Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
PUBLICATIONS LA REVUE
Newspapers | Community / News / Newspaper / Periodicals / Advertisement / Advertiser 2017-06-14 07:49:38
Page 1 of 3
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    PRIX D U CARBURAN T PL US CH E R DANS LES MOULIN S PAGE S 4 ET 5 L E M E RCRE D I 14 JUIN 201 7 Volu m e 41 No 9 - 50 000 exem plaires Agence immobilière 450 471-5503 ORTHODONTISTE Dr Nathalie BEAULNE 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 450 964-7072 www.orthodontisteterrebonne.ca MÉGA LIQUIDATION DU NEUF À PRIX D’USAGER EXEMPLE : FIAT 500 POP 2015 Manuelle, climatiseur, alarme de sécurité, mais libres PRIX LIQUIDATION 11 769 OU $* P.D.S.F 21 640 $ 79 $*t / 2 semaines 0 % % FIAT SPIDER 124 / 2017 D’INTÉRÊT FIAT 124 SPIDER 2017 : UN COUP DE MAÎTRE! *PHOTO À TITRE INDICATIF RÉF. MARC-ANDRÉ GAUTHIER / GUIDE AUTO WEB 1-855-781-7944 3035, chemin Gascon, Mascouche www.troisdiamantschrysler.com

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    D Une seule adresse 3035, chemin Gascon Mascouche 1-855-781-7944 Direction La Plaine A N S N o 1 L A N U A I È D E R www.troisdiamantschrysler.com 2 - Le mercredi14 ju in 2017 - www.letra itd union .com Nos 41 595 $* ou LOCATION 399 $* / mois 0 % 50 mois 18 000 km/année - 4 131 $ comptant 0,16$ du kilomètre supplémentaire Taxes en sus 2017 JEEP GRAND CHEROKEE LAREDO 2017 CHRYSLER PACIFICA LX *Le taux peut varier selon le modèle. Financement disponible sur approbation de crédit. Taxes et imm atriculation en sus sur tous les prix. Photos à titre indicatif seulement. Certaines conditions s’appliquent ; voyez votre concessionnaire pour les détails complets sur toutes les offres + Véhicules sélectionnés et en inventaire, non disponibles au 0%. Dépôt de sécurité requ is. ON S’ÉLÈVE POUR MIEUX VOUS SERVIR! promotions Démonstrateur À prix imbattable! 27 922 $* ou LOCATION 159 $* à 3 99 % 60 mois Bi-mensuel 139 $* à 0 % 38 mois Bi-mensuel 18 000 km/année - 2 851 $ comptant 18 000 km/année - 2 490 $ comptant 0,16$ du kilomètre supplémentaire 0,16$ du kilomètre supplémentaire Taxes en sus Taxes en sus 2017 DODGE JOURNEY SE 2017 JEEP CHEROKEE SPORT 4X2 35 995 $* ou LOCATION 349 $* à 0 % 50 mois 18 000 km/année - 3 387 $* comptant 0,16$ du kilomètre supplémentaire Taxes en sus Le nouveau RAM REBEL 1500 2017 Venez l’essayer! VOUS REBÂTISSEZ VOTRE HISTORIQUE DE CRÉDIT ? TAUX NON PRÉFÉRENTIELS À PARTIR DE SEULEMENT 4,99 % SUR APPROBATION DE CRÉDIT 22 052 $* ou LOCATION

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    AL I N ESTOR QUE SO N T-IL S D EVENUS ? Un allié red ou table pour les jeu n es en difficu ltés Après plus d’une décennie de com b a ts dans l’octogon e d’arts martiaux mixtes etsu r un ring de boxe,l’ex-Terrebonnien AliN estor se con sa cr e mainten a n tpleinementà ce qu ’ilcon sidère comme le plus gra n d com b a t de sa vie :aider les jeu n es en difficu lté à r é u ssir. Clôtures Frontenac 3318 Jacob Jordan, Terrebonne, QC J6X 4J6 450 968-1000 VENEZ NOUS VISITER J ea n -Marc Gilb ert media@ larevu e.qc.ca Plu sieu rs choses on t cha n gé da n s la vie d’A liNestor au tou rn a n t des a n n é es 2000. C’est à ce moment qu’il a été reconnu comme professionnelen arts martiaux mix - tes.Iln e s’agissa it tou tefois pa s du prem ier sport de com ba t qu ’ilpratiqu a it.Celu iqu i avait Bru ce Lee com m e idole a pratiqu é la lu tte olym piqu e dè s l’â ge de 12 ans,avant de se dirigervers le karaté. C’esten vou lantaméliorercertaines aptitu - des u tiles en a rts m a rtiaux mixtes, mieu x connus sou s l’acron ym e MMA,qu ’A liNestor a essa yé la boxe.«En M M A ,ilfaut maîtriser plu sieu rs styles.Au dé pa rt,je vou lais su rtou t En avril 2012, Ali Nestor a mis la main sur le titre mondial des poids super mimoyens de la UBO. (Photo : Archives) perfectionnerma boxe en vu e des com ba ts de MMA,mais j’aia u ssieu la piqû re»,raconte celuiqu ise dé crit com m e «u n a rtisa n des sports de com ba t».Pen da n tplu s de 10 ans,il a don c altern é en tre les deu x sports,pa rve - nantnotammentà dé crocher,en boxe,les titres qu é bé cois et ca n a dien s chez les poids moyens etla ceinture mondiale de la Un iversa lBoxin g Orga n iza tion (UBO )chez les poids su permi-m oyens. Son tou t dern iercom ba t professionnelre - monte à mai2013,en MMA.Ill’avait em porté rapidem en t pa rK .