Mascouche 1-855-781-7944 www.troisdiamantschrysler.com www.troisdiamantsfiat.ca ON S’ÉLÈVE POUR MIEUX VOUS SERVIR! PLUS DE 250 VÉHICULES À L’INTÉRIEUR ON VOUS ATTEND, ON EST PRÊT!

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    Depuis 1996 2 - Le mercredi11 octobre 2017 - www.letra itd union .com

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    PH ÉN OMÈN E DES GAN GS D E RUE Un e ampleu r difficile à défin ir E st-ce qu e les ga n gs de ru e son t présents et actifs dans la MRC Les Moulin s? C’estla qu estion qu e nous avons posée aux services de police loca u x ainsiqu ’à des in ter - ven a n ts d u m ilieu .SiMascouche ré p on d «qu ’iln ’y a pas de ga n g de ru e»,et«p a s d’activités de ce typ e su r le territoire»,la r é p on se est passablem en t différente à Ter re - bonne. D O SSIE R D E LA SE M AIN E J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca «N ou s n e som m es pa s n é cessa irem en t a u fait de tou te la criminalité ,mais c’est certa in qu ’u ne pa rtie de celle-ciest reliée au crime orga n isé ou aux ga n gs»,affirm e le Ben oîtBilodea u ,ca pita ine aux affaires pu bliqu es du Service de police intermunicipa l de Terre - bonne/Sainte-A nne-des-Plaines/Bois-des-Filion . Ilesttou tefois difficile de dé terminerexa c - tem en t qu ifait qu oiet à qu elen droit,pu is - qu e plu sieu rs grou pes crim inels son t a ctifs da n s u ne mesure plu s ou m oins grande,ditil,qu e ce soit les ga n gs de ru e,les motards ou alors la pè gre ita lienne,asiatiqu e et liba - naise.Ils opè ren tgé n é ralem en tde façon dis - crète. «Il n’y a pa s d’en tité n ette à Terrebonne. Nou s ne som m es pa s en mesure de dire,pa r exem ple,qu e “telba ra ppa rtien t à un ga n g” ou “telautre ba ra ppa rtien taux motards” (.) Nou s n ’a von s pa s n on plus de problématiqu e de grou pes da n s u n pa rc qu ivon tclaire - ment s’iden tifier comme membres d’un ga n g d’allé gea n ce “bleu e” ou “rou ge”»,ex - pliqu e M.Bilodea u . Ilévalue a u ssiqu ’à Terrebonne,les graffitis de type «ta gs» ou les cou ps d’éclat comme des pa ires de cha u ssu res su spen du es à des fils électriqu es – techn iqu es pa rfois utilisé es pa rles ga n gs pou r«m a rqu erleu rterritoire» – son t plutôt l’œ uvre de «wannabes»,soit des pseu do m embres de ga n gs ou des gen s qu iaspiren tà in tégrerun grou pe éventuelle - ment. Le ca pita ine affirm e a u ssi qu ’à l’exté rieu r des grands centres u rba ins,ils’agit su rtou t d’u ne activité «sectorielle»,c’est-à-dire de la «dé légation de tâches» comme la reven te de stupéfiants,pa rexem ple. RENSEIGNEM ENT CRIMINEL PRIMORDIAL Outre la su rveillance de certa ins établisse - ments où des activités crim inelles reliées aux ga n gs son tsu sceptibles de se dé rou ler(ba rs, resta u rants,hô tels et m otels),les policiers exercen t a u sside la su rveillance su r la ba se d’in form a tion s qu ’ils reçoiven t. «Si nous avons l’in form a tion qu ’u n membre de ga n g ha bite à u n en droit X ,nous allon s faire des vé rifica tion s à différen ts moments de la jou r- née pourrelever les plaques d’im matricu la - tion et ten ter de faire des recou pem en ts. Les membres des associations de CPE et de garderies ont manifesté pour contester les coupes suppléme ntaires dans le fonctionnement des établissements. Les parents et les familles ont joint le mouvement. Photos graci euseté Bea u cou p d’in form ation s son tacheminées à nos deu x policiers attitrés au ren seign em en t criminel»,expliqu e M .Bilodea u .À pa rtirde janvier2018,un troisième em ployé s’ajou te - ra à cette é qu ipe, pu isqu ’u n e popu lation croissa n te en traîne in évitablem en tune aug - mentation des effectifs policiers. Pa r ailleu rs, les services de police loca u x travaillen ten étroite collaboration avec d’au - tres corps policiers,pu isqu e les dossiers re - liés au crime orga n isé on t sou ven t des ramifica tion s plu s larges.C’est pou rqu oiu n en - qu ê teu rde la police de Terrebonne travaille à tem ps plein au poste de la Sû reté du Q ué - bec de Mascouche,où son t situ é s les loca u x de l’u ne des 13 escou a des région a les mixtes (ERM ) de la provin ce.Ces é qu ipes com po - sé es de policiers de la SQ ,de la GRC et de policiers municipa u x en qu ê ten t spé cifiqu e - mentsu rle crim e orga n isé . «Q uand un dossier devien t hors de n otre ressort,n ous acheminons tou tes les in form a - tion