Topics
Publishers
Add to bookmarks Add to subscriptions Share
PUBLICATIONS LA REVUE
Newspapers | Community / News / Newspaper / Periodicals / Advertisement / Advertiser 2017-02-07 22:32:22
Page 1 of 3
  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 1

    PARE N TS -S E CO U RS UN RE TOUR LE MERCRED I 8 F É VRIE R 201 7 Volu m e 40 No 40 - 50 000 exem plaires DANS LA RÉ GION PAGE S 3 ET 4 Agence immobilière 450 471-5503 ORTHODONTISTE Dr Nathalie BEAULNE 1423, chemin Gascon Terrebonne Bureau #200 450 964-7072 www.orthodontisteterrebonne.ca PROBLÈME CRÉDIT? de 2 e , 3 e CHANCE AU CRÉDIT 4 . 99% à partir + de * S ur modèles sélectionnés PROFITEZ DE NOTRE EXPERTISE ! 1-855-781-7944 3035, chemin Gascon, Mascouche www.troisdiamantschrysler.com

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 2

    NOURRITURE & VIANDE CRUE VÊTEMENTS & ACCESSOIRES TONTE & TOILETTAGE RONGEURS • POISSONS • REPTILES Joyeuse St-Valentin 20 % DE RABAIS SUR TOUT FORMAT DE NOURRITURE CHATS ET CHIENS 2 - Le mercredi8 février2017 - www.letra itd union .com 15 % DE RABAIS SUR TOUT FORMAT DE NOURRITURE CHATS ET CHIENS CARTE FIDÉLITÉ 450 477-9669 5333, boul. Laurier, local 172, Terrebonne (secteur La Plaine) www.animalerieterrebonne.com

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 3

    D O SSIE R D E LA SE M AIN E Pa ren ts-Secours, la ren a issa n ce dans Les Moulin s E mblème ultime de sécurité pour les en fants des années 80 et 90 a u Q u é b ec,les p etites a ffiches d e Pa r en ts-S ecou r s son t en - cor e d ’actualité p a r tou t en p ro - vince.Sile m ou vem en ta connu un essou fflem en t a u m ilieu d es a n - n é es 2000, des comité s son t en tra in d’être cr é é s à Terrebonne et Mascouche afin d’en faire bénéficier les jeu n es etles aînés,comme les qu a rtier s. P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca À Terrebonne,c’est Dave A rmstron g qu i ten te de redorerle blason de Pa ren ts-Secou rs. Pè re de deu x en fants,ilse ra ppe le des a ffiches placées da n s les fen ê tres des résiden ces qu ’ilcroisa itsu r le chem in de l’école lorsqu ’il étaitau primaire.Le logo en blanc surfon d rou ge du petit ga rçon ten a n t la main d’un adulte sign ifiaitpou rluila sé cu rité. «D a n s m es yeu x d’en fants,ça indiqu a it la maison des “gen tils”.Ça m e donnait un sen - tim entde sé cu rité»,se sou vien tceluiqu i,u n jou r,a cogné à la porte d’une de ces maison s.Ildemeuraitalors à Omerville,en Estrie. «J’étais victime d’in timida tion pa rd’autres en fants de l’école etje su is allé à une maison Pa ren ts-Secou rs.Ils m’on tfaiten treretm’on t dem a n dé à qu elpoin t je sen ta is ma sé cu rité menacée.Dan s le tem ps,on pou va it donner des biscu its et du lait a u x en fants.C’est ce qu ’ils on t fait.A ujou rd’hu i,on n e peu t plus faire ça , raconte le principa l intéressé . Je m’étais sen tiréconforté .C’est le “fun” qu ’ily aitdes gen s comme ça !» UNE SÉCURITÉ POUR TO US C’est da n s cette optiqu e qu e le pè re de fa - mille qu i travaille à son com pte, en plus d’être da n s les Forces a rm é es ca n a diennes, sou ha ite faire revivre l’orga n ism e da n s sa municipa lité :a pporterun sentiment de sé - cu rité a u x en fants et maintenant aux aînés, mais a u ssiau qu a rtier.«Tou tes les personnes des foyers-refu ges son t en qu ê té es, alors c’est ra ssu rant pourles citoyen s de sa voir qu ’a u cu n crimineln’y ha bite, sou lève-t-il. Lorsqu e les gen s m etten t l’affiche da n s leu r fen ê tre,ils deviennent aussiplu s alertes et vigilants su r ce qu ise pa sse da n s la ru e.Ça peu tdeven irplu s risqu é pou rdes voleu rs de rôder.» Au-delà de cet aspect,ilveu t bien sû r servirles jeu n es.Depu is qu ’ila ppose son a ffiche da n s sa fen ê tre,une jeu n e fille estven u e cogn erà sa porte.«Elle étaitvictim e d’in tim i- da tion de la part d’un grou pe de filles a u coin de la ru e»,té m oign e M.Armstron g.Iro - niqu e retou rd’ascenseur. LE SIMPLE ACCUEIL SUFFIT On rem a rqu e da n s les exem ples don n é s qu e les jeu n es ne doiven t pa s être victimes d’u n inciden t gra ve et dramatiqu e pou rre - cou riraux services d’u n foyer-refuge.Ilpeu t s’agir d’u n enfant quine retrou ve pa s son chem in,qu ia perdu sa clé pou rren trerchez lu iou m ême d’u n aîné qu iauraitbesoin d’as - Dave Armstrong, lui-même foyer-refuge pour Parents-Secours, sollicite votre aide pour être capable d e former un comité à Terrebonne. (Photo : Pénélope Clermont) sistance. «Tou t ce qu ’on dem a n de a u x foyers-refu - ges,c’estd’ou vrirleu rporte etd’accueillirles jeu n es.Ils n’on tpa s à prodigu erde prem iers soins ou à in terven iren tantqu e tel.Ils n’on t qu ’à contacter le service de police a u be - soin»,expliqu e le bé n é vole. Le plu s im portant,aux dires de celui-ci,est su rtou tde m ettre ou de retirerl’affiche de sa fen ê tre en fon ction de sa dispon ibilité .«O u - blier de la retirer peu t ê tre pire qu e de n e pa s la m ettre, sou lign e-t-il.Lorsqu ’elle est mise, on dem a n de sim plem en t d’être plus alerte en rega rda n tplu s dehors pou rvoirs’il se pa sse qu elqu e chose.Et siune interven - tion est posé e,on doit la ra pporterà l’orga - nism e.» BÉNÉVOLES RECHERCHÉS Sion ign ore le n om bre de foyers-refuges actifs à M a scou che, on en ré pertorie u n e dou za in e à Terrebonne,selon M.Armstron g, qu iaimerait en com pter plu s au cours des procha in s mois.«Sichaque maison é ta it u n foyer-refu ge et qu e tou t le m on de a va it à cœ u rla prévention ,ce serait su per!J’en cou - rage particu lièrem en t les gens dans les zo - nes scolaires et près d’u n pa rc à le faire»,in - siste l’homme qui, pa rallèlem en t, cherche des person n es qu ivou draien t en faire plus en se joign a n tà lu ida n s u n com ité d’action . «Je cherche des gen s qu ipou rraien t don - nerun minimum d’une heure pa r sem a ine pou raller porter les dossiers des n ou vea u x foyers-refuges au service de police pou ren - qu ê te ou pou reffectuerune in spection som - maire des ré siden ces de Pa ren ts-Secou rs pou r s’a ssu rer qu ’elles soien t sé cu rita ires, mentionne-t-il.J’aimerais a u ssicréerdes ac - tivités da n s les qu a rtiers etallerda n s les éco - les faire de la prévention .O n pou rraitorga n i- ser des collectes de fon ds pou racheterdes a ccessoires de prévention .Ily a tellem en tde choses qu ’on peu tfaire!» Pou r obten ir plus d’information s ou pou r vou s impliqu er pou r la cause dans Terre - bonne, con ta ctez Da ve A rm stron g a u 514 293-0940.Sivou s vou lez faire de même à Mascouche,communiqu ez a vec Pa ren ts-Se - cou rs,au 1 800 588-8173,eton vous mettra en con tactavec les person n es-ressou rces. www.letra itd union .com - Le mercredi8 février2017 - 3