-O .con tre le Lithu a n ien Sergey Drob. LES PRINCES DE LA RUE Pa rallèlem en tà sa ca rrière professionnelle, l’homme a a u ssifon dé ,en 2001,l’orga n ism e Aliet les Princes de la ru e,qu ivien t en aide aux jeu n es qu iéprou ven t des difficu lté s de tou tes sortes «en les aida n t à dé velopperla maîtrise et l’estime de soià travers l’en seign em en tdes arts martiaux».Ainsi,ils ca n a lisen tla violen ce qu ’ils peu ven tressen tiren se ren da n tà l’A cadémie N ess Martial,situ ée su r le bou leva rd Crémazie Est,à Montréal.«D e - pu is qu e je su is en fant,c’était clairda n s m a tête qu ’u n jou rj’allais en seign erles arts martiaux»,ditM.Nestor. L’orga n ism e a rapidem en tga gn é en popu - larité.«J’airem a rqu é qu e des jeu n es s’iden tifiaien t et se reconnaissa ien t bea u cou p en moi, en raison de m on pa ssé (de dé lin - qu a n ce).Mon rôle en é ta it su rtou t u n de mentorat.Iln ’y avaitpa s qu e l’en traînement. Je vou lais ê tre comme un grand frère pou r eu x»,raconte l’homme aujou rd’hu iâgé de 43 ans,qu iest retou rn é vivre à Montréalà la su ite du dé cè s de sa m è re,en 2013,après Mireille Bindzi (à gauche) et Amanda Campeau sont deux des élèves de l’Académie Martial Ness. (Photo : Jean-Marc Gilbert) qu elqu es années pa ssé es à Terrebonne. DE CENTRE D’ENTRAÎNEM ENT À ÉCO LE Depu is 2010,le cen tre d’en traînement où l’on retrou ve u n octogon e,u n ring et plu - sieu rs autres équipem en ts serva n tà l’en traînementcom porte a u ssiune sa lle de cla sse,à l’étage,créée dans la cadre de l’École de la relève,un programme d’im mersion sportétudes qu ioffre de la form a tion aux adultes de 16 à 25 ayantdes difficu ltés académiqu es etcom portem en tales.Reconnu pa rle minis - tè re de l’Édu ca tion ,le programme permet aux jeu n es de progresser à leu rrythm e,pa r le biais d’u n plan in dividu a lisé ,ju squ’au bu t ultime :l’obten tion d’u n diplô me d’études secon da ires. «J’aidé jà gagné des ceintures, mais ce n’est rien à com pa rerdu “feelin g” de voiru n jeu n e ré u ssir.J’aurais pu ga gn er tou tes les ceintures de cha m pion du m onde etje n’au - rais jamais eu la sa tisfaction de ce qu e j’ac - com plis ici,lance AliNestor.Je peu x perdre un titre de cha m pion du jou rau len dem a in, mais personne ne pourra m’en lever ce qu e je fais ici,expliqu e le fon da teu r de l’A cadé - mie N ess Martial,qu iem ploie une vingtaine de person n es etaccueille des diza ines de bé - névoles. DE RETOUR SUR LE RING S’iln e ressen taucune nostalgie lorsqu ’ilre - pen se à sa ca rrière de com ba ttant,A liNestor s’en traîne tou t autant aujou rd’hu i.Ila main - ten a n tune dou ble raison de le faire,ca rilre - montera sur le ring le 23 août,à la TO HU, da n s le ca dre des 12 rou n ds pou rles Prin ces, un événement-bé n é fice a u profit du pro - gramme École de la relève. Pou r l’occa sion ,le prem ier ministre Ju stin Trudeau sera son homme de coin.Ra ppelon s qu ’il a entraîné Justin Trudeau pour son «com ba t» con tre le sé n a teu rPa trick Brazeau, en 2012.AliNestor en filera donc les ga n ts pou r12 rou n ds avec autantde personnalités pu bliqu es de différen tes sphè res,don t l’animatrice Isa belle M a réchal, les humoristes Neev,Eddy K ing et Ca thy Gau thier,le minis - tre de l’En vironnement David Heu rtel, le cha n teu rCorn eille,et la mairesse de l’arron - dissem en t de Villeray–St-Michel–Pa rc- Exten sion ,A nie Sa m son ,pou r ne nommer qu e ceu x-là. Lequ ellu idonnera le plu s de filà retordre? «Corn eille est u n solide boxeu r.Ils’en traîne icidepu is six ans»,dit-ilsou rire en coin. Les billets son t présentem en t en ven te au tohu .ca ou directem en t à la sa lle de specta - cle ettrès bien tôt,à l’A cadémie N ess Martial. >7271550 Tess McQuade Winston McQuade Le selon 73 ans = Examens de la vue sur place ou apportez votre prescription www.greiche-scaff.com GALERIES DE TERREBONNE - 450 492-7949 RABAIS L'ÂGE! Pour nos 40 ans % * 73 % de rabais On économise l’équivalent de son âge sur la monture ! Et pour inclure toutes les générations, ** c’est minimum 40 % ! * Sur présentation d’une pièce d’identité, obtenez un rabais sur une monture sélectionnée selon votre âge à l’achat d’une paire de lunettes complète (verres et monture). Certaines restrictions s’appliquent. Détails et sélection en succursale. Offre valide pour une durée limitée. Non monnayable. Ne peut s’ajouter à tout autre rabais ou promotion. Montures à titre indicatif. Michel Laurendeau, opticien. www.letra itd union .com - Le mercredi14 ju in 