s a u x gen s de l’ERM ,qu ipeu ven t a ller plu s loin du cô té de l’en qu ê te terrain»,in diqu e M .Bilodea u ,ra ppelant qu’en fon ction du n om bre d’ha bita n ts,la police de Terre - bonne offre un service de n ivea u 2,ce qu in e lu idonne pas tou te l’auton om ie pou r en - qu ê ter seu le su r le crime orga n isé de ha u t nivea u . ATTENTION PARTICULIÈRE Les ga n gs de ru e éten den t leu rs «ten ta cu - les» da n s plusieu rs secteu rs d’activité s, affirm e le ca pitaine.Les forces de l’ordre terre - bonniennes concentren t pa rticu lièrem en t leu rs opé ration s en m a tière de ga n gs su r deu x types de crim es plu s su sceptibles de se dé rou lersu r le territoire,soit le recrutem en t d’adolescen ts etadolescen tes pa rdes proxé - nètes,ainsiqu e la produ ction et la ven te de stupéfiants.En plu s de la répression ,les policiers ten ten ta u sside travailleren prévention en visita n t les é coles, pa rticu lièrem en t les cla sses de 3 e ,4 e et5 e secon da ire.Les policiers su ggè ren taux adolescen ts de reha u sserleu r vigilance,pu isqu e le recrutem en tpeu tm ain - ten a n t s’effectu ernon seu lem en t su r le terrain,mais a u ssipa rle biais des réseaux so - Location de SKI ALPIN pour la saison complète 79 $ Équipements* Junior incluant : ciaux. La Sû reté du Q uébec n’a pu répondre à no - tre dem a n de d’en trevu e au momentde m ettre sou s presse. • Skis paraboliques (70 à 160 cm) • Fixations (Din de .75 à 4.5) • Chaussures (entrée arrière) • Frais de service INCLUS ! 5520, boul. des Laurentides, Laval 450 622-2410 *Quantités limitées (modèles et pointures) Prix valide jusqu’au 29 octobre 2017 Hâtez-vous! www.letra itd union .com - Le mercredi11 octobre 2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    D O SSIE R D E LA SE M AIN E Éviter de som b r er E n 2003 ,à l’âge de 14 ans,Arielle D esa b ysses a décidé de fu ir une rela - tion con flictuelle avec son père,une fu gue qu il’a en tra în é e dans la som b r e sp ira le d’un ré sea u de tra fic hu m a in .Ap rè s avoir ra con té son his - toire dans un livre publié en 2015 ,Mme D esa b ysses donne aujou rd ’hu i des con férences pour éviter qu e d ’autres ne viven tle même en fer. Arielle Desabysses partage son histoire et donne des conférences pour éviter que d’autres ne vivent la même situation qu’elle. (Photo : Martine Doucet) J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca «J’aborde tou tes les conséquences physiqu es et psychologiqu es qu ’u ne telle situ a - tion peu ten traîner,qu e ce soitles risqu es de MTS,de grossesse ou de blessu res,ju squ’au stress post-traumatiqu e et à l’anxiété so - ciale»,expliqu e-t-elle. Lorsqu e sa con féren ce s’adresse aux ado - lescen ts,plu sieu rs d’en tre eu x veu len tsa voir qu els son t les indices pou va n t indiqu er qu ’u ne personne commence à être prise au piège.«Ce son t sou ven t des cha n gem en ts da n s le cercle d’amis ou bien un ou une jeu n e qu irevien t à la maison avec des cho - ses qu e ses pa ren ts ne lu ion t pa s achetées et qu ’iln ’aurait pa s les moyens de se pa yer lu i-m ême»,sign a le-t-elle. CON FÉ RENCE ANNUELLE? Mme D esa bysses affirm e qu ’u n projet po - ten tielde con féren ce annuelle est da n s l’air avec l’école Des Rives,da n s le secteu rLa che - naie. Elle aimerait bien qu e ce projet se con cré - tise. Ca r même sielle se sen t impuissa n te lorsqu ’elle en ten d des histoires sem blables à la sienne faire la manchette des bu lletins de nouvelles,c’estprim ordialpou relle de pou r- su ivre da n s la voie de la sen sibilisa tion . «A va n tqu e m on livre sorte,on n ’en pa rlait presqu e pa s.Je pen se qu e la sen sibilisa tion et l’éducation son t les seu les façons dont nous pouvons combattre,ca r c’est im possible de m ettre tou s les criminels en prison », con clut-elle. Souventune qu estion d e perception Gen s aux prises avec des problématiqu es de sa n té mentale,de toxicom a n ie ou en situ ation d’itin érance :les tra va illeu r s de ru e de l’orga n ism e Le Tr a jetson t en con tactun gra n d nombre de personnes.Ils in ter viennenta u ssiauprès de ven d eu r s de stupéfiants, qu ’ils appartiennentou non à des ga n gs.Ils cr oien t qu e la perception de la population in flu ence un peu à la ha u sse l’ampleu r ré elle du phénomène de ga n gs de ru e. 4 - Le mercredi11 octobre 2017 - www.letra itd union .com Nouveau téléphone 450␣964-4444 