Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
journal de Levis
Newspapers | News 2009-06-08 18:04:18
Page 1 of 5
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    ?Keven se classe 1er au Qubec et Aurlie est en 3e place. La passion des mathmatiques mne Aurlie et Keven jusqu? Paris Patrick Levasseur, enseignant en mathmatiques l?cole Guillaume-Couture, en compagnie des deux laurats Keven Linteau-Gosselin et Aurlie Claing. SOUL 2010 ACHETEZ-LA PARTIR DE 15 495 $* *Transport, prparation et taxes en sus. 53048 SUR AUTOROUTE : 6,3 L/100KM EN VILLE : 7,7 L/100KM > VOUS PAYEZ PEUT-TRE TROP CHER POUR VOTRE Assurance-vie hypothcaire Clment Genest Planificateur financier Contactez-moi! 836-0808 1-877-836-0808 220A, boul. du Pont, St-Nicolas DITION DU 10 JUIN 2009 - VOLUME 8, NUMRO 37 53074 FORTE 2010 ACHETEZ-LA PARTIR DE PHASE 2 15 695 $ RSERVEZ DS MAINTENANT Tl.: (418) 803-6200 IciLevis.com, le site d?information quotidienne du Journal de Lvis 1927 1927 1927 Invention Invention Invention nvention nvention du du du du du Kool-Aid Kool-Aid Kool-Aid Kool-Aid par par par par Edwin Edwin Edwin Perkins, Perkins, Perkins, Nebraska Nebraska Nebraska LES LES LES P'TITES P'TITES P'TITES ANNONCES ANNONCES ANNONCES 418.833.3113 u actualit t PAGE 7 u Festivent se prpare activement au dcollage de ses activits. 53073 52066 PAGE 31 u Dance laury Dance lance un premier album =:Out with rockers. Lvis u C?est fou de voir jusqu?o les maths peuvent nous mener! , lance Aurlie Claing, lve de 1re secondaire l?cole Guillaume-Couture. Elle et son compagnon de classe, Keven Linteau-Gosselin s?entendent pour dire qu?ils aiment les mathmatiques. Et cette passion les conduira Paris du 23 au 30 aot prochain. Par Nathalie St-Pierre N.StPierre@jourNaldeleviS.com Ces deux jeunes fervents des mathmatiques ont particip, l?initiative de leur enseignant Patrick Levasseur, au 23e Championnat international des jeux mathmatiques. Ils se sont classs en 3e place pour Aurlie et en 1re place pour Keven, ce qui leur vaut de se rendre la finale internationale Paris. Ils se sont dit tous deux trs contents de ce rsultat. J?en ai mme vers des larmes! , raconte Aurlie. L?excitation face ce qui les attend tait palpable lorsque Le Journal de Lvis les a rencontrs, en compagnie de leur enseignant, qui est plutt fier du rsultat de ses lves. sUiTE u PAGE 3 u culturel t 00000 53072

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    Page 02 u Le JournaL de LviS u 10 Juin 2009 53% 47% Une majorit de rpondants croit que la scurit est suffisante prs des coles. La question Internet Du 1 er au 7 juin 2009 Selon vous, les mesures prises afin d?assurer la scurit aux abords des coles sont-elles suffisantes? OUI NON Prochaine question : Croyez-vous que Danielle Roy Marinelli sera seule dans la course la mairie? Rpondez-nous sur icilevis.com Sommaire 05 u Politique municipale 10 u Vie communautaire 18 u Affaires 22 u Droit de parole 26 u Agendas 28 u Vie culturelle 34 u Sports 37 u Ncrologie 39 u Petites annonces Mercredi Max.: 14 Min.: 9 Jeudi Max.: 20 Min.: 9 Vendredi Max.: 15 Min.: 11 Samedi Max.: 17 Min.: 11 Dimanche Max.: 21 Min.: 11 Du nouvel quipement sportif pour les blesss mdullaires Don de 7 000 $ de la Fondation Rick Hansen pour les blesss mdullaires Dean Bergeron, ttraplgique et ex-athlte paralympique, raconte son parcours aux blesss mdullaires. 50716af RichaRd dumont Avantages inc. Courtier immobilier la passion jointe l?exprience Agent immobilier AF. depuis 32 ans 418-835-3535 luxueux FleuVe triPlex Verrire sia 8142482 lvis, 54 de Gaule. Pierres et briques, 3 logements 1 x 5.5 pices, vue panoramique sur le fleuve, + 2 x 4.5 pices. Cour orientation sud, garage. 249 000$ sia 8124634 lvis, 24 de l?aviation. Impeccable. Pl. bois, foyer, 2 s.b. compltes, s.b.-rc 2008, gr. verrire ct sud, fen. tout PVC, toiture rcente, gr. cabanon, piscine, jardin d?eau, entre pave, ter. bord haie de cdres, trs intime, pays. exceptionnel. 195 000$. sia 8079033 sia 8162931 transFert ChArNy u Pour la premire fois, la Fondation rick hansen octroie un don une institution l?extrieur de Montral. Et c?est le Centre de radaptation en dficience physique Chaudire-Appalaches qui profitera de ce montant de 7 000$ qui permettra de dvelopper les sports et les loisirs chez les blesss mdullaires. Par Marie-Christine Patry mc.patry@journaldelevis.com Le projet a t prsent la Fondation Rick Hansen en janvier 2009 par l?quipe de Neurotraumatisme du Centre de radaptation en dficience physique Chaudire- Appalaches (CRDP-CA). Quelques semaines plus tard, l?quipe recevait une rponse positive. L?annonce de la bonne nouvelle a t ralise le 4 juin dernier dans les locaux du CRDP-CA en prsence de Dean Bergeron, ttraplgique et ex-athlte paralympique. Il a profit de l?occasion pour livrer un touchant tmoignage sur la bataille de hockey qui a chang sa vie de mme que lvis, 14 larochelle. superbe condo 4 ans, moulure, plafond 9 pi. Foyer au gaz, salle de bain luxueuse, chambre principale avec balcon. Trs grand 2 e balcon au salon, garage, vue fleuve et Qubec. Face la Terrasse de Lvis. prix pour vente rapide 324 000$. Vue incomparable 5915 st-laurent. Unit de coin. 1416 pc, bois franc 2 s. bains. Dcoration de revue. 