2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    COÛT D U CARBURAN T D O SSIE R D E LA SE M AIN E Des prix plus élevé s dans Les Moulin s Avec la belle tem p é ra ture,le prix de l’essen ce estsa n s doute par - miles su jets les plus discu tés au qu otid ien .Ce n’estpas une su r - prise d’affirm er qu e le coû t de l’essen ce à la pompe a augmenté au cou r s des dernières années.Selon les données de la Ré gie de l’éner - gie,les prix moyens en registré s dans la MRC Les Moulin s su r p a ssen t même ce qu e les autom ob ilistes paien tailleu r s au Qu é b ec. 4 - Le mercredi14 ju in 2017 - www.letra itd union .com P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca Depu is le dé bu t de l’année,les La n a u dois on tpa yé leu ressen ce ordin aire 113,5¢/litre,en JEAN-LUC BRIEN agent immobilier affilié, Prêt hypothécaire 514.603.3664 HYPOTHÈQUEMENT VÔTRE * FATIGUÉ DE PAYER TROP CHER * Les taux d’intérêt sont à leur plus bas , profitez de l’augmentation de la valeur de votre maison pour financer ou consolider vos dettes. De cette façon vous vous retrouverez avec un seul paiement, ce qui peut être pour certains, beaucoup plus simple. Pourquoi avoir plusieurs paiements par mois et payer 8%-10% voir même du 15% sur des cartes de crédit, prêts personnels ou des marges de crédit, quand on peut avoir des taux aussi bas que 2% sur son prêt hypothécaire. Vous avez des RÉNOVATIONS ou même des INVESTISSEMENTS à faire, refinancer votre propriété pourrait être une bonne idée pour vous. Renégocier votre hypothèque avant l’échéance serait peut-être avantageux, même si vous avez une pénalité. Il est possible que le taux très bas présentement offert vous soit profitable, de plus en renégociant votre hypothèque maintenant, vous vous assurez d’un taux avantageux pour les prochaine s années. Jean-Luc Brien, pour beaucoup plus que le meilleur taux. 1 an 2.34% Nouveau téléphone 450␣964-4444 TAUX ACTUELS 3 ans 2.25% Nouveau courriel général letraitdunion@larevue.qc.ca 5 ans 2.39% 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 Petites annonces 1 866 637-5236 www.letraitdunion.com facebook.com/letraitdunion moyenne,soit 0,2¢ de plu s qu ’ailleu rs au Qué - bec. Dan s Les M ou lin s, il en a coûté 116,1¢/litre aux autom obilistes.En com pa raison , la moyenne montréalaise se situ e à 118,3¢/litre,alors qu ’à Québec,où les prix son t pa rm iles plu s ba s depu is qu elqu es années,on a pa yé 108,9¢/litre.M ê m e son de cloche en Outaouais qu i,sa u fexception ,estla région où l’essen ce à la pom pe està son plu s ba s. En 2016,dans Lanaudière,l’essen ce à la pom pe estreven u e à 104,9¢/litre,ce qu icorrespon da it à la moyenne provin ciale.Dan s Les M ou lin s,les u tilisa teu rs l’on t pa yé e 107,8¢/litre, ce qu i demeure m oins élevé qu ’en 2015, où ils a va ien t dû dé bou rser 115,8¢/litre, soit 3¢/litre de plus que la moyenne provin ciale. Sinous n’avons pa s accès aux prix moyens à la pom pe des villes de Terrebonne et de Mas - couche pourles a n n é es a n té rieu res,on con - naîtles prix minimums estim és,qu ise veu len t une estimation des coû ts qu e doit su pporter un détaillant pourven dre son ca rbu rant.En 2010, il était de 102,7¢/litre, en 2005, de 92,7¢/litre,eten 2000,de 72,2¢/litre. Noton s qu ’à ces prix,on doit a jou ter une marge de dé ta ilet des ta xes,d’où la diffé - ren ce a vec le prix qu e l’autom obiliste pa ye réellem en tà la pom pe. LES COM POSANTES DU PRIX DE L’ESSENCE C’est bien bea u pa yer,m ais qu e pa ye-t-on exa ctem en t? «D ifféren ts é léments compo - sen t le prix de l’essen ce à la pom pe»,in tro - du it Annie Ga u thier,porte-pa role de CA A - Québec,qu im et à la disposition du pu blic l’ou tilIn fo-Essen ce,perm ettantde com pa rer le prix réaliste ca lcu lé pa rCA A -Q uébec et le prix m oyen a ffiché à la pompe,pou r cha - cu n e des région s. Le prix à la pom pe com pren d ainsile prix du pé trole bru t (gé n é ralem en t fixé pa r le marché m on dial),la marge de raffin age (le coû t de la produ ction ),la marge au dé tail(la différen ce en tre le coû t d’acquisition et le prix pa yé à la pom pe),le coû tde transportet les ta xes.Au Québec,on en com pte cinq :la ta xe d’accise su r l’essen ce (10¢/litre),la ta xe PUBLIÉ PAR 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Gilles Bordonado FONDATEUR Pierre Vigneault RÉDACTRICE EN CHEF Véronick Talbot JOURNALISTES Mélanie Savage Pénélope Clermont Gilles Fontaine Jean-Marc Gilbert Karine