Nouveau courriel général letraitdunion@larevue.qc.ca AVIS PUBLIC ÉTATS FINANCIERS ET RAPPORT DU VÉRIFICATEUR AVIS EST DONNÉ, que le conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) tiendra sa séance ordinaire du mardi 24 octobre 2017 à 19 h 30 à la salle Jacques-St-André du Centre multiservice de Sainte-Thérèse, 125, rue Beauchamp, Sainte-Thérèse. Au cours de cette séance, les commissaires procéderont notamment à l’étude des états financiers et du rapport du vérificateur externe pour l’année 2016- 2017. Un résumé du rapport financier 2016-2017 peut être consulté sur le site Internet de la CSSMI ou en se présentant à la réception du Centre administratif, au 5 e étage, pendant les heures d’ouverture de la Commission scolaire. Donné à Saint-Eustache, ce 4 e jour du mois d’octobre 2017. La secrétaire générale, France Pedneault 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 Petites annonces 1 866 637-5236 www.letraitdunion.com facebook.com/letraitdunion PUBLIÉ PAR 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Gilles Bordonado FONDATEUR Pierre Vigneault RÉDACTRICE EN CHEF Véronick Talbot JOURNALISTES Mélanie Savage Pénélope Clermont Gilles Fontaine Jean-Marc Gilbert DIRECTEUR DES VENTES Gilles Bordonado Ily a en core des m ythes et des préjugés bien ten a ces da n s l’im aginaire des gen s,dé - ploren t les membres du Trajet,qu ipréfèren t taire leu rs noms étantdonné la nature sen sible du su jetabordé . «Les gen s doiven t com pren dre qu e s’ils voien t qu a tre jeu n es personnes noires en train de jou er au basketballdans une cour d’école,ça ne veu t pa s dire qu ’ils son t en re - crutem en t pou rde la prostitu tion .C’est fort proba blem en t juste des jeu n es qu iaiment jou erau ba sk et»,sou lign e u n travailleu r,en gu ise d’exem ple. «C’est la même chose lorsqu ’on voit u n jeu n e de 20 ans avec plein de bijou x à l’in té - rieu rd’u ne Mercedes.Les gen s von t tou t de su ite pen ser qu e c’est u n ga rs de ga n g qu i ven d de la drogu e alors qu e c’est peu t-être uniqu em en tpa rce qu e ses pa ren ts on tbea u - CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Yves Chamberland Daniel Soucy Julie Gordian Jonathan Lessard Annie Perron Vivianne Morin Pierre St-Arneault Luc Laurin Charles Verdun ORTHODONTISTE Dr Nathalie BEAULNE 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 www.cssmi.qc.ca 450 964-7072 www.orthodontisteterrebonne.ca DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT Daniel Soucy RÉCEPTION / PETITES ANNONCES Carolle Cyr Jessica Berrry Émilie Bordonado COORDONNATRICES AUX VENTES Lise Bourdages Cinthia Audet-Davidson COMPTABILITÉ Lise Caron cou p d’argen t»,ajou te son collègue. PLUS CALM E,LE SECTEUR CENTRE En raison de son bu dget lim ité , Le Trajet n’estpa s en mesure de sillonnertou s les sec - teu rs de Terrebonne.Les travailleu rs peu ven t difficilem en t se ren dre à La chen a ie, à La Plaine ou à Terrebonne-O uest. C’est d’ailleu rs pou rqu oil’orga n ism e aimeraitbien jou ird’u n su pport fin anciersu pplémentaire de la Ville. En a tten da n t,ses m em bres doiven t con - cen trer leu rs interven tion s da n s le secteu r cen tre de la ville.Ils y con sta ten t une nette dim inution des a ctivité s da n s la rue depuis leu r a rrivé e a u printem ps 2014.«N otre pre - mierété avaitété fortm ouvementé.Ily avait des gen s pa rtou tda n s les ru es.Est-ce qu ’au - jou rd’hu ic’est plus tranquille ou plus “un - dergrou n d”? C’est difficile à dire,mais iln e faut pa s ou blierqu e c’est cycliqu e a u ssi»,affirm e un des travailleu rs. Le Trajetin tervien tauprès de person n es de tou s âges en situ ation de ru pture sociale.Les travailleu rs de rue développen t u n lien de con fia n ce a vec ces person n es, pu isqu ’ils agissen t de façon neutre et impartiale a vec tou s les gen s qu ’ils cô toien t,peu im porte la situ ation da n s laquelle ils se trou ven t.Les in - terven tion s son tde n ature con fiden tielle. INFOGRAPHIE Compomax inc. IMPRESSION Transmag DISTRIBUTION Publi-Sac TIRAGE : 50 000 EXEMPLAIRES LE TRAIT D’UNION, journal hebdomadaire, est publié par LA REVUE de Terrebonne inc. 231, rue Ste-Mari e à Terrebonne, province de Québec (Code postal: J6W 3E4) et imprimé par l’imprimerie Transmag. Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Dépôt légal à la Bibliothèque Nationale du Québec. Distribué gratuitement dans les municipalités de Terrebonne, Lachenaie, Mascouche, La Plaine et dans les dépôts de journaux de la région. Coût de l’abonnement (12 mois): Canada 200$, États-Unis 300$, Étranger 300$. Tous droits réservés. La reproduction des textes d’information et d’annonces publicitaires est inter dite à moins d’une autorisation écrite du directeur.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    MOIS/ANNÉE EN À LA FIN DE VIGUEUR 09 / 05 09 / 05 MARIE-PIERRE CHAMPAGNE www.braultetmartineau.com Un sexa gé n a ire a gr essé à Terrebonne Un homme de 60 ans a su b ides blessu r es à la tête à la su ite d’une a gr ession armée su r ven u e dans une ré sidence de la ru e Ernest- S.-Mathieu ,à Terrebonne,le 5 octob re en matin ée. J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca Peu a va n t 9h,un homme et une femme qu iseraien t da n s la fin de la vingtaine ont pé n é tré à l’in térieu rd’u n logem en tsitu é en - tre le chem in du Curé-Com tois et le bou le - va rd des Seign eu rs. L’occu pa n t des lieu x a été fra ppé à la tête avec la crosse d’u n pisto - let,et les deu x su spects se son t em pa rés de plu sieu rs objets etd’u ne somme d’argen tin - dé term inée avant de pren dre la fu ite à bord d’u ne voitu re. À l’a rrivé e des policiers,la victime,avec le visa ge en sa n glanté,a été escortée parles policiers ju squ’à l’ambulance et transportée à l’hô pita l pou r recevoir des soins.Sa vie n’est pa s en da n ger.L’homme devait ê tre ren con tré parles policiers pou r donnersa version des faits lorsqu e son étatde sa n té allaitle perm ettre. ARRESTATIONS ET COM PARUTION L’in terven tion et le ratissa ge rapides des policiers,ainsiqu ’u ne description des m alfaiteu rs fou rn ie pa rdes témoins,on tperm is de loca liser les deu x su spects à moins de deu x kilom è tres des lieu x du crime.Ils on t été arrêtés et conduits au quartier gé n é ralpou r ren con trer les en qu ê teu rs pen da n t qu e les techn icien s en scè n e de crim e pa ssa ien t le pé rim ètre de l’agression a u peign e fin ,à la recherche d’in dices. Les su spects son tdemeurés dé ten u s etde - L’événement a généré un fort déploiement policier. (Photo: Gilles Fontaine) va ien t com pa raître a u pa lais de justice de Sa int-Jé rôme le 6 octobre pou rêtre accusés de volqu a lifié,d’in trodu ction pa reffraction , d’agression armée etde possession d’arme. Les policiers con firm en t égalem en t qu e la victime connaissa it l’u n des su spects, don t les noms n’avaien t pa s é té dé voilés au mo - mentde m ettre sou s presse. Offres en vigueur du mardi 10 octobre au dimanche 15 octobre 2017. Quantité limitée sur certains articles. Valable sur les produits en inventaire seulement. Ces offres ne peuvent être jumelées à aucune autre promotion. Détails en magasin. **Aucun achat requis. Ce concours est ouvert aux résidents du Québec de l’Ontario seulement. La croisière aura lieu du dimanche 25 février au dimanche 4 mars 2018. Règlements et détails en magasin. † Voir conditions en magasin. ***Dans un rayon de 200 km. Détails en magasin. *Termes et conditions de la vente pour le programme de fi nancement « Paiements mensuels égaux, sans intérêt » : achat minimum requis de 799 $ avant taxes pour les matelas sauf items sélectionnés. Sous réserve de l’approbation de la Fédération des caisses Desjardins du Québec ( « la Fédération » ). Tous les taux d'intérêt annuels indiqués sont sujets à changement. L’offre « Paiement reporté, aucun paiement ni intérêt avant… » permet de rembourser, par l’entremise d’une carte de crédit émise par la Fédération ( « la carte » ), un achat à paiement reporté qui est sans intérêts pendant la période déterminée lors de l’achat. Si cet achat est non payé en entier à échéance, un taux d’intérêt annuel d’au plus 21,9 % s’y applique et celui-ci est converti au mode de remboursement d’un achat par versements égaux et consécutifs exigible en 12 mensualités égales si le solde converti est inférieur à 1 000 $, en 24 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 1 000 $ et inférieur à 3 000 $, et en 36 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 3 000 $. Taux d’intérêt annuel de la carte d’au plus 19,9 %. Le délai de grâce de la carte est de 21 jours sans intérêts, à partir COÛT ANNUEL COÛT POUR UN CYCLE DE FACTURATION DE 30 JOURS TAUX D’INTÉRÊT ANNUEL EXEMPLES DE FRAIS DE CRÉDIT SOLDE MOYEN QUOTIDIEN 100 $ 100 $ Achat courant 