5e tage stationnement int. 324 000 $ sia 8153932 lvis, 27 aviation. Chaleureuse tout briques, planchers bois franc, poutre apparente, armoire chne, grenier plein hauteur. Vue fleuve saisonnire, trs grand patio 31 x 12, ciment, piscine, entre interblocs. Terrain trs bien amnag, bois. Sans voisin arrire, secteur trs central, prs hpital et Fd. des caisses. Toiture 5 ans. 275 000$ Prestigieuse Terrain commercial desservi par les services sur Kennedy, Pintendre. 217 260 p.c., prs du Centre nergie Cardio. 2,29$/p.c. ngociable. Vendeur g, trs motiv. Soyez opportunistes! Budget sia 8162285 lvis, 1 Vaudreuil. Impeccable, 2 c.c., planchers bois franc neuf, fentres tout PVC, armoires de cuisine et s.d.b. 2009. Prs hpital et Fd. des caisses. 134 000$, paiement moindre que votre loyer. Libre, hypothque 3,95% 5 ans. Vous avez une proprit Lvis de moins de 250 000$ et vous prvoyez vendre? J?en ai grand besoin. 418-571-3226 les tapes qu?il a d franchir pour en arriver la mdaille d?or remporte Pkin l?anne dernire. Le sport m?a permis de reconnecter avec mon rve d?enfant , a-t-il dit l?assistance compose de nombreux blesss mdullaires. Questionn par un intervenant du CRDP-CA sur le meilleur moyen d?aider un bless mdullaire, M. Bergeron a affirm Il faut crer l?tincelle, le moment o le bless mdullaire est capable de voir en avant. Il faut activer les rves pour le pousser se dpasser. La somme octroye permettra de faire un bon pas en avant dans la motivation des blesss mdullaires au CRDP-CA par l?acquisition d?quipements sportifs et la location de sites d?activits. Cela permettra entre autres aux blesss mdullaires de participer plus activement la vie sociale, d?ajouter de l?espoir et de l?enthousiasme leur vie de tous les jours et peut-tre mme, l?instar de Dean Bergeron, de dvelopper de grandes passions. sia 8150290 conomique lvis, 34 thibault, condo. R.C. 4.5 pices, converti en 3.5 pices. Pl bois franc et cramique, rnov, investi 32 500$ depuis 2007. Prs hpital. Proprio d?origine. 119 500 $ triPlex reVenu st-romuald, 1439 du cap. Exceptionnelle tous points de vue. Qualit construction hors norme 2006. Ensoleillement mme du sous-sol. Grandeur de terrain plus de 83 000 p.c. L?emplacement, vue imprenable sur le fleuve. 750 000$ sia 8157455 sia 8126677 Vieux-lvis, 29 chabot. 3 logements, 1 trs grand 5 1/2 + sous-sol, grand terrain, garage double. 199 000$ lvis, 55 st-douard. Immense bungalow, 6 c.c., planchers bois. Abris d?auto + garage double. Prsentement rsidence personnes ges.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    Vendredi dernier, le groupe automobile GM et le groupe amricain Penske Automotive Group ont annonc une entente prliminaire selon laquelle, une fois la transaction autorise, GM vendrait la marque Saturn Penske Automotive Group. Le directeur gnral de Saturn Saab de Lvis, Marcel Lacasse, s?est dit trs heureux de cette nouvelle. On est vraiment content, c?est une excellente nouvelle pour tous nos employs , a dclar M. Lacasse. L?entreprise qu?il dirige reprsente une vingtaine d?emplois Lvis. Selon l?entente, Penske obtiendrait les droits sur la marque Saturn ainsi que son rseau de distribution. General Motors poursuivrait la fabrication des Saturn Aura, Vue et Outlook, selon un contrat valable pour une priode d?intrim. Une fois cette priode tampon termine, un autre manufacturier prendrait la relve. Selon M. Lacasse, le groupe europen Renault Ils s?envoleront donc pour Paris en compagnie de reprsentants de l?Association qubcoise des jeux mathmatiques, qui est l?organisatrice de ce concours s?adressant tous, ds la 3e anne du primaire. On va aussi essayer de ramasser des fonds pour pouvoir amener un de nos parents avec nous , prcise Aurlie. Mais d?o leur vient cet amour des mathmatiques? Un peu du prof ! J?aime beaucoup aller aux cours de maths , s?entendent-ils dire. Ils avouent galement que bien qu?ils u LA UNE t POMPE PISCINE VENTE & SERVICE MOTEUR LECTRIQUE RPARATION OUTILLAGE LECTRO-MOTEUR R.S. 4895, boul. de la Rive-Sud, Lvis (Ancien local Larivire Moteur lectrique) 418 837-7982 53081 E?TERMINATION E?TERMINATION ?????? ???????? Daniel Tremblay, prop 35 ans d'exprience ? ????????????? ?????????? ?? ?? ???????? ? ??????????? ?????????? ?? ?????????? ? ?????????? ??? ?? ???? ??? ?????? ???? ?? ?? ??? ? ???????? ?????? 418-603-0672 u ACTUALITS LOCALES t doivent mettre un peu d?efforts dans cette matire, ils ont une certaine facilit assimiler tous les beaux principes mathmatiques. Leur amour des mathmatiques suscite parfois des questions de la part de leurs amis qui ne comprennent pas comment ils peuvent autant s?intresser cette matire. Mais pour eux, le dfi que reprsente la rsolution de problmes leur plait. Keven avoue mme rsoudre des problmes mathmatiques juste pour le plaisir. a m?arrive des fois, quand je n?ai rien faire! , confie-t-il en rigolant. 