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 4

    PARE N TS -SECOURS Un e mission qu itra verse les gé n é ra tion s E n 1976 ,un jeu n e ga rçon estporté disp a r u .C’està la su ite de cet in cidentdramatiqu e qu e des citoyen s du Qu é b ec se regrou p en tpour con - trer ce typ e d ’é vé n em en t.Ils s’in spiren td’une initiative d ’un groupe de femmes de London,en On tario,qu ifon ctionnaitd epuis 196 8.N aîtalors Pa - ren ts-Secours en territoire qu é b é cois. D O SSIE R D E LA SE M AIN E 4 - Le mercredi8 février2017 - www.letra itd union .com P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca Les prem iers grou pes son t n é s à Ste-Thé - rèse,à La va l,à Pincourtpu is à Pierrefon ds.En 1977, Pa ren ts-Secou rs com pte 33 grou pes répartis da n s la grande région m é tropolita ine.Cette même année,un com ité provin - cialestmis su rpied afin de coordonnerl’ave - nirdu programme. JEAN-LUC BRIEN agent immobilier affilié, Prêt hypothécaire 514.603.3664 HYPOTHÈQUEMENT VÔTRE * FATIGUÉ DE PAYER TROP CHER * Les taux d’intérêt sont à leur plus bas , profitez de l’augmentation de la valeur de votre maison pour financer ou consolider vos dettes. De cette façon vous vous retrouverez avec un seul paiement, ce qui peut être pour certains, beaucoup plus simple. Pourquoi avoir plusieurs paiements par mois et payer 8%-10% voir même du 15% sur des cartes de crédit, prêts personnels ou des marges de crédit, quand on peut avoir des taux aussi bas que 2% sur son prêt hypothécaire. Vous avez des RÉNOVATIONS ou même des INVESTISSEMENTS à faire, refinancer votre propriété pourrait être une bonne idée pour vous. Renégocier votre hypothèque avant l’échéance serait peut-être avantageux, même si vous avez une pénalité. Il est possible que le taux très bas présentement offert vous soit profitable, de plus en renégociant votre hypothèque maintenant, vous vous assurez d’un taux avantageux pour les prochaine s années. Jean-Luc Brien, pour beaucoup plus que le meilleur taux. VOYEZ MA CHRONIQUE DANS L’ÉDITION DU 15 FÉVRIER 1 an 2.44% Nouveau téléphone 450␣964-4444 TAUX ACTUELS 3 ans 2.34% Nouveau courriel général letraitdunion@larevue.qc.ca 5 ans 2.69% 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 Petites annonces 1 866 637-5236 www.letraitdunion.com facebook.com/letraitdunion «D a n s les années 80 et 90,le mouvement était très fort a vec prè s de 200 com ité s a u Québec.Aujou rd’hu i,on en com pte a u tou r de 65 da n s tou te la provin ce.On cou vre 15 région s su r 17»,dé voile le directeu rgé n é ral de l’orga n ism e,Pierre Cha lifou x. Ce dern ier,sou ten u pa ru n con seild’administration pré sidé pa r M a rie-Claude Bou - cha rd,a repris les rênes de Pa ren ts-Secou rs, en 2009.«Iln’y a va it plus rien en 2006.O n en tre da n s u n e gé n é ration qu in e connaît pa s Pa ren ts-Secou rs.En 2009,j’aidon c com - mencé à faire de la prom otion avec le com ité provin cialauprès des m ilieu x communautaires etdes services de police»,in diqu e-t-il. 474 INTERVENTIONS AU Q UÉBEC EN 2015-2016 Le travailaura va lu la cha n delle.Le ra pport annuel2015-2016 de l’orga n ism e faitétatde 4536 foyers-refuges où résiden t 8257 bé n é - voles.On recen se 474 in terven tion s qu ion t perm is a u x en fants et aux aînés de ren trer chez eu x sa ins etsa u fs. Officiellem en t,Pa ren ts-Secou rs esten activité à Terrebonne depu is le 18 février2015, sou s la gou vern e de Dave Armstron g,qu iest tou jou rs à la recherche de bé n é voles pou r l’aiderà faire fleu rirle mouvement.A upara - va n t, un comité a va it é té a ctif de 1977 à 2002. En ce qu icon cerne Mascouche,on informe qu e des citoyen s son ten train de faire des dé - marches pou rimplanterà nouveau Pa ren ts-Se - cou rs da n s leu rsecteu r.Un com ité y avaitéga - lem en tété en fon ction de 1977 à 2015. Dan s les deux municipa lité s, «aucune in - terven tion n e nous a été ra pportée à ce jou r, mais nos foyers-refuges son t tou jou rs utiles même sipersonne n’est a llé