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat par versements égaux 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat à paiement reporté 21,90 % 1,80 $ 21,90 $ de la mise à la poste du relevé mensuel ou de sa mise en disponibilité en format électronique, pour acquitter le solde total du relevé sans être obligé de payer des frais de crédit, sauf sur les avances d’argent et les chèques. Paiement minimum de la carte constitué de 5 % du total : du solde indiqué sur le relevé de la période précédente, des frais de crédit applicables aux achats et mensualités impayés à l’échéance de cette période, des achats courants, avances d’argent et chèques de la période visée par le relevé et des frais de crédit sur les avances d’argent et les chèques ; auquel s’ajoutent : la ou les mensualités de la période visée par le relevé, le montant des achats à paiement reporté exigible à la date du relevé, tout montant en souffrance et toute autre somme prévue par le contrat de la carte. Il n’y a aucuns frais d’adhésion/renouvellement qui s’appliquent selon la carte demandée ou utilisée pour procéder à l’achat. Détails en magasin. UNE FOULE DE BAS PRIX sur les meubles, matelas, accessoires de décoration et électroménagers 50 croisières MOUSSE GEL COOL TWIST® Payez en versements 90 jours d’essai † + ÇA FAIT RÊVER… MOUSSES RESSORTS CONTINUS DE SOUTIEN AVEC RENFORT MOELLEUSES DE COIN 36 à gagner ** pour 2 personnes Dans les Caraïbes de l’Ouest sur l'Allure of the Seas®. PASSEZ VOIR NOS Valeur en prix de 216 800 $ EXPERTS- **Aucun achat requis. Ce concours est ouvert aux résidents du Québec et de l’Ontario seulement. La croisière aura lieu du dimanche 25 février au dimanche 4 mars 2018. Règlements et détails en magasin. 86 $* 13 /36 mois 499 Matelas et sommier GRANADA Mousse en gel Cool Twist/Sommiers rigides de 9 ou 5 po disponibles Livraison gratuite • 1 place 13,58 $*/mois ou 489 $ • Grand lit 16,64 $*/mois ou 599 $ • Très grand lit 24,97 $*/mois ou 899 $ BAS PRIX $ L’ ensemble 2 places braultetmartineau.com 90 jours d’essai † sans intérêt * jusqu'en octobre 2020 sur les matelas Marques et modèles sélectionnés + Service HEURES D’OUVERTURE : LUNDI AU MERCREDI 10 h à 18 h • JEUDI ET VENDREDI 10 h à 21 h • SAMEDI 9 h à 17 h • DIMANCHE 10 h à 17 h MASCOUCHE 450 474-8531 • 210, MONTÉE MASSON (BÂTISSE C), MASCOUCHE J7K 3B5 RESSORTS ENSACHÉS MOUSSE SOUTIEN CENTRAL INFUSÉE DE GEL AVEC TECHNOLOGIE POSTUREPEDIC MC SOUTIEN DE CONTOUR SOLIDEDGE® CONSEILS DU SOMMEIL 42 $* 19/36 mois 699 Matelas et sommier JATOBA Sommiers rigides de 9 ou 5 po disponibles Livraison gratuite • 1 place 18,03 $*/mois ou 649 $ • Grand lit 22,19 $*/mois ou 799 $ • Très grand lit 33,31 $*/mois ou 1199 $ BAS PRIX $ L’ ensemble 2 places de livraison flexible et gratuit *** Plage horaire de 4 heures Desjardins partenaire officiel de Brault & Martineau Paiement Direct www.letra itd union .com - Le mercredi11 octobre 2017 - 5

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    Votre marchand Intersport passera sous la bannière Sports Experts. À V OTRE SE RV ICE Ju stice altern a tive, ju stice plus hu m a in e F on d é e sou s la dénomination Aven u e Jeu n esse en 1983 ,L’Aven u e, ju stice alter n a tive estun OS BL cen tré su r la notion de ré p a ra tion etde form a tion ,etqu ien cou ra ge une participation active de tou s les acteu r s impliqu é s,tels qu e jeu n es,parents,victimes ou citoyen s,et ce,à l’in térieu r de deux volets :ju stice etcommunauté. LIQUIDATION D’INVENTAIRE JUSQU’AU DIMANCHE 15 OCTOBRE 6 - Le mercredi11 octobre 2017 - www.letra itd union .com LIQUIDATION 30% À LIQUIDATION 30% À LIQUIDATION 40% À 50 % SUR L’ÉQUIPEMENT † 60 60 DE RABAIS sur notre prix original * % SUR LES CHAUSSURES † DE RABAIS sur notre prix original * % SUR LES VÊTEMENTS † DE RABAIS sur notre prix original * † Collections printemps-été 2017 et saisons antérieures † Sur notre prix original, avant taxes. Excluant les produits Arc’teryx, Nike sélectionnés, Converse, Garmin, Fitbit, GoPro, Canada Goose, Spyder, Quartz Co., The North Face et autres marques et modèles sélectionnés. Certains magasins franchisés Intersport ® peuvent avoir offert des produits à un prix moindre que notre prix original. La sélection de produits et les prix de liquidation peuvent varier d’un magasin à l’autre. Cette promotion de 19 jours débute le mercredi 27 septembre 2017. Les rabais de cette annonce sont en vigueur du mercredi 27 