51575af Deux individus cagouls ont fait main basse sur le contenu du tiroir caisse de la succursale de la Banque Nationale situe Saint-Romuald, vers 11 h 20, vendredi. Les deux individus, vtus de chandails capuchon gris, seraient gs entre 20 et 25 ans et taient toujours recherchs par le Service de police de Lvis au moment de mettre sous presse. Tous deux taient masqus et mesureraient autour de 1,75 mtre. Ces derniers se seraient prsents au comptoir de la banque, l?un deux aurait braqu une arme de poing, possiblement un pistolet, ce qui reste dterminer. Aprs s?tre empar du contenu du tiroir caisse, une somme dont la valeur nous est inconnue, les deux individus auraient pris la fuite bord d?un vhicule vol. Penske, Saturn et Renault ? Marcel Lacasse, directeur gnral de Saturn Saab de Lvis. serait en bonne position pour le faire. a demeure de la spculation, mais j?en rve, avait rcemment indiqu M. Lacasse. C?est permis de rver, je pense que Renault serait trs bien peru dans notre march, au Qu- Vol qualifi Saint-Romuald bec, on a une tendance trs porte vers les europens. Dernirement, prs d?une vingtaine d?acheteurs potentiels s?taient manifests auprs de GM concernant le rachat de Saturn. Un tout autre scnario en ce qui a trait Saab, dont l?avenir devra se dessiner d?ici la fin de l?anne. (M.-A.G) 10 Juin 2009 52067dm u Le JournaL de LviS u PAgE 03 Trois personnes taient en tat de choc l?intrieur de la banque au moment o Le Journal de Lvis s?est prsent sur place, l?une d?elles a d tre transporte en ambulance. Une dizaine de clients qui taient prsents lors du braquage ont d rester sur place afin de livrer leurs tmoignages aux enquteurs. Tout le secteur a rapidement t ratiss par les patrouilleurs. Toute information peut tre communique au service de police en composant le TL-LIEN (418 835-5436). (M.-A-.G) 20% 20% d'escompte sur toute la collection de printemps 3493 av. des glises, Charny 832-5888 50708af

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    PAgE 04 u Le JournaL de LviS u 10 Juin 2009 Saint-nicolaS u la chef d?action lvis, isabelle Demers, a annonc, lundi, qu?elle tentera de renouveler son mandat de conseillre avec les lecteurs du district 4, le 1er novembre prochain. ce faisant, elle met un terme aux rumeurs l?amenant dans une ventuelle course la mairie. Par Marc-andr GaGnon ma.gagnon@journaldelevis.com En prfrant solliciter un troisime mandat dans le secteur Saint-Rdempteur plutt que de briguer la mairie, Isabelle Demers refuse d?affirmer qu?elle laisse le champ libre l?actuelle mairesse, Danielle Roy Marinelli. Je ne m?arrterai pas, je vais continuer de dcrier les situations pour lesquelles nous ne sommes pas d?accord, (?) je ne me billonne pas? , a dclar Mme Demers. Malgr l?appui de citoyens qu?elle dit avoir reu dans sa rflexion sur le rle jouer au sein du conseil municipal de Lvis, Mme Demers invoque une conciliation famille-mairie qu?elle entrevoyait difficilement. Mes obli- 52044dm Demers ne briguera pas la mairie La chef d?Action Lvis sera candidate dans le district 4 Venez Venez nous nous rencontrer rencontrer dans dans notre notre nouvelle nouvelle salle salle de montre montre spacieuse, spacieuse, pour pour mieux mieux vous vous servir! servir! CENTRE DU CHSSIS POUR UNE FENESTRATION SUR MESURE Depuis 35 ans nous installons nous-mmes nos produits, sans sous-tratant. C'est Garanti! ESTIMATION GRATUITE ? ?????????? ?????? ?? ????????? ? ????? ? ??????????? ?? ???? ?????? ???? ???? ????? ????? ???????? ???????? ????????? ????????? ?? ????? ????? ???????????? ???????????? Clermont GUY gations familiales actuelles, avec deux enfants charge, ne me permettraient pas de consacrer la mairie tout le temps qu?elle mrite , explique-t-elle. SA priorit : LeS citoyenS de Son quArtier Isabelle Demers a d?abord et avant tout justifi sa dcision par le nombre de projets entams dans son quartier. La conseillre s?attribue notamment la ralisation de diffrents projets tels que la rfection d?infrastructures de rues du vieux Saint-Rdempteur et le pavage d?une portion de la piste cyclable du Grand Tronc. Elle souhaite continuer prioriser l?amnagement et l?entretien des parcs de son secteur et faire pression afin que se rglent les problmes de vitesse qu?elle a identifis dans les quartiers rsidentiels de son district, de mme que certaines problmatiques aux entres et sorties pendant les heures de pointe. opportuniSme Invite commenter le dvoilement de l?quipe de Lvis Force 10, plus particulirement 51579dm Rudolf Bertrand, prsident d?Action Lvis et la chef par intrim, Isabelle Demers. l?arrive des conseillers Robert Maranda, Simon Thberge et Jean-Claude Bouchard, Mme Demers a dplor ce qu?elle qualifie d?opportunisme . Ces gens l ont dcid de faire le Un excutif branch Les membres du comit excutif de la Ville de Lvis testent actuellement une nouvelle mthode de travail. Munis d?ordinateurs portables et de BlackBerry, ces six lus ont maintenant mis de ct un important volume de papier pour n?utiliser que la version lectronique des documents. Au dbut, nous avions une copie papier en plus de la copie virtuelle, mais depuis deux semaines, nous n?utilisons que la copie virtuelle , explique Jean-Luc Daigle, conseiller de Saint-Romuald. Le systme est prsentement en priode de ro- CHARNY, condo, 3.5 pices, 1 chambre, couleur tendance, accs rapide aux ponts, scuritaire, ascenseur, salle exercice, occupation flexible. 