fra pper à leu r porte»,précise Lou ise Lefebvre,adjoin te à la direction et respon sa ble du service a u x membres. DES ACTES MINEURS, MAIS ESSENTIELS Que ce soit en 1978 ou en 2017,la mission de Pa ren ts-Secou rs reste la même,soit a ssu - rer«la sé cu rité etla protection des en fants et des aînés (clien tè le ajou té e au cou rs des an - nées)en offrant un réseau de foyers-refuges sé cu rita ires tou t en con tribuant à prom ou - voirla prévention pa rl’in form ation ». Pou r ce faire,l’orga n ism e recrute des bé - PUBLIÉ PAR 231, rue Sainte-Marie Terrebonne (Québec) J6W 3E4 PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Gilles Bordonado FONDATEUR Pierre Vigneault RÉDACTRICE EN CHEF Véronick Talbot JOURNALISTES Mélanie Savage Pénélope Clermont Gilles Fontaine Jean-Marc Gilbert Karine Limoges PHOTOGRAPHE Armand Ohayon (G4 Média) 514 219-0269 DIRECTEUR DES VENTES Gilles Bordonado Que ce soit en 1978 ou en 2017, la mission de Parents-Secours reste la même : assurer la sécurité et la protection des enfants et des aînés en offrant un réseau de foyers-refuges sécuritaires. névoles,sou ven t des jeu n es familles ou de retraités qu ison tplu s sou ven tà la maison le jou r,pou ragiren ta n t qu e foyers-refuges.Si les interven tion s son t plus souvent mineu - res,ilarrive qu ’elles sa u ven tdes vies. «Il y a qu elqu es a n n é es,à Montréal,u ne personne âgée souffrant de la maladie d’A lzheimerétait sortie de chez elle en ja - qu ette en plein mois de février,alors qu ’ilfaisa it -20°C à l’exté rieu r.À l’époque,elle avait elle-m ême été un foyer-refuge de Pa - ren ts-Secou rs.Elle avait reconnu une affiche et a va it été sonnerà la porte de cette résiden ce»,raconte M.Cha lifou x. CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Yves Chamberland Daniel Soucy Julie Gordian Gaétan Lachapelle Jonathan Lessard Annie Perron Vivianne Morin Pierre St-Arneault Luc Laurin Charles Verdun DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT Daniel Soucy RÉCEPTION / PETITES ANNONCES Carolle Cyr Jessica Berrry Émilie Bordonado COORDONNATRICES AUX VENTES Lise Bourdages Cinthia Audet-Davidson COMPTABILITÉ Lise Caron Lorsqu ’u n e person n e a besoin d’a ssis - ta n ce, comme dans le cas précédent,le foyer-refuge n’a pas à interven ir auprès de l’en fant ou de l’aîné en luiadministrant les prem iers soins ou en le transportantchez lu i en voitu re.Iln e doit pa s n on plu s lu ioffrirà boire ou à m a n ger.Ildoit simplem en t con - tacterle service de police,sila situ ation le re - qu iert,qu ipren dra les choses en main.Évidemment,sila personne sen t sa propre sé - cu rité menacée,elle n’est pa s ten u e d’ou vrir sa porte. In form ation s su pplémentaires : www.pa ren tssecou rs.ca . Ap p elà la vigilance Sivou s rem a rqu ez qu ’u ne affiche de Pa ren ts-Secou rs sem ble abîmée,dé su è te,dé - colorée ou ca rrément fixé e à une fen ê tre,n’hé sitez pa s à con ta cterPa ren ts-Secou rs pou rva liderqu e la résiden ce soitbien un foyer-refuge actif. À titre in form atif,le chiffre placé en ha u t à droite de l’affiche in diqu e l’année où les vé rifica tion s des antécédents du foyer-refuge on t été effectu é es.Elles son t réalisé es aux deu x ou trois ans,normalem en t. INFOGRAPHIE Compomax inc. IMPRESSION Transmag DISTRIBUTION Publi-Sac TIRAGE : 50 000 EXEMPLAIRES LE TRAIT D’UNION, journal hebdomadaire, est publié par LA REVUE de Terrebonne inc. 231, rue Ste-Mari e à Terrebonne, province de Québec (Code postal: J6W 3E4) et imprimé par l’imprimerie Transmag. Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Dépôt légal à la Bibliothèque Nationale du Québec. Distribué gratuitement dans les municipalités de Terrebonne, Lachenaie, Mascouche, La Plaine et dans les dépôts de journaux de la région. Coût de l’abonnement (12 mois): Canada 200$, États-Unis 300$, Étranger 300$. Tous droits réservés. La reproduction des textes d’information et d’annonces publicitaires est inter dite à moins d’une autorisation écrite du directeur.