septembre au dimanche 15 octobre 2017. Les rabais sur certains produits peuvent se prolonger après cette promotion. Si nous découvrons des erreurs ou omissions dans la publicité, Intersport ® fera les corrections nécessaires et en avisera les consommateurs le plus rapidement possible. Les quantités peuvent être limitées. La sélection (styles, couleurs, grandeurs et modèles) peut varier par magasin. Nous nous réservons le droit de limiter les quantités achetées. ® IIC-INTERSPORT International Corporation GmbH, utilisée sous licence par FGL Sports ltée. Les autres marques de commerce sont détenues par leur(s) propriétaire(s) respectif(s). IS-04OC17-12299 L’Avenue, justice alternative œuvre auprès des jeunes depuis sa fondation, principalement par la gestion des différentes sanctions extrajudiciaire, comme des travaux compensatoires. (Photo : courtoisie) G illes Fontaine presse@ larevu e.qc.ca Historiqu em en t,l’orga n ism e œuvre auprès des jeu n es con treven a n ts depu is sa fon da - tion . Au fil des années,il a étendu son cha m p d’action en y a jou ta n t,en tre a u tres, un service de m édiation citoyenne.L’Avenue agit m a inten a n t da n s deu x violets principa u x :ju stice etcommunauté. Au volet justice,l’O SBL participe à la ges - tion de certa ines mesures ou sa n ction s pré - vu es à la Loisu rle système de ju stice pé n a le pou r les a dolescen ts,pa r exem ple des tra - vaux compensatoires et d’autres sa n ction s extrajudiciaires. Pou r les jeu n es, L’Avenue, ju stice a ltern a tive se veu t bea u cou p plus qu ’u ne deuxiè m e cha n ce qu e l’on donne; c’est a u ssiune façon de le respon sa biliseret de lu ifaire pren dre con scien ce de l’im pact de ces gestes,en tre autres pa rla réparation . «Ily a présentem en t à l’étude un projet pilote qu is’a ppliqu erait a u ssi aux adultes.Le grand principe de ré pa ration demeurera bien présent»,nous fait sa voirJoa n e Va n da l, directrice de L’Avenue. Q uant au volet communauté,les a ctivité s de L’Avenue son t multiples,allant de la ges - tion des con flits et la médiation citoyenne,à la sensibilisa tion et la prévention en m ilieu scolaire. LA MÉDIATION CITOY ENNE «L’Avenue in tervien t pou rtou t type de situ ation con flictuelle etévidemmentavantla ju diciarisa tion de la situ ation .En fait,on réta - blitu n pon tde communica tion en tre les personnes,ca r un conflit est très souvent une qu estion de m auvaise perception .Q uand la communica tion est rétablie, le respect re - vien t et les propos deviennent plus clairs», sou tien tMme Va n da l. Deux médiateu rs pa rticipen t à la média - tion .D’abord,des ren con tres a vec cha cu n e des pa rties son t prévues pou rsa isirla situ a - tion et des ren con tres pré pa ratoires son t planifiées parla suite.La m é diation se dé - rou le lorsqu e tou testprêt. Autre grande mission de L’Avenue :les ac - tivité s de pré ven tion en m ilieu scolaire. «N ou s donnons des ateliers etdes con féren - ces su rla gestion des con flits etiln ous arrive a u sside faire de la médiation en milieu sco - laire.» DOM INO L’Avenue a aussidé veloppé ,pou r les m i- neurs et les jeu n es a du ltes,une trou sse de prévention (Dom ino)qu ivise notamment à dim inuerles com portem en ts violen ts lors - qu ’ils viven t de la colère ou son t con fron té s à des con flits.La trou sse a a u ssipou rbu t de leu r perm ettre de ga rder la maîtrise d’eu x- mêmes tou t en les respon sa bilisa n t face à leu rs com portem en ts.Dom ino a été déve - loppé pa rdeu x in terven a n tes a lors qu ’elles œuvraien t à L’Avenue,Sté pha n ie Roy et Anne-Ju lie Gagn on . L’Avenue vivra un autre grand change - m en t en 2018,alors qu e le n om de l’orga - nism e cha n gera pourÉqu i-ju stice, La n a u - dière-Su d.Sile nom sera modifié,la mission demeurera tou jou rs la même :la gestion des situ ation s de con flits.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    S .COM .COM .COM .COM .COM 1-855-711-2524 ON VOUS ATTEND ! .COM www.letra itd union .com - Le mercredi11 octobre 2017 - 7