117 000$. Pour vendre ou acheter en toute CONFIANCE VENDU LVIS, secteur recherch, rue Champagnat prs parc Aubigny, distinctive et volumineuse 30 x 42+abri, sortie de sous-sol, foyer, rnove : toit-fentres. 189 000$ saut avec la facilit , a-t-elle dclar. Elle accuse Jean-Claude Bouchard d?avoir t probablement l?indpendant le moins indpendant des dernires annes . dage et si tout se passe comme prvu, tous les conseillers seront branchs au dbut de l?anne 2010. Au dpart, c?tait un peu plus de travail, mais l a va bien. C?est trs convivial et trs rapide , commente M. Daigle. l?automne dernier, l?administration municipale avait vot une enveloppe de 392 000$ pour couvrir l?achat de logiciels et d?quipements, l?amnagement de locaux et l?embauche du personnel temporaire requis pour mettre en branle le projet et la formation des lus. (N.ST-P.) Bureau.: 839-5871 www.jmd.ca LVIS, SPECTACULAIRE VUE AU FLEUVE, 2 chambres, 3 ime tage ouest, air climatis, aires ouvertes, dcor mag, impeccable, ge 2 ans, ascenseur, scuritaire, piscine creuse, plusieurs commodits. 209 000$ GRATUIT OPINION DE VALEUR MARCHANDE DE VOTRE PROPRIT MAISONS ET CONDOS RECHERCHS POUR ACHETEURS SRIEUX. clermont.guy@remax-quebec.com picard.tardif@sympatico.ca 835-3535 Jean-Claude TARDIF AGENT IMMOBILIER AFFILI REMAX AVANTAGES INC. AGENT IMMOBILIER AFFILI Offrez-vous la * Certaines conditions s?appliquent COURTIER IMMOBILIER AGR ST-LUC-DE-BELLECHASSE 202 Principale. Idal pour amateurs de ski et plein air. Peut servir de rsidence secondaire. Grande rsidence de 8 c.c. Grand terrain. Chauffage bi-nergie. Bcp de rnovations. 85 000$ ST-HENRI 40 du Bocage Magnifique cottage de 2 ans sur terrain de 7 750 p.c., walk-in dans toutes les chambres. voir absolument! 254 000$. u ACTUALITS LOCALES t LVIS LVIS 76 du Serrurier, maison de 4cc avec garage attach sans voisin arrire, toiture, portes et fentres changes depuis 2 ans, aucun tapis. 254 500$. 12 des Anciens-Combattants Magnifique rsidence avec garage attach, 4 c.c., 2 s.b., terrain bien amnag et trs bien entretenu. 279 500$ FERMETTE CHALET LA DURANTAYE Fermette 40 arpents. Maison 1 tage en pierres, 9 pices, mezzanine, toit cathdrale, curie, grand hangar, machinerie incluse. Lac, rivire, 30 minues de Qubec. Libre immdiatement. Faites une offre. BEAUMONT 363, Entre 29, Grand chalet sur terrain 48 966 pc. Vue partielle et accs au fleuve. Accessible en hiver. 130 000$ NOUVEAU LAC PRIV LVIS 53057 6 rue Boisvert. Bungalow de 5cc, bien entretenu, grand terrain amnag, idal pour jeune famille, prs des coles et des services:189500$ BEAUMONT 258 entre 113. Superbe proprit en bordure d?un lac priv, au coeur d?un bois. 4 cc. Toit cathdrale. Terrain 46 844 pc. Une visite s?impose.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    DMNAGEMENT RSERVEZ 51566af quipe Lvis Force 10, lections municipales 2009 Mairie maintenant Lvis Force 10 prsente son quipe L?quipe Roy Marinelli officiellement en campagne danielle roy Marinelli Saint-tienne Bertrand La-rue Saint-nicolas ouest dominique Maranda Saint-nicolas Est anne Ladouceur Saint-rdempteur rjean Lamontagne charny Michel Patry Breakeyville Michel Turner Saint-Jean Sud Guy dumoulin Saint-Jean nord Jean-Pierre Bazinet Saint-romuald Jean-Luc daigle Vieux-Lvis-Saint-Laurent Simon Thberge Saint-david Serge ct Louis-Frchette-christ-roi Janet Jones Bienville robert Maranda Lauzon Est Jean-claude Bouchard Pintendre Maurice ricard L?quipe de Lvis Force 10 tant officiellement prsente, la conseillre Isabelle Demers ayant dcid de ne pas se prsenter la mairie : de l?ombre devraient bientt sortir d?autres candidats, qu?ils soient de l?quipe Action Lvis ou indpendants . Action Lvis a dvoil deux noms pour autant de districts et lancera officiellement sa campagne ce jeudi, l?occasion d?un cocktail de financement. Sa stratgie est celle de prsenter leurs candidats la pice, plutt qu?en quipe. Par ailleurs, depuis le 11 mai dernier, l?exconseiller Pierre Gagn et l?ex-Dmocratie Lvis, la conseillre Ann Jeffrey, ont rcemment t aperus aux cts d?Isabelle Demers, Depuis 25 ans 418 835-5184 u ACTUALITS LOCALES t Saint-Jean-ChrySoStome u L?actuelle mairesse, Danielle roy marinelli, a officiellement prsent la liste des candidats qui porteront les couleurs de son parti, Lvis Force 10, en vue des lections municipales du 1er novembre prochain. Par Marc-andr GaGnon ma.gagnon@journaldelevis.com De l?quipe Lvis Force 10 dvoile au Doge Caf de Saint-Jean-Chysostome, le 3 juin dernier, neufs candidats sont prsentement lus au sein de l?actuel conseil municipal. dfaut de n?avoir aucun jeune candidat dans ses rangs, Lvis Force 10 a opt pour un endroit branch pour lancer officiellement sa campagne. Chaque candidat est mont sur la tribune sous une musique lectro rythme. Se joignent l?quipe de la mairesse quelques candidats