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 5

    Payez jusqu’à $* 2219 Mobilier de salon inclinable Choix de couleurs de cuir aussi disponible Voir prix en magasin Livraison gratuite /36 mois La paire Marques et modèles sélectio nés 90 jours † d’e sai Literie au si disponible • Causeuse . .....33,31 $*/mois ou 11 9 $ Nous payons les 799 $ Réfrigérateur de 18 pi³ 2 TAXES † Portes réversibles/2 bacs à fruits et légumes à humidité contrôlée/Bac à charcuterie Livraison, ramassag et service gratuits JUSQU’À à l’achat de ce sofa obtenez ce 36 08 $* /36 mois 1299 $* 1664 Matelas et sommier STUDIO LOFT /36 mois La paire Cuisinière Nous payons les 2 TAXES † 599 $ 2 éléments de 6 po et 2 éléments de 8 po/De sus relevable Système de gri loir Vari-Broil ® Livraison, rama sag et service gratuits 16 Ressorts ensachés/Matelas ave cou sinet intégré Contour de mousse/So mie rigide 9 po So mier rigide 5,5 po aussi disponible Livraison gratuite Marques et modèle sélectio nés Sofa inclinable 64 $* /36 mois La paire NOUS 250 11 599 $ 08 $* $ en remise après remise L’ensemble/2 places • 1 place ..16,36 $*/mois ou 589 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 210 $ • Grand .20,81 $*/mois ou 749 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 250 $ • Très grand lit..26,36 $*/mois ou 949 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 350 $ Nous payons les 2 TAXES † 399 $ /36 mois La paire Lave-vai selle Capacité de 14 couverts/Broyeur d'aliments/Mis marche di férée Livraison, rama sag et service gratuits MOIS/ANNÉE EN À LA FIN DE VIGUEUR 09 / 05 09 / 05 MARIE-PIERRE CHAMPAGNE Marques et modèle sélectio nés Mobilier de cuisine Table de 208 x 106 cm (82 x 42 po) avec pa neau de ra longe à rangement intégré de 45 cm (18 po) Livraison gratuite www.braultetmartineau.com Laveuse de 4 pi 3 C.E.I. 42 $* 27 75 $* /36 mois La paire Plan BM †† Service de livraison flexibl et gratuit * Plage horaire de 4 heures Nous payons les 2 TAXES † 999 $ /36 mois La paire 4 0 699 $ après remise $ en remise instantanée L’ensemble Sécheuse de 6,5 pi 3 9 programmes/Es sorage de 7 0 tr min 1 progra mes/3 réglages de Panier en porcelaine blanche température/Option anti-froi sement Comprend : 1 tabl et 4 chaises *Détails complets en page 8 † Livraison, rama sag et service gratuits Paiement Direct SUR LES PL AN CH E S Un e énergie prête à être déployé e Pou r Normand Ou imet,la vie estune con stante sou r ce de cr é a tion , ettou s les lieu x son t propices pour laisser lib re cou r s aux id ées. Ce n’estpas une qu estion de choix,plus une pulsion in née. P énélop e Cler m on t jou rn aliste@ larevu e.qc.ca L’auteu r-com positeu r-in terprète ne com p - te pa s les heu res qu ’ilpa sse da n s son espa ce de création ,u n coin du sou s-solqu ’ila amé - nagé.Ily jou e,com pose eten seign e la musiqu e,en plu s de donnervie à d’autres projets. «M a is comme je vis seu l,ça se pa sse a u ssi da n s tou te la maison .Je traîne ma guita re pa rtou t et les idé es m e su iven t»,dit le Mas - cou chois qu ia pprécie les moments de solitu de qu ilu iperm etten t en tre autres de s’at - tarderaux dé tails qu ile stim ulen t,pa rticu liè - rem en tlorsqu ’ilse trou ve à l’extérieu r. «J’aime sen tirle vide etle silen ce de l’hiver qu a n d j’arrête de pelleter.Je m’in stalle da n s ma tê te et je vois où je su is ren du da n s m es projets,évoque-t-il.Je me n ou rris des lieu x. J’aime être près des éléments.Je su is un an - cien techn icien de la faune.» À l’inverse,ilaime tou t autant lorsqu e des amis musicien s se poin ten tà la maison «a vec de la bière et u n “sn a ck ”» pou r jou erde la musiqu e.«Ça , c’est le gen re de “fun” que j’aime avoir!»,lance-t-ilavec le sou rire. CRÉER SES OPPORTUNITÉS Iln e pourrait se pa sser de ces moments créatifs.Ceu x-cilu iperm etten tde resteractif etallu mé en tantqu ’artiste.Ilestainsiprêtà sa u ter lorsqu ’une opportunité se présente. Or,cette occa sion s’estprésentée.«Je m’étais résolu à être pa tien t pa rce qu e pou rfaire un specta cle, ça pren d des sou s»,introdu it-il, mais voilà que L’Em pire D esm a rais La vign e, qu il’avaitvu à Un Ca fé,une cha n son ,l’a con - tacté pou rlu ioffrirde m ontersu rscè n e da n s ce qu isera une trilogie de spectacles. Celu ide Norm a n d O u im et se tien dra le 5 maià la sa lle Claude-Lé veillé de la Place des Arts,à Montréal.Pou rl’occa sion ,ilm ettra en musiqu e qu a tre ou cinq poè m es de poé tes - ses, en plus d’un du Terrebonnien Fran - L’auteur-compositeur-interprète ne compte pas les heures qu’il passe dans son espace de création, un coin du sous-sol qu’il a aménagé. Il y joue, compose et enseigne la musique, en plus de donner vie à d’autres projets. (Photo : Pénélope Clermont) çois-Ren é Despa tis-L’Écu yer,«En tre le vrai» et u n a u tre de Jeanne Delta ,«Sa n s crayon, sa n s pa pier».Ilfera a u ssiplace à ses com po - sition s des dern ières années da n s cette pro - du ction qu ’ilpren d comme un ca dea u ,pou r ne pa s dire un miracle. UN ARTISTE SUR SO N X «J’avais cette énergie qu iétait prête à être dé ployé e.Ma vie est extraordin aire!Je m e sen s su rmon X en ce moment,sou lève celui qu ia traversé u n e pé riode difficile da n s le pa ssé .Tu le sen s qu a n d tu es à cô té de la “track”,ily a un malaise qu i s’in stalle. Le bien -être n’est pa s le même.L’im portant est de s’en ren dre com pte et de se rem ettre da n s sa zon e.C’est bea u cou p ce qu e j’essa ie d’a pporterda n s m es con féren ces.» En effet,pa