Limoges DIRECTEUR DES VENTES Gilles Bordonado Le fait que la MRC Les Moulins se trouve dans la zone desservie par le Réseau de transport métropolitain est un facteur pouvant expliquer la différence de prix avec le reste de Lanaudière, voire du Québec, en raison de la taxe sur l’essence qui s’ajoute au prix du carburant. (Photo : Pénélope Clermont) su r les ca rbu rants (19,2¢/litre),la taxe sur l’essen ce (3¢/litre)qu ’on retrou ve su rle territoire de l’A gence métropolita ine de trans - port (m ainten a n t sou s l’égide du Ré sea u de tra n sport m é tropolita in), qu i com pren d la MRC Les Moulin s,ainsiqu e la TPS et la TVQ , qu ’on a ppliqu e pa r-dessu s les autres taxes. VARIATIONS DE PRIX NÉBULEUSES Sion a rrive à expliqu er les com posa n tes du prix de l’essen ce,les va riation s du prix à la pom pe en tantqu e telles son tplu s ardu es à ju stifier.«C’estun marché com plexe.Iln ’y a rien de m ieu x qu ’une pétrolière pou r com - pren dre les flu ctuation s de prix», évoque Mme Gau thierlorsqu ’on lu idem a n de ce qu i ju stifie les ha u sses et ba isses des prix a u qu otidien . «Les prix va rien t d’une région à l’autre.À Québec,pa rexem ple,les prix son ttrès avan - tageux pou rles con som m a teu rs»,dit-elle en évoquant l’a rrivé e de CO STCO ,qu i«é crase les prix»,pou rexpliqu ercet aspect.Q uant à Montréal? «Ily a une aura nébuleu se autou r de M on tréal,laisse tom ber la porte-pa role. On rem a rqu e des ha u sses qu ison tqu estion - nables etpeu avantageuses.» CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Yves Chamberland Daniel Soucy Julie Gordian Jonathan Lessard Annie Perron Vivianne Morin Pierre St-Arneault Luc Laurin Charles Verdun DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT Daniel Soucy LES PARTICULARITÉS DE LAN AUD IÈRE Com m e le faisa itrem a rqu erMme Gau thier, certa ins secteu rs de La n a u dière a ffichen t des prix plus bas.C’est bien sû r le ca s de tou te la région se trou va n tà l’extérieu rde la zon e cou verte pa r le Ré sea u de transport métropolita in,qu iimpliqu e la taxe surl’es - sen ce. O n observe u n e différence de 6,5¢/litre à ceteffeten 2017. Pa r ailleu rs, la ville de Sa int-Lin–Lauren - tides possè de une excellen te réputation su r le plan du prix de l’essen ce.«O n y retrou ve sou ven t de très bon s prix,sou tien t la portepa role.O n n e sa it pa s pou rqu oi.Peu t-être est-ce pa rce qu e des propriétaires in dépen - da n ts a rriven t à ga rderles prix ba s,comme un petitchâ tea u fortde Gau lois?» En fin ,comme c’estle ca s à Québec,le CO ST - CO à Lachenaie pou rrait é ga lem en t a voir un im pactsu rles station s-services en vironnantes, im posantdes prix à la ba isse.Cette thé orie n’a tou tefois pa s pu être con firm ée. En ce qu ia trait à la MRC Les Moulin s da n s son en sem ble,elle demeure influ encée par les marché s de La va letde Montréal,con clut Mme Gau thier. RÉCEPTION / PETITES ANNONCES Carolle Cyr Jessica Berrry Émilie Bordonado COORDONNATRICES AUX VENTES Lise Bourdages Cinthia Audet-Davidson COMPTABILITÉ Lise Caron INFOGRAPHIE Compomax inc. IMPRESSION Transmag DISTRIBUTION Publi-Sac TIRAGE : 50 000 EXEMPLAIRES LE TRAIT D’UNION, journal hebdomadaire, est publié par LA REVUE de Terrebonne inc. 231, rue Ste-Mari e à Terrebonne, province de Québec (Code postal: J6W 3E4) et imprimé par l’imprimerie Transmag. Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Dépôt légal à la Bibliothèque Nationale du Québec. Distribué gratuitement dans les municipalités de Terrebonne, Lachenaie, Mascouche, La Plaine et dans les dépôts de journaux de la région. Coût de l’abonnement (12 mois): Canada 200$, États-Unis 300$, Étranger 300$. Tous droits réservés. La reproduction des textes d’information et d’annonces publicitaires est inter dite à moins d’une autorisation écrite du directeur.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    «Ce n’estpas ren table» M ême sila population se plaintdu coû t élevé de l’essen ce à la pompe,ce n’est pas pour autantqu e le ca r b u r a n t est payant pour les détaillants.Deux propriétaires de station s-services in dépen - dantes loca les démystifien tle marché dans lequ elils évoluent. P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca Le Cen tre de l’auto JR,situ é su r la montée M a sson à Terrebonne,esta ssocié à Crevier.Il achète l’essen ce à la pé trolière et la reven d aux utilisa teu rs.Ildé cide lu i-m ême du prix à la pom pe.