pour qui ce ne fut pas une relle surprise : l?indpendant Jean- Claude Bouchard ainsi que les deux ex- Dmocratie Lvis Robert Maranda et Simon Thberge. Janet Jones, celle qui fut attache politique l?poque o Carole Thberge tait dpute de Lvis, avait elle aussi dj laiss entendre qu?elle serait de l?quipe Lvis Force 10. Des sept non-lus qui se joignent l?quipe, certains ont dj eu du service en politique municipale au sein de l?une ou l?autre des 10 ex-villes qui forment Lvis depuis la fusion. L?aperu du bulletin de vote se clarifie l?Htel Bernires, ce que les principaux concerns n?ont pas ni. Cependant, Ann Jeffrey et Pierre Gagn nous ont tous deux expliqu qu?ils prfraient se prsenter comme indpendants. Pierre Leblanc CouRse La MaiRie ? C?est se demander s?il y en aura une. ce moment-ci, Danielle Roy Marinelli est toujours la seule s?tant dclare candidate pour la mairie en vue des prochaines lec- Remax Avantages Inc Courtier immobilier agr Fortin Delage inc. Courtier immobilier Dans Saint-tienne, l?actuel conseiller et prsident de l?arrondissement des Chutesde-la-Chaudire Ouest, Philippe Laberge, cde sa place Bertrand La-Rue, qui a t conseiller municipal la Ville de Saint- tienne-de-Lauzon de 1992 2000. tions municipales. Chez Action Lvis, on remet en vidence l?intrim de la leader Isabelle Demers et on laisse planer la possibilit qu?une nouvelle personne prenne la relve d?ici la mi-octobre. (M.-A.G) 832-1001 www.pierreleblanc.ca HAUT DE GAMME ? ?? ?? ? ???????? ? ???? ????? ? ????????? JUMELS NEUFS LOCALISATION EXCEPTIONNELLE? 10 Juin 2009 ? ??????? ?????????? ? ?????? ?? ???? ?? ??????? ? ????????? ? ?????? ??????????? ?? ? ???? ?????? ? u Le JournaL de LviS u PAgE 05 Porte ouverte dimanche de 13h 16h NOUVEAU PROJET ST-ROMUALD (coin des rues Dupont & du Sault St-Romuald) 52051dm Visite sur rendez-vous en tout temps ? ????? ?? ???????? ? ??????????

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    PaGe 06 u Le JournaL de LviS u 10 Juin 2009 Saint-nicolaS u 17 ans, Pierre-Yves laroche a tout du futur chercheur. Grce un projet qui tente de dmontrer les effets de la cafine et du Ritalin sur les cellules du corps, il a atteint les finales pancanadiennes de la Super Expo sciences Bell auxquelles il s?est hiss parmi les neuf meilleurs. Par Marie-Christine Patry mc.patry@journaldelevis.com Avec les moyens limits de son cole secondaire et sans l?aide d?un chercheur affili, contrairement la majorit des autres participants, le jeune Nicolois a cherch dmontrer que les neurostimulants (cafine, Ritalin) avaient des effets sur les cellules du corps autres que celles du cerveau. Afin d?y arriver, il a employ le Physarum polcephalum, un organisme unicellulaire peu ou pas utilis au pays. Je suis probablement un des seuls au Canada travailler avec cet organisme-l , explique Pierre-Yves. Il l?a choisi parce que l?volution et la rplication de l?ADN de ces cellules sont trs proches de celles de l?humain, ce qui tait parfait pour son exprience. Et pour l?obtenir, il a t plutt chanceux. En fait, il a pu avoir accs des souches congeles depuis 22 ans par l?entremise de son pre, assistant-chercheur. Au terme de plusieurs heures en laboratoire durant lesquelles il a administr Ritalin et cafine ses organismes, Pierre-Yves explique avec passion les rsultats de son exprience. Celles SPCIAUX DU MIDI Avec salade, caf ou th Lundi au vendredi, partir de 11 h. Non applicable les jours fris. Faites vite! - Rservation pour runion - GRATUIT * pour les enfants les samedis du mois de juin Rservez ds maintenant! LVIS 5830 des Arpents, G6V 0B5 (418) 835-6268 6,95 $ 4,25 $ partir de SPCIAL LVE-TT partir de Lundi au vendredi, 6 h 9 h Non applicable les jours fris. *Un enfant par adulte seulement. COUPON-RABAIS OBTENEZ UNE 2ime ASSIETTE EN TOUT TEMPS JUSQU?AU 26 JUIN 2009 L?ACHAT D?UNE A SSIETTE (DE VALEUR GALE OU SUPRIEURE) l?achat d?une assiette (DE VALEUR GALE OU SUPRIEUR). Sur prsentation de ce bon, ne peut tre jumel aucune autre offre. Non valable les jours de ftes. Expiration : 26 juin 2009. Valide au Tutti Frutti Lvis seulement. PRIX www.tuttifruttidejeuners.com u Gens d'ici t Parmi les neuf meilleurs jeunes scientifiques au pays Participation de Pierre-Yves Laroche la finale pancanadienne d?Expo-sciences Bell ayant reu du Ritalin dmontraient une croissance plus rapide que les cellules tmoins tandis que celles ayant reu de la cafine grandissaient moins vite et moins bien. Bien sr, ces rsultats ne lui permettent pas de tirer de conclusions, mais ils lui permettent d?laborer des pistes d?hypothses intressantes. Ce qu?il approfondira l?occasion du prochain Expo-Science alors qu?il bnficiera des installations du Cgep Lvis-Lauzon, auquel il s?est inscrit la technique de laboratoire en biotechnologie. Le centre de recherche du Cgep Lvis-Lauzon a bien entendu motiv son choix. Mais il ne souhaite pas s?arrter l puisque c?est le post-doctorat deux et trois qu?il vise. D?aussi loin qu?il se souvienne, Pierre-Yves Laroche a toujours t passionn de sciences et il a toujours su qu?il voulait devenir chercheur. C?est quasiment si je n?ai pas appris dire ADN avant papa , a-t-il rigol. Avec un papa assistantchercheur et une maman mdecin, l?environnement tait propice l?amour des sciences de la sant. Grce l?Expo sciences Bell, il a remport un montant total de 1 550$ en argent en plus de 1 000$ en bourse. La victoire n?tait toutefois pas le but ultime pour lui, beaucoup plus emball par sa recherche et les rsultats. De plus, il a apprci pouvoir rencontrer des passionns de la science comme lui, ce qui n?est pas monnaie courante en cinquime secondaire. 53095 Clinique de sang 15 juin 2009 de 11h00 20h00 RE/MAX AVANTAGES 675, rue Alphonse-Desjardins, Lvis Inscrivez-vous au 418.835.3535 52039af 53080af