rallèlem en t à ses projets artistiqu es,l’homme estcon féren cier.Ilprésentera «Se j’ter da n s le vide» à La Ru che (191,rue Sa int-A ndré,Vieu x-Terrebonne),le 28 février à 19 h. L’histoire ne ditpa s où cette idé e de con fé - ren ce est n é e.Sa n s dou te pa s très loin de son espa ce de création . Offres en vigueur du lundi 6 février au dimanche 12 février 2017. Quantité limitée sur certains articles. Valable sur les produits en inventaire seulement. Ces offres ne peuvent être jumelées à aucune autre promotion. Détails en magasin. **Marques et modèles sélectionnés. Détails en magasin. † Voir conditions en magasin. ***Dans un rayon de 200 km. Détails en magasin. *Termes et conditions de la vente pour le programme de fi nancement « Paiements mensuels égaux, sans intérêt » : achat minimum requis de 799 $ avant taxes pour les matelas sauf items sélectionnés. Sous réserve de l’approbation de la Fédération des caisses Desjardins du Québec (« la Fédération »). Tous les taux d'intérêt annuels indiqués sont sujets à changement. L’offre « Paiement reporté, aucun paiement ni intérêt avant... » permet de rembourser, par l’entremise d’une carte de crédit émise par la Fédération (« la carte »), un achat à paiement reporté qui est sans intérêts pendant la période déterminée lors de l’achat. Si cet achat est non payé en entier à échéance, un taux d’intérêt annuel d’au plus 21,9 % s’y applique et celui-ci est converti au mode de remboursement d’un achat par versements égaux et consécutifs exigible en 12 mensualités égales si le solde converti est inférieur à 1 000 $, en 24 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 1 000 $ et inférieur à 3 000 $, et en 36 mensualités égales si le solde converti est égal ou supérieur à 3 000 $. Taux d’intérêt annuel de la carte d’au plus 19,9 %. Le délai de grâce de la carte est de 21 jours sans intérêts, COÛT ANNUEL COÛT POUR UN CYCLE DE FACTURATION DE 30 JOURS TAUX D’INTÉRÊT ANNUEL EXEMPLES DE FRAIS DE CRÉDIT SOLDE MOYEN QUOTIDIEN 100 $ 100 $ Achat courant 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat par versements égaux 19,90 % 1,64 $ 19,90 $ Achat à paiement reporté 21,90 % 1,80 $ 21,90 $ à partir de la mise à la poste du relevé mensuel ou de sa mise en disponibilité en format électronique, pour acquitter le solde total du relevé sans être obligé de payer des frais de crédit, sauf sur les avances d’argent et les chèques. Paiement minimum de la carte constitué de 5 % du total : du solde indiqué sur le relevé de la période précédente, des frais de crédit applicables aux achats et mensualités impayés à l’échéance de cette période, des achats courants, avances d’argent et chèques de la période visée par le relevé et des frais de crédit sur les avances d’argent et les chèques; auquel s’ajoutent : la ou les mensualités de la période visée par le relevé, le montant des achats à paiement reporté exigible à la date du relevé, tout montant en souffrance et toute autre somme prévue par le contrat de la carte. Il n’y a aucuns frais d’adhésion/renouvellement qui s’appliquent selon la carte demandée ou utilisée pour procéder à l’achat. Détails en magasin. 250$ en remise instantanée 90 jours d’essai † Literie aussi disponible Payez en 36 JUSQU’À 500 $ EN REMISES INSTANTANÉES sur les matelas** Marques et modèles sélectionnés Matelas et sommier EXPLORA Ressorts ensachés/Soutien de contour SolidEdge ® Mousse haute densité infusée de gel Sommier rigide de 9 po Sommier rigide de 5 po aussi disponible Livraison gratuite 16 64 $ * /36 mois 599 L’ensemble 2 places $ après remise • 1 place. . . . . . . 16,08 $*/mois ou 579 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 220 $ • Grand lit. . . . . . 20,81 $*/mois ou 749 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 250 $ • Très grand lit 30,53 $*/mois ou 1099 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 400 $ versements sans intérêt * jusqu’en janvier 2020 sur les matelas braultetmartineau.com 250$ en remise instantanée 90 jours d’essai † Literie aussi disponible LES PLUS GRANDES MARQUES Matelas et sommier STUDIO FLASH Ressorts ensachés/Coussinet surhaussé/Mousse viscoélastique avec gel/Sommier rigide de 9 po Sommier rigide de 5,5 po aussi disponible Livraison gratuite Plan BM † Service de livraison flexible et gratuit*** Plage horaire de 4 heures 19 42 $ * /36 mois 699 HEURES D’OUVERTURE : LUNDI AU MERCREDI 10 h à 18 h • JEUDI ET VENDREDI 10 h à 21 h • SAMEDI 9 h à 17 h • DIMANCHE 10 h à 17 h MASCOUCHE 450 474-8531 • 210, MONTÉE MASSON (BÂTISSE C), MASCOUCHE J7K 3B5 • 1 place. . . . . . . 18,03 $*/mois ou 649 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 200 $ • Grand lit. . . . . . 22,19 $*/mois ou 799 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 300 $ • Très grand lit 30,53 $*/mois ou 1099 $ APRÈS REMISE INSTANTANÉE DE 400 $ Consultez notre CIRCULAIRE sur braultetmartineau.com DE MATELAS L’ensemble 2 places $ après remise sur les mobiliers de cuisine**, de chambre**, matelas *, accessoires de décoration * et a pareils électroniques * 36 GRATUIT FAUTEUIL A SORTI une valeur de 889$ 500 $ EN REMISES INSTANTANÉES $ instantanée 19 À L'ACHAT DE TOUT SOFA ELRAN OU RELAXON OBTENEZ LE FAUTEUIL ASSORTI PAYONS LES 2 TAXES GRATUIT SUR LES ÉLECTROMÉNAGERS * versements sans intérêt * Desjardins partenaire officiel de Brault & Martineau sur les meubles *, matelas *, a ce soires de décoration *, électroménagers * et a pareils électroniques * www.letra itd union .com - Le mercredi8 février2017 - 5