«Q u a n d je fais 2¢/litre,ça va bien . Sije n’avais pa s la mécaniqu e,je fon ctionne - rais à perte», résume Jean-François Robita ille,copropriétaire de l’en droitm , qu idis - pose d’u n pom piste. Le jou roù le Traitd’Un ion l’a ren con tré,ilafficha it des prix se com pa rant à celuid’autres station s-services loca les,mais ilaffirm e devoir régulièrem en t ven dre son essen ce de deu x à trois sou s plu s cher,le prix qu ’ila dû dé bou r- serpou rse le procu rer dé pa ssa n t le prix du marché à la pom pe.«O n n’est pa s ca pa ble de su ivre, con firm e-t-il. Heu reu sem en t, les clien ts réguliers viennentqu a n d m ême.» -Jea n -François Rob itaille M.Robitaille con fie qu ’iln ’écoule pa s su ffisamment de carburant pourintéresser une grosse ba n n ière.Selon ses dires,ilfaudrait qu ’ilven de deu x m illion s de litres pa rannée pou r a ttirer l’in térêt.Il atteint à peine le qu a rtde ce volume. «Ça pou rrait deven iravantageux siCrevier se retirait et qu e je sign a is a vec u n e a u tre bannière,mais au lieu d’acheterl’essen ce,je la pren drais en con sign a tion avec une ga ran - tie de 3¢/litre.Je n’aurais qu e la ven te à gé - rer»,dé voile-t-il. FAIBLE MARGE POUR LES DÉTAILLAN TS Fon ctionnant sous ce principe a vec Ha r- nois,le Pé tro-T su rla montée M a sson à Mas - cou che ne rou le pa s su rl’orn on plu s,aux dires de son propriétaire,MichelNadeau ,qu i doit ven dre son essen ce au prix qu e le fou r- nisseu rlu iin diqu e.«Ça fait20 ans qu e je fais 2,3¢/litre.Je perds 100 $ pa r jou ravec l’es - sen ce»,sou lign e-t-il.Ilexpliqu e en tre autres la situ a tion pa rle sa laire du pom piste,tou t en critiqu a n tau pa ssa ge le coû tdes taxes de D O SSIE R D E LA SE M AIN E Jean-François Robitaille, copropriétaire du Centre de l’auto JR, confirme que la vente d’essence n’est pas lucrative pour un détaillant. (Photo : Pénélope Clermont) la Municipa lité. Dan s ce dom a in e depu is l’adolescen ce,M. Nadeau regrette l’é poqu e où il faisa it 6,3¢/litre, une marge lu iperm etta n t de mieu x assumerles coû ts d’exploitation . «Le gou vern em en t, les pé trolières, tou s veu len t tou t ga rderpou reu x.Ils disen t qu e les commerça n ts fon t de l’argen t.[…]Tou t in dépendant quine fait pa s de m é ca n iqu e ou qu in ’a pa s de dé pa n n eu r,comme moi, faitfaillite»,dit-il. Bien sû r, il existe u n e solution facile, comme la ven te du commerce.«J’aiété ap - proché pa r des pé trolières pou r cha n ger le ga ra ge en dé pa n n eu r.A u moins trois fois. Mais m oi,m a pa ssion ,c’est la mécaniqu e, pa s les muffin s»,con clut pou rsa pa rt M.Ro - bitaille. www.letra itd union .com - Le mercredi14 ju in 2017 - 5

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    ARTS E T CUL TURE Les «Pa ysa ges mystérieu x» de Ca role Dubois Àl’affiche à la bibliothè qu e de Lachenaie ju squ’au 3 ju illet,Ca role Dubois n’aime «p a s vra iment» exp oser ses œ u vres.Iron iqu e,en effet.Elle est même la première à l’admettre.C’est tou t de même avec plaisir qu e la Terrebonnienne présente sa première exp osition solo,«Pa ysa ges mystérieu x». P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca «Je ne me qu estionne pa s lorsqu e je pein s. Pou rmoi,le “faire” est plu s im portant.C’est ce qu im’a pporte u n plaisir.D’ailleu rs,je n e vends aucune toile de l’exposition .Je su is trop a tta ché e à cha cu n e d’en tre elles. On m’a ditqu ’avec le tem ps,je serais ca pa ble de m’en dé ta cher,m ais ce n ’est pa s en core le ca s»,dé voile Mme Du bois,lorsqu ’on la qu es - tionne surles raison s qu i la ren den t m a là l’aise d’exposerson travailen solo. Elle évoque en su ite le ju gem en t.«La pein - tu re estla seu le activité lors de laquelle je ne pose a u cu n ju gem en t.Je n e m e dem a n de pa s si c’est bea u .O n est tou t le tem ps en train de se dem a n dersice qu ’on fait est correct.Je crains qu ’exposerne m’amène da n s le ju gem en t»,con fie a vec sincérité la dame qu ia fin alem en ta ccepté de se lancer. «Je me su is dit qu e je ne pou va is pa s refu - serune pareille occa sion »,justifie celle qu i, en ta n t qu e m embre de l’A ssociation des artistes en arts visu els de Terrebonne (A AAVT), com pte qu elqu es expos de grou pe su rson CV artistiqu e. L’EX PLO RATION,LE PLAISIR PREM IER Depu is qu ’elle a dé cou vert la pein ture,en 2010,l’artiste se plaît à explorer,n ’hé sita n t pa s à utiliserles ou tils don telle dispose :pin - cea u x,spa tu les,cou tea u à pein dre,peign e à cheveu x, et ses doigts… Elle a im e a u ssi jou eravec les textu res,les cou leu rs et diffé - ren tes techn iqu es,don tl’acryliqu e etles mé - diu ms mixtes.