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    Trop peu trop tard ? Le projet de vente d?une partie du Parc Vincennes adopt dans la controverse Beaumont u Les citoyens de Beaumont ont choisi l?assemble du conseil municipal du 1er juin dernier pour venir poser des questions et contester le projet de vente d?une partie du Parc Vincennes qui est discut depuis dj plus de deux ans. trop peu trop tard? La rsolution concernant la vente d?une partie de ce lot pour un projet d?auberge a t adopte par 3 voix contre 2. Festivent a annonc la programmation de sa 27e dition aujourd?hui. Au programme, envoles quotidiennes en montgolfire, manges, et, bien entendu, spectacles pour tous les gots. Une brochette impressionnante d?artistes viendra faire vibrer le ciel du parc Champigny, dans le quartier Saint-Jean-Chrysostome du 29 juillet au 2 aot prochain. Le passeport cinq jours est en prvente compter d?aujourd?hui. Cependant, les opposants au projet n?ont pas tout perdu. Le conseiller Pierre-Paul Snchal a russi faire adopter des amendements l?offre d?achat. Je suis toujours contre le projet, mais j?ai tent d?abaisser le degr de dangerosit pour la population , a expliqu le conseiller au lendemain d?une sance de conseil qui a dur prs de quatre heures. Ainsi, l?offre d?achat devrait inclure l?assurance que le bois reste intact le plus possible, que ce terrain sera utilis pour une auberge Envolez-vous! Offert en quantit limite, il permet d?conomiser 30% sur le prix rgulier. Pour plus d?information : www.festivent.net. Au moment de mettre sous presse, il n?tait pas possible de dvoiler la programmation complte. Elle sera disponible sous peu sur le site Internet du Journal de Lvis au www.icilevis.com ainsi que dans notre dition du 17 juin. (N.ST-P.) Bar laitier (crmerie) MAINTENANT ROUVERT Gotez et vivez l?Italie 2 pas de chez-vous! ? Gelato Italienne maison ? Sorbet Italien maison (fait sur place) Produits frais maison: ? Crme molle ? Sundae ? Gelato ? Tulipes ? Crpes desserts Trempage chocolat belge noir ou au lait Terrasse au bord de l?eau Nouveau cette anne: Faites prparer votre propre crme glace, 300 choix. OUVERTURE: Du mardi au dimanche de 11h00 22h00 ou plus... selon la temprature et l?achalandage. Ferm le lundi 2713, avenue Royale, St-Charles 418-887-1222 u ACTUALITS LOCALES t C?est un conseil divis qui a fait face aux questions et commentaires des Beaumontois le 1er juin dernier. de sant et dtente, que l?entrepreneur s?engage y tablir un projet d?une valeur minimale de 9 M$ qui rapportera au moins 70 000$ en taxes foncires. L?offre devra galement faire mention que l?acheteur ne peut revendre sans l?accord de la municipalit. De plus, l?offre est limite 30 jours. L?tape suivante est la rencontre de Groupe conseil Tremblay, l?acheteur potentiel, afin qu?il accepte ces nouvelles conditions. Si c?est le cas, il aura 30 jours pour trouver un promoteur prt dvelopper le concept d?auberge. De plus, cette vente doit tre ap- Bienvenue dans l?quipe La direction de RE/MAX Avantages inc. est heureuse d?annoncer l?arrive de madame Dody Vachon titre d?agent immobilier affili Dtentrice d?un baccalaurat en administration des affaires elle a son actif plus de 14 annes d?exprience en vente, marketing et service la clientle. Elle saura donc assurer votre satisfaction et la rputation d?excellence signe AVANTAGES inc. Courtier immobilier agr Pour la joindre : 418. 990.5050 Restaurant (Caf Bistro) ? Cachet particulier ? Ambiance chaleureuse ? 45 personnes assises l?intrieur prouve par le ministre du Transport, qui, rappelons-le, avait cd ce terrain la municipalit de Beaumont. M. Snchal a mentionn qu?il reste encore de l?espoir de voir se projet avorter. Nous avons encore deux cordes auxquelles on se retient. Tout d?abord, l?expertise lgale propos des obligations qui incombent au ministre, donc la municipalit propos des clauses lors du lgue de ce terrain au ministre et le fait que l?offre est limite 30 jours. a ne laisse pas beaucoup de temps pour trouver un promoteur. (N.ST-P.) Menu du jour offert le midi en semaine: ? Paninis ? Produits du terroir ? Quiche ? Tarte aux tomates ? Salades ? Crpes Informez-vous pour les menus spciaux de groupe Promotion 5 7 tous les jours: 4 pizzas 8 pouces votre choix pour 25$!! Nouveau! Dlicieuse pizza 8??, 10??, 12?? et 14?? Plus de 15 choix diffrents 10 Juin 2009 u Le JournaL de LviS u PAgE 07 ? Permis boisson, bonne slection de bire et vin ? Terrasse au bord de l?eau PROMOTION: Une garniture au choix GRATUITE sur le nouveau concept: Composer vous mme votre crme glace, plus de 300 choix!! 53099dm 53089