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 6

    Les mission s de Certex Ca n a d a EN TREPRISE D’ICI Donnez à vos enfants une longueur d’avance ! L’usine de Terrebonne emploie plus de 40 personnes et est principalement vouée à la transformation du textile usagé en chiffons industriels. (Photo : Gilles Fontaine) D e plus en plus,le secteu r de l’é con om ie sociale prend de l’ampleu r, la fin alité sociale devenantune con sidération importante pour de n om b reu ses en trep rises.Certex Ca n a d a est l’u n e d e ces en trep rises. F on d é e en 1992 à S a int-H ubert,l’en trep rise s’est implantée à Ter r e - bonne en 2014 avec une deuxième usine de triage du textile usagé. 6 - Le mercredi8 février2017 - www.letra itd union .com PORTES OUVERTES 11 février 2017 10 h à 14 h École prématernelle et primaire trilingue privée OBNL non subventionné ÉCOLE TRILINGUE VISION TERREBONNE T 450 471-2819 terrebonne.ecolevision.com | G illes Fontaine presse@ larevu e.qc.ca Cette sem a ine,l’en trepren eu r est plutôt une en treprise d’é con om ie sociale qu ifaitsa place,pa rticu lièrem en t da n s la grande ré - gion de Montréal,depu is 25 ans,Certex Ca - nada. SO LIDARITÉ ET ENVIRONNEM ENT Chez Certex,on vise deu x objectifs,l’u n so - cialet l’autre en vironnemental. En effet, cette en treprise offre des em plois perm a - n en ts à des personnes handica pé es pa rl’o - pé ration de cen tre de triet de travailspé cia - lisé en récupération et va lorisa tion de vê te - ments,de sou liers etpetits articles usagés. «À l’origin e,nous expliqu e Sté pha n e Gu é - rard, directeu r gé n é raladjoin t,le m odè le d’affaires étaitla récupération des excé den ts de textiles des com ptoirs etdes friperies,ca r bea u cou p pa rta ien t pou r l’en fou issem en t. Avec le tem ps,d’autres en treprises son t en - trées dans la jou te,des en treprises n ’ayant qu ’u n bu t :faire du profit.Com m e n otre gisem en t dim inuait en qu a lité et en qu a n tité , on en est ven u à travailler à la source (collecte dom estiqu e)etcollaborerdirectem en t avec les com ptoirs,les orga n ismes commu - nautaires etles friperies.» L’en treprise com pte plu s de 140 em ployé s, don t u n e qu a rantaine à Terrebonne.Un e cen taine de ces postes son toccu pé s pa rdes person n es avec différen tes lim itation s physiqu es ou in tellectuelles. 6000 TONNES DE TEX TILE TRAITÉES «En totalité,Certex traite annuellem en ten - viron 6000 tonnes de textiles usagés.De ce traitem en t,10 % retou rn e su rle marché loca l (va lorisa tion ),de 10 à 15 % esttransform é en chiffon s in dustriels destin és au marché loca l (réutilisa tion )et 60 % des résidu s de textiles non utilisa bles ici son t vou é s à l’exportation »,dé critM.Gu é rard. Pou r le reste,Certex a travaillé en étroite collaboration a vec l’Un iversité de M on tréal et l’UQ A M da n s des projets de recherche pou r atteindre l’objectifu ltime de 0 % des résidu s des m atières triées pa rtantvers les sites d’en fou issem en t. Comment expliqu e-t-on l’im porta n ce qu e prennent les en treprises d’é con om ie so - ciale? «D epu is plusieu rs années,le systè m e ca pita liste m on tre ses lim ites.D’autres m o - dè les é con om iqu es doiven t don c pa llierces lim ites et les en treprises d’é con om ie sociale on t jou é et con tin uent d’avoirce rôle pou r une é con om ie du rable et,su rtou t,solida ire», répond Stéphane Gu é rard. 3RV ET INNOVATION Outre les 3RV (réduction ,réutilisa tion ,re - cyclage et va lorisa tion )qu e pratiqu e et met en œuvre Certex,l’in novation a tou jou rs été au ren dez-vou s, les projets de recherches universitaires en son tun bon exem ple. De plus,Certex dé tien t la certifica tion n i- vea u 2 du programme ICI on recycle de Re - cy-Québec.«C’est un programme qu ivise à reconnaître les in du stries,les commerces et les institu tion s qu isou ha iten t a tteindre les objectifs de récupération et de m ise en va - leu r afin d’améliorer leu r perform a n ce»,ex - pliqu e le directeu rgé n é raladjoin t. «Pou r obten ir cette certifica tion , nous avons eu à réaliserplu sieu rs activités d’in formation et de sen sibilisa tion et mises en œu - vre de m esu res de réduction / réutilisa tion ainsiqu e des m esures de recyclage/valorisa - tion .» Bien qu ’in stallée dans Lanaudière depu is 2014,Certex s’estvu rem ettre le prix Ambas - sa deu r2015 de la Ta ble région a le de l’é con o - mie sociale de n otre région ,sa n s com pterles nombreu x prix et reconnaissa n ces obten u s alors qu e l’en treprise n’était établie qu e su r la Rive-Su d de Montréal. Tout comme le secteu r de l’é con om ie so - ciale,Certex esten pleine évolution .Certains diraien t «ta n t m ieu x pou r la planète»,alors qu e d’autres se réjou iraien t de la solida rité qu e cette en treprise dé m on tre. Vou s dé sirez en sa voirda va n ta ge su r l’en - treprise,visitez le www.certexca n a da .com .