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    PAR ICI PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 12 OCTOBRE AU MERCREDI 18 OCTOBRE 2017 Qualité. Fraîcheur. Prix compétitifs. ICI, ON PEUT PARLER AU BOUCHER 4 99$ 5 99$ CUBE DE BŒUF À MIJOTER EXTRA-MAIGRE 4 98$ /lb 10 98$ /kg BŒUF HACHÉ MAIGRE FRAIS (90% MAIGRE) ALEXIS DE PORTNEUF, VACHERIN, CANTONNIER OU RACLETTE TRANCHÉ 3 49$ P Québec BOUCHÉES D’AMOUR 4 99$ 8 - Le mercredi11 octobre 2017 - www.letra itd union .com 4 98$ /lb 10 98$ /kg FILET DE PANGASIUS 99 ¢ /100 g PÂTÉ MEXICAIN 7 99$ /un 600 g TOMME DE GROSSE-ÎLE 4 99$ TERRINES COCHONNAILLES AU CHOIX 3 99$ 2/ 6 $ 2/ 5 $ RIVIÈRA SUISSE OU EMMENTAL YOGOURT RIVIERA FERME SANS OGM AU CHOIX P Québec P Québec TOFU CRÉATION BIO VÉGÉTARIEN GOURMET 1 98$ JAMBON FORÊT NOIRE TRANCHÉ COUSCOUS MOYENS CLIC

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    99 ¢ TOMATES ROUGES DE SERRE 99 P Québec ¢ POIRES ROCHA PORTUGAL CITRON ! 99 ¢ BÉBÉS-CAROTTES É.U. PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 12 OCTOBRE AU MERCREDI 18 OCTOBRE 2017 2/ 3 $ 2/ 6 $ 99 ¢ CANTALOUPS É.U. FRAMBOISES É.U. 2/ 7 $ 1 99$ É.U. 2/ 3 $ ASPERGES MEXIQUE POMMES CORTLAND, 1 99$ 7/ 99 ¢ 2/ 5 $ LAITUE PRINTANIÈRE SPARTAN, EMPIRE, MCINTOSH HARICOTS VERTS É.U. P Québec POMMES GRENADE É.U. MASCOUCHE 790, Montée Masson Tél. 450 474-2911 LIMES MEXIQUE HEURES D’OUVERTURE Boul. Mascouche Montée Masson Avenue Bourque Chemin Ste Marie PIMENTS DE COULEURS CANADA CITRONQUECESTBON.COM Fier partenaire SUIVEZ-NOUS SUR www.letra itd union .com - Le mercredi11 octobre 2017 - 9

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    10 QUE STION S À ...H ASSIBA ID IR D D IRE CTRICE GÉ N É RAL E D’AM IN ATE H a ssiba Id ir esttrè s impliqu é e d ans la communauté moulin oise. Elle estla directrice gé n é ra le d’AM IN ATE ,u n orga n ism e qu ifacilite l’in tégration d es nouveaux a rriva n ts. Vous êtes très impliquée au sein de l’organisme AMINATE, qui prône l’accueil et l’intégration des nou - veaux arrivants. Pourquoi est-ce important pour vous? Tou t d’abord,ilest important pournous d’in form er les person n es immigrantes qu ’il existe un service pou relles à Terrebonne et à Mascouche pou rrépondre à leu rs besoin s, sa cha n t pertinemment qu’une inform a tion ju ste é vite bien des tracas.Ilest important a u sside con tin uerà sensibiliserla popu la - tion ,les élus et les in terven a n ts de l’im porta n ce de pren dre en con sidé ration le con - texte intercu ltu relda n s leu rs interven tion s et leu rs dé cision s.Et en fin comme immigrante,je sou ha ite éviteraux person n es im - migrantes les erreu rs qu e j’aifaites au dé bu t de m on a rrivé e au Québec,en 2006,et j’en aifaitpa s m al,ca rje croya is qu e j’y arriverais seu le. Vous êtes originaire d’Algérie. Quels motifs vous ont fait partir? Plusieu rs raison s.C’est à la suite de la visite du pa villon du Ca n a da à l’expo universelle de Lisbonne,en 1998,qu e j’aieu le cou p de fou dre pou r ce coin francophone en Amériqu e du Nord,le Québec,ses grands espa ces,ses pa ysa ges, ses lacs,sa cu ltu re, etc. Le Ca n a da offrait a u ssi la possibilité d’im migrer en tou te légalité . Et les 10 a n - nées de terrorism e en A lgé rie on t fait ré - gresserles mentalités des gen s.Je ne recon - naissa is plus mon peuple,les liberté s d’ex - pression etde con scien ce dispa raissa ien t,le rêve d’une démocratie n a issa n te s’effrita it pou r laisser place à l’extrémism e religieu x nourripa ru n pou voirm afieu x;ilfallaitalors pa rtir. Quelle profession exerciez-vous alors? J’étais psychologu e clin icienne etproprié - taire d’u n cyberca fé. Qu’est-ce qui vous a marquée à vo - tre arrivée? Éta n t une amoureu se de la langue de Mo - lière,j’étais fra ppé e pa rle français pa rtou t, j’étais étou rdie à force de lire les panneaux et les pu blicité s,comme un enfant quies - sa ye de com pterles arbres à travers la vitre d’u ne voitu re qu irou le!Ça faisa it tou t u n con traste avec l’arabe. Qu’est-ce qui a été le plus difficile à votre arrivée? Avec le tem ps,j’aiou blié,mais qu a n d je retou rn e en a rrière,c’était le fait d’être là, comme à la croisé e des chem ins avec un ca rrefou r giratoire : on est là,figé , et on tou rn e en ron d,n e sa cha n t pa s da n s qu el sen s a ller tellem en t tou t est à faire,on est bom ba rdé pa r des m illiers d’in form a tion s qu ’ilfaut décrypter,s’a pproprier,le tem ps, l’espa ce,le clim at,la cu ltu re,la politiqu e,les codes sociaux,gé rer son deu ilpostm igra - toire,ses traumas,sa solitu de,se con struire un réseau,une histoire,un vé cu … Ça pa rais - sa it insurmontable.Un jou r,je m e su is dit : «O u tu te lèves ou tu crèves» etj’aifon cé ! Si vous étiez ministre de l’Immigra - tion, quels