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    PaGe 08 u Le JournaL de LviS u 10 Juin 2009 Lvis u Le 3 juillet prochain, il sera possible d?apercevoir la Lvisienne Genevive Pelletier l?mission Musique Plus reoit. il faudra galement garder un ?il l?mission Entrevue Plus, laquelle elle participe, mais o aucune date n?a t fixe. Par Marie-Christine Patry mc.patry@journaldelevis.com Comment la jeune auteure-compositeureinterprte de Lvis s?est-elle retrouve sur le plateau de Musique Plus? Eh bien c?est tout simplement le prix qu?elle a remport lors de sa participation la Finale nationale 52824dm PROFITEZ DES CRDITS D'IMPT (provincial et fdral) sur la rnovation en 2009 pouvant aller jusqu' 3 850$ Salle de montre ? Rampes ? Patios et terrasses ? Solariums et verrires ? Colonnes et poteaux ? Quais et passerelles votre service depuis 1986 HEURES D?OUVERTURE Jours de semaine de 9h 17h Samedi 9h midi Genevive Pelletier Musique Plus Gagnante du Prix MusiquePlus la Finale nationale de Cgeps en spectacle de Cgeps en spectacle. L?artiste tudiant au Cgep Lvis-Lauzon a franchi sans mal les Finales locales et rgionales pour atteindre la Finale nationale, o elle n?est pas repartie les mains vides. Un des plus beau prix, considre-t-elle. Bien sr, le premier prix est toujours intressant, mais pour une artiste qui souhaite se faire connatre, voil une belle vitrine que la tlvision. 5180, boul. de la Rive-Sud, Lvis 418 830-0900 Sans frais: 1-866-294-7488 / www.moreauprs.com u Gens d?ici t R.B.Q. 8325-2627-38 53064 Enregistre il y a quelques semaines, elle a effectu une entrevue pendant laquelle elle a racont son parcours musical et a galement lanc quelques blagues. En effet, c?est que les juges de la Finale nationale de Cgeps en spectacle ont avis ne pas avoir aim les bottes de la jeune fille, ce qui l?a bien fait rigoler et elle en a parl lors de l?mission de Musique Plus. Je suis aller voir les juges aprs le spectacle pour avoir leurs commentaires, pour me permettre d?voluer, et tout ce qu?il m?ont dit c?est qu?ils n?aimaient pas mes bottes , at-elle racont en entrevue tlphonique. Enfin, elle admet que le concours a t plus que formatif pour elle. Dans son cas, bien qu?ayant dj particip Cgeps en spectacle auparavant, il s?agissait de la premire fois qu?elle prsentait deux de ses compositions : En Barque et Les Petits gteaux. C?est d?ailleurs la premire de ces compositions qu?elle a interprte Mu- sique Plus. Genevive, qui n?aime pas particulirement l?aspect mdias et camras d?une carrire musicale, a appris apprivoiser ce ct de la mdaille, et mme y prendre got. Avec ses dernires russites, Genevive envisage de plus en plus une carrire musicale. Cet t, elle a comme projet de demander son permis pour chanter dans les rues de Qubec. Elle est galement toujours ouverte participer des vnements et activits sur la Rive-Sud. Avis aux intresss?

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    Alain Lavoie, prsident de l?AQDR Lvis-Rive-Sud. Gilles Lehouillier, dput de Lvis, Martine Gagnon de l?AQDR Lvis-Rive-Sud et Claudine Lauz de l?ACEF Rive-Sud. De boucle oreille honor L?exprience d?affaires de plusieurs jeunes entrepreneurs du secondaire a connu son dnouement avec la 35e dition du Gala Mritas des Jeunes Entreprises du Qubec mtropolitain, le 25 mai dernier la Salle Albert-Rousseau. Le prix de l?entrepreneur de l?anne, qui comprend une bourse de 1000 $ et une de 500 $ a t dcern Katrina Ct-Girard de l?cole secondaire Les Etchemins. En tout, sept prix individuels et six prix de groupes comportant des bourses en argent ont t dcerns. L?entreprise de l?anne est De boucle oreille de l?cole secondaire Les Etchemins Charny. u ACTUALITS LOCALES t Lvis u C?est unique, un peu utopique, mais on va relever le dfi , a lanc Alain Lavoie, prsident de l?Association qubcoise de dfense des droits des personnes retraites et prretraites, section Lvis- Rive-sud (AQDR Lvis-Rive-sud). PAR NAthALiE St-PiERRE n.stpierre@journaldelevis.com L?annonce de ce projet a t faite paralllement l?annonce de l?octroi d?une subvention de 84 000$ provenant du programme de Soutien aux initiatives visant le respect des ans. Cette formation sera labore en collaboration avec l?ACEF Rive-Sud et d?autres organismes tels que le Centre femme l?Ancrage et PHARS. Nous avons voulu que ce soit fminin, mais ce n?est pas juste ax sur les femmes , a expliqu Martine Gagnon de l?AQDR Lvis-Rive-Sud en soulignant le fait que souvent, les femmes anes n?ont pas NOUVEAU SITE UNIQUE SUR LA RIVE-SUD Pour trouver un commerce rapidement VISITEZ commercesrivesud.com 10 Juin 2009 u Le JournaL de LviS u PAGE 09 L?AQDR Lvis-Rive-Sud innove Un projet de formation prparatoire la vie en rsidence pour les ans est mis en place l?habitude des ngociations entourant la signature d?un contrat aussi important que la location d?un appartement