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 7

    S 1-855-711-2524 APRÈS LE SALON, OFFREZ-VOUS ALBI LE GÉANT ! LE PLUS GRAND CHOIX, LA MEILLEURE TRANSACTION ! Financement facile ! ON VOUS ATTEND ! Livraison immédiate ! www.letra itd union .com - Le mercredi8 février2017 - 7

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 8

    PAR ICI la fraîcheur PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 9 FÉVRIER AU MERCREDI 15 FÉVRIER 2017 Qualité. Fraîcheur. Prix compétitifs. ICI, ON PEUT PARLER AU BOUCHER 4 99 $ 2 99 $ 1 49 $ FONDUE CHINOISE AU BŒUF FRAICHE 6 99$ /lb 15 41$ kg Maria Chapdelaine 2/ 7 $ +TX 2/ Fondue classique Bergeron Jambon blanc Les Cochonnailles 4 $ 6 99 $ COQUILLE AUX FRUITS DE MER 2/ 5 $ 140 g Croustilles Cape Cod au choix Lait de soya Natura au choix Cheddar Perron 2 ans porto, bière noire 8 - Le mercredi8 février2017 - www.letra itd union .com CREVETTES BLANCHES OU CREVETTES D’ARGENTINE 7 99$ 454 g (blanches) 340 g (Argentine) CRETON À LA DINDE MAISON 1 59$ 100 g 99 ¢ 4 99 $ Salade tomates et bocconcinis 2 99 $ Le Fin Renard FAIT MAISON Vinaigrettes Érabeille au choix 10 99 $ Trio Inspiration

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 9

    99 ¢ Pommes Royal Gala É-U 2 pour 6 $ CITRON ! 99 ¢ 3 pour 2 $ Asperges Mexique qt 99 ¢ Piments rouges Mexique l g réemallés 3 pour 5 $ Avocats Mexique 99 ¢ Poires bosc É-U 99 ¢ Tomates raisins Guatemala ou Mexique chopine 2 pour 4 $ Mangues rouges Brésil 99 ¢ Carottes nantaises É-U pe 99 ¢ Melons miel Outre mer 2 pour 3 $ Kale É-U ch Dattes Algérie Champignons blancs entiers Canada PRIX EN VIGUEUR DU JEUDI 9 FÉVRIER AU MERCREDI 15 FÉVRIER 2017 MASCOUCHE 790, Montée Masson Tél 0 7-9 HEURES D’OUVERTURE ni enei h h ei e inche h h Boul. Mascouche Montée Masson Avenue Bourque Chemin Ste Marie once CITRONQUECESTBON.COM Fier artenaire SUIVEZ-NOUS SUR www.letra itd union .com - Le mercredi8 février2017 - 9