seraient vos premiers gestes? Arrêter de gé rer l’im migration en m isa n t su r des chiffres et des cibles à atteindre en négligea n t les vrais problèmes d’in tégra - tion ,tels qu e l’em ploi,la form a tion ,la re - connaissa n ce des diplô mes,les ressou rces, telles qu e le fin ancement des orga n ism es qu i viennent en aide aux nouveaux arriva n ts.Don c,je pren drais la décision de diminuer les cibles qu elqu es a n n é es pou r nous occuperadéquatem en t de ceu x qu i son tlà. Qu’avez-vous appris de la culture québécoise et que devrait-on con - naître de la culture algérienne? J’ai«pogn é » la la n gu e et je com pren ds l’humourqu é bé cois;c’est gé n ial,ça !J’aiap - pris a u ssila va lorisa tion etl’estim e de soi,la pa tien ce,la planifica tion .Moi,la Méditerra - néenne au sa n g cha u d,qu iréagit au qu a rt de tou r,je me su rpren ds à adopterla «zé n i- tu de» presqu e dé con certa n te des Q uébé - cois face aux choses,ainsiqu e leu rra pportà l’en vironnement età la nature.De la cu ltu re algé rienne,vou s devriez connaître la fierté pa rra pport à nos origin es – «ê tre Algé rien » –,la cha leu retla gé n é rosité nord-africa ines, le sen s du voisinage.Malgré tou t le trauma de la décennie n oire qu ’a traversé e n otre pa ys,n ous gardon s la joie de vivre,le cô té festif;ilsu ffit d’u n bon cou scou s,d’amis,de la musiqu e de chez nous etle «pa rty» est as - su ré. Dommage pou rtou tes les fa u sses percep - tion s etles préjugés qu in ous en tou ren tpa r- fois à ca u se de qu elqu es é n ergumènes en mald’in tégration . Vous avez reçu la médaille de l’As - semblée nationale. Qu’est-ce que ça représente pour vous? On dit qu e «n u l n’est prophè te dans son pa ys»,etl’être iciestun sen tim entin compa - rable! Pou r moi,c’est u n e reconnaissa n ce pou r mon travail,pou rm on com ba tpou rla ca u se de l’im migration et pou rune meilleu re ou - vertu re du m ilieu su r la diversité cu ltu relle. Et à titre personnelet citoyen ,[c’est une re - connaissa n ce]pou rm on com ba t pou rla laïcité et les va leu rs é ga lita ires.Mais plus que cela,c’est u n e reconnaissa n ce à tou tes les person n es im migrantes de n otre région .Ce - la veu t dire a u ssiqu e le Q uébec sa it recon - naître ceu x qu il’aiment! Hassiba Idir, directrice générale de l’organisme AMINATE, nous dévoile un peu d’elle-même en répondant à nos dix questions. Outre cette médaille, de quoi êtesvous le plus fière depuis votre arri - vée? Je su is fière de m a petite famille,on estres - tés solida ires etunis malgré tou tes les épreu - ves traversé es lors de ces 10 a n n é es. Mon con join tm’a tou jou rs sou ten u e,en cou ragée etme tien tla main cha qu e fois qu e je va cille. Je su is fière de m a fille,Lou n a ,qu iva avoir16 ans,qu ipa rticipe à mon «intégration pa ren - ta le».Je me su rpren ds tou s les jou rs à vivre avec ca lme etpa tien ce son adolescen ce.Elle cha m bou le sou ven t tou tes m es référen ces cu ltu relles in consciemmentra pportées da n s ma valise, mais on a rrive à con cilier n os poin ts de vu e et à mainten iru ne communica tion m erveilleu se.Je pen se qu ’on a ré u ssi à lu idonnerune ba se solide,le reste lu iap - pa rtien t.Je su is a u ssifière du réseau d’amis don tje su is en tou rée,je su is choyé e. Quelles activités faites-vous pour vous divertir, pour sortir de votre quotidien? Je su is a n ti-activité s!J’adore pren dre des moments à ne rien faire.Con tem pler la na - tu re en rou lantetécouterde la musiqu e. Propos recueillis par Gilles Fontaine 10 - Le mercredi11 octobre 2017 - www.letra itd union .com PROJETS DOMICILIAIRES SAINT-LIN–LAURENTIDES Lundi à vendredi 9 h à 16 h I Samedi et dimanche 11 h à 16 h PRÉVENTE NOUVEAU PROJET BUREAU DES VENTES MAISON MODÈLE 216, RUE OLIVIA, SAINT-LIN– LAURENTIDES PROJET LE PLATEAU 90 terrains avec services. Infras payées à 100% Livraison à l’automne PROMOTION D’OUVERTURE Nous payons 1000 $ sur la taxe de Bienvenue CLÉS EN MAIN à compter de 173 680 $* +taxes Terrain avec services. Construction Laurin Villeneuve inc. Saint-Lin–Laurentides Qc info@constructionlaurinvilleneuve.com 450 215-0555 bureau RBQ : 8347-7315-21 SERVICES / SPÉCIALITÉS Entrepreneur général Construction et rénovation TROPHÉE LION D’EXCELLENCE 2013-2014 DÉCERNÉ LORS DU GALA HABITATION 2013-2014 Propos recueillis www.constructionlaurinvilleneuve.com par Gilles Fontaine

Page 1 of 3

Please wait