dans une rsidence pour ans. Cette formation prparatoire touchera aux aspects financiers et lgaux d?un tel choix, mais aussi ce que signifie la vie en rsidence et le respect des droits des ans. Plus on se plonge l-dedans [le respect des droits des ans en rsidence] plus on se rend compte que c?est une ncessit, a comment Claudine Lauz de l?ACEF Rive- Sud, La ngociation et les plaintes dans les rsidences pour personnes ges sont plus difficiles parce que ce n?est pas seulement une relation d?affaires, mais aussi une relation de services. Grce cette subvention, l?AQDR Lvis-Rive-Sud embauchera un charg de projet pour une priode de 36 mois. Les premires formations devraient pouvoir tre dispenses un an aprs le dbut des travaux. Par la suite, le projet devrait pouvoir s?autofinancer. Commerants Offrez-vous une page WEB sur notre site un prix plus qu'abordable! info@commercesrivesud.com ou 418-559-4637 Plusieurs nouveauts sont au rendez-vous: - section lounge avec bar vin - crans plasma - terrasse - un comptoir de commandes emporter - une picerie italienne - une salle prive avec multimdia 50720kl 50719kl

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    www.maxiformefitness.com CHARNY ? 418.832.4172 9191, boul. du Centre Hospitalier LVIS ? 418.837.1159 170, route du Prsident-Kennedy Plus de 30 000 pi 2 Lvis MAXI-FORME FITNESS MAXI-FORME FITNESS Membre du rseau 51545 avec plus de 25 centres au Qubec avec plus de 25 centres au Qubec avec un nouveau design la SECTION POUR FEMMES la SECTION POUR FEMMES est maintenant R-OUVERTE est maintenant R-OUVERTE avec un nouveau design la la la SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES la SECTION POUR FEMMES est maintenant est maintenant est maintenant R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant est maintenant SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE R-OUVERTE SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES SECTION POUR FEMMES est maintenant R-OUVERTE (Lvis) SECTION MIXTE PLUS VASTE Concept rvolutionnaire UNIQUE AU QUBEC AROBIE OFFERT CET T HALTE-GARDERIE (gratuite) avec surveillance Informez-vous des horaires Nouveauts: Nouveauts: Spcial d?t tudiants Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t Spcial d?t tudiants tudiants tudiants tudiants tudiants tudiants tudiants Spcial d?t tudiants Spcial d?t Spcial d?t tudiants Spcial d?t Spcial d?t tudiants Spcial d?t Spcial d?t tudiants Spcial d?t Spcial d?t tudiants Spcial d?t tudiants HALTE-GARDERIE (gratuite) avec surveillance Informez-vous des horaires 159 99$ 159 99$ pour 4 mois *Valide pour les 13 20 ans. Taxes et frais initiaux en sus. Pour un temps limit. Coupon obligatoire. * (Lvis) (gratuit) (gratuit) 51321 Merci : Ville de Lvis, SDE de Lvis et La culture populaire attend votre soutien Solidaires de notre patrimoine Solidaires de notre patrimoine Solidaires de notre patrimoine Solidaires de notre patrimoine Si Lvis m'tait conte... Une des initiatives de la maison qui vise raconter Lvis par la voix de ses ans, tmoins importants de son dveloppement Lvis u Le 2 juin dernier, environ 200 jeunes et intervenants des centre jeu- nesse de Qubec et de Chaudire-Appa- laches ont ralis une randonne vlo de 55 km entre Cap-Rouge et Lvis, ac- compagns d?un fort vent. Par Marie-Christine Patry mc.patry@journaldelevis.com leur arrive au Centre jeunesse Chau- dire-Appalaches Lvis vers 15h, un grand nombre d?ducateurs et amis les attendaient et leur ont rserv un bruyant accueil. Ra- La rhabilitation par le dfi sportif Des jeunes des centres jeunesse effectuent Une route sans fin lise pour une 5e anne conscutive, la randonne a deux buts particuliers, expli- que le directeur gnral du Centre Jeunes- se Chaudire-Appalaches, Pierre Cloutier. Le premier est de sensibiliser la population la ralit de ces jeunes. Contrairement plusieurs vnements du genre, l?objectif n?est pas d?amasser des fonds, mais bien de faire parler des jeunes. Le second but est de permettre aux jeunes participants des centres jeunesse de relever un dfi et ainsi de se valoriser et amliorer leur es- time personnelle. Une activit qui entre bien dans le proces- sus de radaptation d?un jeune en difficul- t. Cela lui permet de prendre conscien- ce de son corps et de sa sant, indique M. Cloutier. Cela cr des habitudes avec le jeune autres que ses activits qui dtrio- rent sa sant . Au Centre jeunesse Chau- dire-Appalaches, ce sont 82 jeunes qui vivent sur le campus, prsentant souvent des problmes de drogues, de violence ou de rapport avec l?autorit. Ces jeunes n?tant pas en mesure de fonctionner dans une cole publique suivent leur cours sur le campus du centre jeunesse de Lvis et sont accompagns par des ducateurs afin de dvelopper leurs habilets sociales. On compte galement 54 jeunes qui vivent en rsidences dans la communaut. Le projet Une route sans fin profite ga- lement d?autres centres jeunesse du Qubec puisque les intervenants partici- pants sillonnent 1000 km entre Amos et Chicoutimi. u Vie communautaire t Page 10 u Le JournaL de LviS u 10 Juin 2009

Page 1 of 5

Please wait