«Je m’amuse.J’aisou ven tl’im - pression de faire n ’im porte qu oi,n ’im porte qu a n d»,admet-elle. C’est en 2010 que Carole Dubois s’est mise à la peinture, laissant ainsi libre cours à une «envie» de longue date. «J’y ai trouvé une liberté», dit-elle aujourd’hui de sa passion. (Photo : Pénélope Clermont) C’est pou r cette raison qu ’elle a é té heu - reu se de con sta ter la cohéren ce qu iexiste en tre ses œuvres.«J’avais peu rqu ’elles aien t l’aird’avoirété réalisé es pa rdifféren tes personnes,mais je vois qu ’elles son t tou tes de moi»,dit-elle,ravie. LA RÉALITÉ N O UVELLE DE L’ABSTRAIT L’exposition in titu lé e «Pa ysa ges m ysté - rieu x» regrou pe a in siune quinzaine de ta - blea u x de l’artiste de Terrebonne.À forte majorité a bstraits, ses ta bleaux ont pourla plu partété in spirés pa rdes photos,m ême si l’in spiration peu t ven irde pa rtou t.«Ça pa rt tou jou rs de ce qu e je ressen s. J’aibesoin d’exprimerqu elqu e chose,même sice n’est pa s tou jou rs clairem en t, affirm e-t-elle. J’aime pren dre la réalité eten abstraire qu elqu e chose.» Plu s on parle de son exposition ,plu s la pein tre sem ble se faire à l’idé e de voir ses œuvres être dé voilées.Y a-t-ilu ne ou vertu re pou r exposer ses œ u vres à n ou vea u ? «Je fon ctionne souvent par coups de tête. Je peu x con cevoirqu e je ferais une autre expo - sition .J’aidé jà une idé e de con cept,m ais ce n’est pa s u n projet en core», con clut avec a m u sem en tla prin cipa le in téressé e. 6 - Le mercredi14 ju in 2017 - www.letra itd union .com Le 17 juin, de 11 h à 15 h pour la SLA (Société de la sclérose latérale amyotrophyque du Québec) BARBECUE NAPOLÉON et PLUSIEURS PRIX SUPERMARCHÉ MASCOUCHE 875, montée Masson, Mascouche OUVERT tous les jours de 8 h à 23 h 450 966-9996 LA SEULE VRAIE MÉTHODE POUR MAIGRIR La Diète Naturopathique AUCUNE DIÈTE OFFRE AUTANT D’AVANTAGES : • Perte de poids rapide et localisée (5 à 6 lbs / semaine) • Aucune sensation de faim • Peau qui reste ferme • Masse musculaire protégée • Regain d’énergie • Maintien du poids facile • Reçu d’assurance disponible CONSULTATION GRATUITE Valide jusqu’au 1 er juillet 2017 JOURNÉE SOIN DE BEAUTÉ NATUROPATHIQUE MARDI 20 JUIN 2017 DE 10 H À 20 H Spécial PLACES LIMITÉES sur rendez-vous D’une durée de 1 heure, j’analyserais votre peau afin de travailler avec les meilleurs produits pour celle-ci. Nous verrons par la suite une routine de soin anti-âge complet, adapté à votre peau le tout accompagné d’un petit verre de champagne. De plus, vous recevrez en cadeau un mini assortiment de produits pour quelques jours ainsi qu’un mascara miniature 100% bio et organique. 25 $ + tx 1768, chemin St-Charles, suite 203, Terrebonne SECTEUR LACHENAIE 514 777-1742 CABINETNATURO.COM

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    S .COM .COM .COM .COM .COM FINANCEMENT FACILE - LIVRAISON RAPIDE OBTENEZ TOUJOURS PLUS POUR VOTRE ÉCHANGE ! 1-855-711-2524 ON VOUS ATTEND ! www.letra itd union .com - Le mercredi14 ju in 2017 - 7

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    VIEUX-TERREBONNE | STATIONNEMENT DU TVT VENDREDI 23 JUIN Transport collectif gratuit sur le territoire des Moulins du 23 juin 17 h au 25 juin 3 h AM FESTIVAL DE LA FRANCOPHONIE dans le Vieux-Terrebonne Le MOT ! 20 H DISCOURS PATRIOTIQUE par Normand Ouimet 20 H 30 PAUL PICHÉ ET SES AMIS 22 H FEU D’ARTIFICE En collaboration avec SERVICE DE NAVETTE GRATUIT OFFERT PAR KEOLIS CANADA De 17 h à 21 h 30, du Terminus de Terrebonne (quai 1), arrêt aux Galeries de Terrebonne, vers le Vieux-Terrebonne De 21 h 30 à 23 h, du Vieux-Terrebonne, arrêt aux Galeries de Terrebonne, vers le Terminus de Terrebonne Partenaires GRAND PARTENAIRE PARTENAIRE MÉDIA SECTEUR LA PLAINE I PARC PHILIPPE-VILLENEUVE SAMEDI 24 JUIN 8 - Le mercredi14 ju in 2017 - www.letra itd union .com 12 H OUVERTURE DU SITE Sur place : jeux gonflables, maquillage, animation, restauration et plus encore ! 19 H 30 ANDY DUQUETTE 21 H 15 MARIE-CHANTAL TOUPIN 22 H 40 FEU D’ARTIFICE Apportez vos chaises et vos couvertures. Alcool vendu et consommé sur le site autorisé uniquement. Il est interdit d'apporter des boissons alcoolisées hors ou sur le site. Contenants de verre et canettes également interdits. 450 961-2001 I www.ville.terrebonne.qc.ca