  • Add to bookmarks Add to subscriptions Share
    Page 10

    10 QUE STION S À ...AN D RÉ F ONTAINECON SEILLER CON SEILLER MUN ICIPAL DU DISTRICT 12 10 - Le mercredi8 février2017 - www.letra itd union .com Avant votre arrivée en politi - que, vous avez consacré une bonne partie de votre vie à l’Îledes-Moulins. Expliquez-nous brièvement comment vous avez vécu et participé à la renais - sance de ce site emblématique de la ville. De 1980 à 1985,des rénovation s im porta n tes ainsiqu e la mise en place d’u ne corporation pou r a ssu rer la protection et la mise en va leu rde ce site historiqu e reconnu perm etten t de dé velopper le poten tielex - ceptionnelde ce lieu .L’année su iva n te,j’as - sume la direction pa rin térim,l’aventure se pou rsu ivra pen da n tvingtans.Au fildes ans, avec un C.A.dyn a m iqu e et u n e é qu ipe de pa ssionnés,on m et en pla ce u n e pa n oplie d’activités à ca ractère historiqu e,pé da gogiqu e et tou ristiqu e.O n orga n ise a u ssi des specta cles et des é vé n em en ts de petite et grande envergu re. Quelqu es a n n é es plus tard,l’Île-des-Moulin s devien dra la sign a tu re de la ville. Vous avez également participé à une autre renaissance, celle du Jardin Moore, à Mascouche. Ilfallaitpren dre le tem ps de bien s’in spirer du lieu et d’iden tifier son grand poten tiel. En su ite,nous avons cherché à avoirle su p - portde la communauté etnous avons diversifié notre offre de services pou rm ieu x ren - ta biliserles activité s.Ilfallait a u ssiréorga n i- serles a m é n a gem en ts pa ysa gers du jardin et m ettre en place un programme d’in terprétation su rl’histoire du jardin etdu fon da - teu r ainsiqu e su r les pratiqu es d’horticu l- tu re du rable. Évidemment, sa n s l’im plica - tion et l’ou vertu re des membres du C.A., rien de tou tcela n’auraitété possible. Après des mois à insister pour la création d’un programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le Vieux-Terrebonne «élar - gi», vous avez finalement obte - nu gain de cause en décembre. Comment accueillez-vous la chose? Avec bea u cou p d’optim ism e!Certains on t pa rlé d’u n ren dez-vou s manqué avec le pro - jet de tou rà sept étages surCha plea u .O n peu taffirm er,au con traire,qu e ce fu tl’occa - sion d’a ssisterà une mobilisa tion citoyenne sa n s précédent pourqu e l’on respecte les résiden ts ainsiqu e l’en vironnement urbain. Su ite à cela,ily aura mise en place d’u n pro - cessu s de con su lta tion pu bliqu e pou rl’en - sem ble des résiden ts in téressé s à réfléchiret à discu tersu r l’avenirde leu rqu a rtier.C’est ça qu i est important!Donner la chance à tou s de s’exprim eret d’être pa rtie pren a n te de ce grand projetde revitalisa tion au cœ u r de Terrebonne. Vous venez d’être nommé sur la Commission de la culture, du patrimoine et du tourisme. Comment recevez-vous cette nomination dans le contexte actuel? Ayant consacré une grande partie de m a vie professionnelle a u dé veloppem en t cu l- tu rel,pa trim onialettou ristiqu e de n otre ré - gion ,j’étais con va incu qu’avec mon expertise da n s ce dom a in e,je pou va is être utile à cette commission .C’estdon c avec un grand plaisirqu e j’y pa rticiperai.Bien sû r,da n s le con texte a ctu el,je reconnais qu ’ily a u n e plu s grande ouverture et u n e m eilleu re écoute de la part de l’administration en place depu is les dern iers mois. Votre premier mandat à titre de conseiller prendra fin dans quelques mois, de quoi êtesvous le plus fier et quelle est votre plus grande déception? Je su is fierd’avoirpu tisser des lien s avec les résiden ts qu e je représente pou r ainsi faire a va n cer des dossiers importants,mais a u ssipou rfaire en sorte qu e la pa rticipa tion citoyenne soit va lorisé e; pou r qu e cha cu n pu isse s’exprimer.Ma plus gra n de dé cep - tion a été de con sta terle peu d’in térêt des citoyen s en vers la politiqu e m unicipa le.Seu - lem en t 35 % des Terrebonnien s on t voté en 2013. Serez-vous de l’élection de no - vembre prochain? Si oui, serezvous toujours indépendant ou songez-vous à joindre les rangs d’un parti? Bien sû r!Des en jeu x importants,comme PROJETS DOMICILIAIRES SAINT-LIN–LAURENTIDES PROJET FAUBOURG ST-LIN TERRAINS DE 4 840P.C. À 12 719P.C. BUREAU DES VENTES MAISON MODÈLE 216, RUE OLIVIA SAINT-LIN–LAURENTIDES Lundi au vendredi 9 h à 16 h Samedi et dimanche 11 h à 16 h la consulta tion pu bliqu e su r le PPU seron t mis en pla ce et je com pte bien ,non seule - ment y participer,m ais faire en sorte qu e tou t se dé rou le da n s l’in térêt du plu s grand nombre.Pou rce qu iest de m on adhésion à un pa rtiou n on,ilest trop tô t pou rm e pro - noncer.Tou tes les option s seron t con sidé - rées da n s le respectde m es con viction s. Avec les nombreux projets pro - posés au fil des ans, mais sou - vent contestés par les résidents du secteur, avez-vous parfois l’impression que le Vieux-Terre - bonne tourne un peu en rond, malgré son potentiel? Je pen se tou tsimplem en tqu ’ily a un man - qu e de communica tion en tre les résiden ts et les commerça n ts,de là l’im portance d’une réelle con su lta tion . Le PPU perm ettra aux person n es in téressé es de s’exprim ersu rl’en - sem ble urba in etles bâ tim ents pa trim oniaux à requ a lifier,le dé veloppem en té con om iqu e et l’en ca drem en t réglem en ta ire,les espa ces pu blics,les lieu x de ren con tre etl’animation , le logem en t et la mixité sociale,l’offre com - merciale ettou ristiqu e,la gestion du station - nement,etc.Ce sera pa ssionnant à voirévo - lu er.Le plan d’action devra suivre rapide - ment.J’y verraipersonnellem en t. Comment voyez-vous le Vieux- Terrebonne dans 10 ans? Je vois un qu a rtiersa in,bordé d’arbres de ru e,où l’on faittou tpou rfavoriserles dé pla - cem en ts à pied ou en vé lo.A vec des ru es à échelle humaine,où ilfait bon s’arrêter et discu teravec ses voisins.Un milieu de vie at - tirant pourles jeu n es familles,en é qu ilibre en tre sa voca tion résiden tielle,commerciale ettou ristiqu e etavec tou s les commerces ou services de proxim ité n é cessa ires.Un lieu où l’on perm etl’émergen ce de l’artpu blic etde son poten tielartistiqu e.Bref,u n écoquartier avec un développem en t é con om iqu e lié à son dyn a m ism e cu ltu rel. Plusieurs savent que vous ado - rez l’histoire. D’où vous vient cette passion? J’adore l’histoire,su rtou t celle de la région André Fontaine a eu plusieurs vies avant de se lancer en politique active pour représenter les citoyens du Vieux- Terrebonne. Et il tentera de se faire élire de nouveau en novembre prochain pour poursuivre son travail. (Photo : Courtoisie) de Terrebonne,qu i est d’une richesse in - soupçonnée.Du plus loin que je me sou - vienne,je m e su is tou jou rs intéressé à l’his - toire;celle de l’architectu re,des jardin s,des civilisa tion s,m ais a u ssicelle de person n a ges rem a rqu a bles, mais ou bliés,qu i vé cu ren t da n s n otre région . Que faites-vous de vos temps li - bres? Quels sont vos loisirs? J’aime le cinéma de répertoire et a ssisterà des specta cles de thé â tre et de da n se con - tem poraine.Je fréquente les festiva ls etévé - nements d’en vergu re.Je pratiqu e a u ssiqu elqu es sports tels qu e la n a ta tion ,le vé lo,le pa tin etle sk ide fon d.J’adore marcheren fo - rêt et en montagne avec mes proches et dé - cou vrirdes coins du Q uébec qu e je ne con - nais pa s. Depu is peu , je m ’adonne au ca - not-ca m ping.C’est une façon extraordin aire de dé crocher. Propos r ecueillis Par Jean- M arc Gilbert CLÉS EN MAIN à partir de 188 825 $* *Taxes en sus. Terrains avec services. Saint-Lin–Laurentides Qc info@constructionlaurinvilleneuve.com 450 215-0555 bureau RBQ : 8347-7315-21 SERVICES / SPÉCIALITÉS Entrepreneur général Construction et rénovation TROPHÉE LION D’EXCELLENCE 2013-2014 DÉCERNÉ LORS DU GALA HABITATION 2013-2014 www.constructionlaurinvilleneuve.com

Page 1 of 3

Please wait