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    Profitez de nos rabais SAISONNIERS Rabais de 900 $* GARANTIE 12 ans sur pièces et 12 ans main-d’oeuvre GRATUITE FINANCEMENT À PARTIR DE 42 $ /MOIS FINANCEMENT À PARTIR DE 80 $ /MOIS *Certaines conditions s’appliquent Rabais de 650$ avec subvention Rénoclimat et 250$ de rabais du fabricant 3255, rue Marconi, Mascouche J7K 3N6 450 966-1714 | www.uni-confort.net SUR RENDEZ-VOUS ! Pour un temps limité. Certaines conditions s’appliquent RBQ : 5663-8836-01 ** Pour une durée limitée www.letra itd union .com - Le mercredi14 ju in 2017 - 9

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    10 - Le mercredi14 ju in 2017 - www.letra itd union .com Ceux qui te connaissent savent à quel point tu es un passionné de musique et de danse. J’imagine qu’à l’époque où tu as vu «Footloose» pour la première fois, le film t’avait beaucoup interpelé? Le cha n t et la danse m’on t tou jou rs a llu - mé,et j’aidon c vraiment aimé les film s «Footloose» et «D irty D a n cing» dès la pre - mière fois où je les aivu s!J’aid’ailleu rs telle - ment écouté «Footloose» qu ’à force d’avan - ceret de recu lerla ca ssette,je l’avais brisé e (rires).Et qu a n d le «rem a k e» est sorti en 2011,je su is tou tde su ite allé le voirau ciné - ma etj’aica poté,en core une fois. Comment t’es-tu taillé une place au sein de la distribution de la co - médie musicale du même nom, présentée au Théâtre St-Denis? Je su is u n ga rs trè s spiritu el,et je crois vraim en t qu e «Footloose» est ven u à m oi. J’aifait bea u cou p de com é dies musica les à l’époque,mais c’étaitfin idepu is une diza ine d’années.Je m e con sa crais à m on en tre - prise,Jessy Gau thierEn terta inment,u n peu pa rtou t da n s le m on de.Pu is, mon agente m’a approché en m e disa n t qu e je devrais auditionnerpou rce projet.Mes proches se son t mis de la pa rtie et tou t le monde sem - blait dire qu e ce «show » était fait pou rm oi. J’aidon c pa ssé les audition s sa n s atten te,en Cette publicité a été payée par WN Pharmaceuticals Inc. 10 QUE STION S À ...JE SSY GAUTH IE R Jessy Ga u thier in ter p r è te présentem en tle personnage de Jeter dans la com é d ie musica le «F ootloose», p résentée tou tl’été au Théâtre St-D enis. Pou r vou s procurer des billets :www.ha ha ha .com . tou te simplicité.J’aijou é u n texte de Michel Trem blay et j’aicha n té «Jou rn é e d’Amériqu e» de Richa rd Sé gu in.J’airépété pen da n t deu x sem a ines,tou s les jou rs,avec l’aide de ma coa ch de cha n t et de thé â tre.J’avais un bon «feelin g».Serge Postigo a tou t de su ite em ba rqu é da n s m on jeu .En voya n tmon CV, ilm ’a dit qu e j’avais l’expé rien ce d’un gars de 50 a n s (rires).Deux heures plus tard,je receva is un courrielme conviant au «callba ck ».J’aia ppris un autre texte de qu elqu es pa ges et une cha n son de la com é die musica le.J’aifaitles audition s en da n se,en cha n t et en thé â tre,et le jou rm ême,j’aisu qu ’on me donnaitle rôle de Jeter. Comment se prépare-t-on pour un «show» d’une telle ampleur? En un mois et dem i,j’airépété pendant 291 heu res.C’estce qu ’on a ppelle être da n s le feu de l’action (rires)!O n répète tou s les jou rs,de 9 h à 17 h ou 18 h le soir,sa u fle dimanche.Les ren con tres com m en cen t tou - jou rs pa r un réchauffem en t physiqu e a vec notre coa ch de da n se.A vant la représenta - tion ,n otre directrice musica le jou e a u ssiau piano pourqu ’on réchauffe n otre voix.Et en su ite, on en cha în e avec la générale et avec les numéros du «show ».Physiqu em en t, ilfautêtre en form e,mais voca lem en ta u ssi. D’ailleu rs,petite anecdote,je me su is blessé à notre qu a trième répétition ,pou r la pre - NEM : UN ANTI-INFLAMMATOIRE ULTRA PUISSANT QUI AGIT EN MOINS DE 10 JOURS Le produit NEM ® Membrane de coquille d’oeuf naturelle de Webber Naturals ® est un ingrédient breveté, s’appuyant sur des recherches, contenant des éléments naturellement présents, soit du collagène de type I, de la glucosamine, de la chondroïtine, de l’acide hyaluronique et du calcium, tous des nutriments essentiels à la santé des articulations. Il soutient la production de collagène de type II, principal composant du cartilage, de même que la production du liquide synovial qui lubrifie les articulations. De récentes études cliniques menées sur des humains montrent que NEM ® peut réduire la douleur articulaire de 20 % ou plus en 7 à 10 jours, et de 52 % en moyenne après 30 jours à raison d’aussi peu que 500 mg par jour. Au cours des études cliniques, NEM ® a aussi permis d’améliorer l’amplitude de mouvement et de réduire la raideur articulaire de façon significative. Il aide aussi à réduire l’inflammation, à améliorer la souplesse et à protéger contre la détérioration du cartilage associée à l’arthrose. Le choix #1 au Québec pour les soins articulaires* 16,99$ webbernaturals.com Consultez la nouvelle page Facebook Webber Naturals Québec *D’après les ventes AC Nielsen 1 er avril 2017 Disponible chez Valide du 15 au 21 juin 2017 Ce produit peut ne pas vous convenir. Toujours lire l’étiquette et suivre le mode d’emploi. Jessy Gauthier aux côtés de Serge Postigo, qui assure la traduction, l’adaptation et la mise en scène de la comédie musicale «Footloose». (Photo : Courtoisie) mière fois de m a ca rrière.Je me su is dé placé un disqu e au ba s du dos.Je vois don c u n kinésiologu e et un physiothé rapeute,mais ça va bien . As-tu un rituel avant de monter sur scène? Je pren ds un sou perléger,pa rexem ple du pou let et de la salade.Je m e dirige vers la sa lle de spectacle pu is da n s m a loge.Je mets mes écouteu rs pou r être da n s m a bu lle,je me maquille (pa rce qu ’on a tou s eu un cou rs de m aquillage en fon ction de n otre person - nage),et je fais 100 «pu sh-ups».En su ite,je m’étire pen da n t u ne dem i-heu re,je fais mes voca lises une qu in zaine de m inutes etje mé - dite tou ten visu a lisa n tmes numéros. Tu as ta propre compagnie, Jessy Gauthier Entertainment, depuis quelques années. Es-tu obligé de mettre des projets de côté avec ce nouveau contrat qui doit prendre beaucoup de ton temps? J’a vou e qu e je n e m ’atten da is pa s à m e rem ba rqu er da n s u n e grosse m a chine comme celle-là!En tre les répétition s,ily a les en trevu es et les pa rticipa tion s à des é m is - sion s de té lévision .C’est don c très exigea n t. En plus,jusqu’à jeu didern ier,j’étais en core DJ trois jou rs pa rsem a ine,le tem ps de trou - verun rem plaçant.Ces jou rs-là,je term inais à 3 h da n s la nuitetje recommençais à 9 h le len dem a in.Mais malgré ça ,je ne perds pa s de vu e m es projets person n els. Pa rce qu e da n s la vie,mon personnage,c’est celuide Jessy Gau thier.Présentem en t,je travaille fort su r un projet d’émission de té lévision .Je ne peu x en core rien dire,mais ça va bou geret ça va faire un bea u lien avec «Footloose». À quel point est-ce difficile de réus - sir dans ce milieu? Tou te ma vie,j’aidû faire des sa crifices.Je ne pou va is pa s faire le pa rty avec mes amis pa rce qu e j’avais un en registrem en t en stu - dio le len dem a in et qu e m a voix deva it être pa rfaite,pa rexem ple.Mais d’un autre cô té , c’était m on rêve,et j’étais heu reu x de faire ça .Et je le su is en core.En ce moment,à la minute où j’a rrive a u Thé â tre St-Den is, où j’en file mon costume etoù je me mets à da n - seret à cha n ter,je me dis qu e c’est ça la vie qu e je veu x. On te doit les succès musicaux «Take Me I», «Soo Good» et «Is This Love». As-tu l’intention de refaire une incursion dans cet univers? Tou tce qu itou che au cha n t,à la da n se età la comédie, ça m ’allu me, comme avec «Footloose» en ce moment.Dan s mon projet de té lévision ,c’est d’ailleu rs tou t ça qu isera mis à con tribu tion .Don c ou i,c’est sû rqu e je va is refaire de la musiqu e. Tu as grandi à Mascouche, mais tu demeures maintenant au cen - tre-ville de Montréal. Qu’est-ce qui te manque le plus de la banlieue? La tranquillité ,et le fait d’avoirm a piscine dans ma cour(rires).Ici,c’est très inten se, comme ma vie d’ailleu rs,alors qu a n d j’arrive chez moi,j’aien vie de relaxer. Quelles sont les trois chansons que tu écoutes présentement en bou - cle? Ma préférée,c’est «D ista n ce» de O marion . Je dirais qu e la deu xième est «Bon A ppé tit» de K aty Perry,et la troisième «D espa cito» de Ju stin Bieber. En terminant, si je t’offrais l’oppor - tunité de collaborer avec n’importe quel artiste, qui serait-il et pour - quoi le choisis-tu? Ça serait a vec G u illaume Lemay-Thivierge, pa rce qu e je pen se qu ’avec tou t son ba ga ge, ilpou rraitm ’en a ppren dre bea u cou p.J’aiune va ste expé rien ce en cha n teten com é die mu - sica le,mais lu ipou rrait m’en a ppren dre plu s su r la comédie et l’animation ,pa r exem ple. En plu s,on a le même gen re d’énergie. Propos recueillis par Véronick Talbot

Page 1 of 3

Please wait